L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 18 août 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Clair et transversal
Pierre-Yves Beaurepaire   Silvia Marzagalli   Guillaume Balavoine   Atlas de la Révolution française - Circulations des hommes et des idées. 1770-1804
Autrement - Atlas/Mémoires 2010 /  17 € - 111.35 ffr. / 80 pages
ISBN : 978-2-7467-1434-2
FORMAT : 17,1cm x 24,4cm

L'auteur du compte rendu : Alexis Fourmont a étudié les sciences politiques des deux côtés du Rhin.
Imprimer

Dans L'Ancien Régime et la Révolution, Tocqueville explique en quoi la Révolution française s'est singularisée de toutes les autres révolutions politiques: «la Révolution française n'a pas eu de territoire propre ; bien plus, son effet a été d'effacer en quelque sorte de la carte toutes les anciennes frontières. On l'a vue rapprocher ou diviser les hommes en dépit des lois, des traditions, des caractères, de la langue, rendant parfois ennemis des compatriotes, et frères des étrangers ; ou plutôt elle a formé, au-dessus de toutes les nationalités particulières, une patrie intellectuelle commune dont les hommes de toutes les nations ont pu devenir citoyens». Opérant à la manière d'une révolution religieuse, «elle a considéré le citoyen d'une façon abstraite, en dehors de toutes les sociétés particulières (...). Elle n'a pas recherché seulement quel était le droit particulier du citoyen français, mais quels étaient les devoirs et les droits généraux de l'homme en matière politique (…). C'est en remontant toujours ainsi à ce qu'il y avait de moins particulier, et, pour ainsi dire, de plus naturel, en fait d'état social et de gouvernement, qu'elle a pu se rendre compréhensible pour tous et imitable en cent endroits à la fois. Comme elle avait l'air de tendre à la régénération du genre humain plus encore qu'à la réforme de la France, elle a allumé une passion que, jusque-là, les révolutions politiques les plus violentes n'avaient jamais pu produire».

On le voit, la Révolution française a été un événement fondateur, «un superbe lever de soleil» dans l'histoire de l'humanité (Hegel). Dans leur Atlas de la Révolution française, Pierre-Yves Beaurepaire, Silvia Marzagalli et Guillaume Balavoine se sont penchés sur la crise de l'Ancien Régime, dont a découlé la Révolution. Pour penser cette dernière, les auteurs ont choisi de s'extraire «de la trame évènementielle de la décennie 1789-1799, de décentrer le regard et de varier les échelles d'observation des oscillations révolutionnaires». Plutôt que de verser dans les traditionnelles controverses historiographiques, le choix a été fait d'explorer «les possibilités offertes par la cartographie actuelle». Pour ce faire, ont été croisés «les apports des recherches en cours en histoire économique, culturelle, sociale, religieuse et politique» en vue de dévoiler «les circulations qui parcourent, déstabilisent et réorganisent l'espace européen et américain des révolutions». Cet atlas se focalise, donc, sur la circulation des hommes et des idées entre 1770 et 1804. Il s'agit de «restituer la décennie révolutionnaire classique dans une perspective européenne et coloniale» (pp.5-6).

De la Révolution américaine à l'Empire, en passant par l'entrée en politique du peuple et la radicalisation révolutionnaire, chacune des grandes étapes de la Révolution est examinée. Ainsi en va-t-il, par exemple, de l'impasse dans laquelle le Royaume se trouvait à l'aube de la Révolution: les auteurs expliquent la contestation de la société d'Ancien Régime par l'impéritie du pouvoir royal à faire face à la crise économique et financière, à la cherté des grains et à l'explosion de la mendicité, notamment, en Beauce. Au final, l'atlas est une belle réussite. Les nombreuses cartes qu'il comprend permettent de prendre un peu de recul vis-à-vis de la Révolution, tant il est vrai qu'elle ne s'est pas exclusivement réalisée à la tribune des multiples assemblées qui se sont succédées, et ce depuis l'ouverture des états généraux jusqu'à l'avènement du Premier Empire. Clair et transversal, l'ouvrage s'efforce de restituer dans leur totalité les tenants et les aboutissants de l'entreprise révolutionnaire. Seule l'extrême concision du livre est quelque peu regrettable.


Alexis Fourmont
( Mis en ligne le 19/10/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Mythe de l'Europe française au XVIIIe siècle
       de Pierre-Yves Beaurepaire
  • Révolution, Consulat, Empire - 1789-1815
       de Michel Biard , Philippe Bourdin , Silvia Marzagalli , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd