L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

''Un mouvement totalitaire en démocratie''
Stéphane Courtois   Le Bolchévisme à la française
Fayard 2010 /  25 € - 163.75 ffr. / 577 pages
ISBN : 978-2-213-66137-7
FORMAT : 15,2cm x 23,4cm

L'auteur du compte rendu : Alexis Fourmont a étudié les sciences politiques des deux côtés du Rhin.
Imprimer

A l'occasion du congrès de Tours, le 27 décembre 1920, Léon Blum dénonça la troisième des vingt-et-une conditions d'adhésion à l'Internationale communiste dans un discours passé à la postérité du fait de sa prescience. Fulminant contre l'organisation clandestine, dont devait impérativement se doter le futur Parti communiste français, L. Blum interrogea son auditoire comme suit :

"Quand il y a juxtaposition d'organes publics et clandestins, à qui appartient nécessairement l'autorité réelle ? Où réside-t-elle ? Par la force des choses dans l'organe clandestin. (...) Votre comité directeur occulte ne pourra donc pas naître d'une délibération publique de votre congrès, il faudra qu'il ait une autre origine. Il faudra que sa constitution vous soit apportée du dehors. Cela revient à dire que dans le parti qu'on veut nous faire, le pouvoir central appartiendra finalement à un comité occulte désigné - il n'y a pas d'autre hypothèse possible - sous le contrôle du Comité exécutif de l'Internationale elle-même. Les actes les plus graves de la vie du Parti, ses décisions seront prises par qui ? Par des hommes que vous ne connaîtrez pas. (...) [Le Comité exécutif de l'Internationale] se réservera le droit de constituer lui-même l'organisation occulte qui vous est imposée".

Dans son dernier ouvrage, Le Bolchevisme à la française, Stéphane Courtois affirme sans ambages que l'ouverture des archives de Moscou - i.e. à la fois celles de l'Internationale communiste et celles que le PCF a confiées à cette dernière - a dévoilé le "secret du parti". Pourtant, tout au long du XXe siècle, nombre d'historiens "communistes ou communisants ont cherché à masquer" la vérité, c'est-à-dire "la dimension totalitaire du régime soviétique qui avait pratiqué le crime contre l'humanité à grande échelle et l'avait imposé aux autres partis-États communistes" ainsi que "la connexion très étroite et la soumission du PCF au contrôle et aux directives des dirigeants du PCUS, en particulier des années 1920 à 1960".

L'objet de ce livre est donc de mettre en lumière le bilan "d'un communisme qui a marqué l'histoire de la France du court XXe siècle qui va de 1914 - ou octobre 1917 pour les communistes - à 1989-1991 et à l'effondrement conjoint du régime totalitaire soviétique et du système communiste mondial". L'historien se penche plus précisément sur ce qu'il appelle "le bolchevisme à la française" et sur "le code génétique léniniste-bolchevique du PCF". Lequel non seulement définit l'identité communiste, mais fait aussi la singularité du PCF dans le paysage politique français : "un mouvement totalitaire en démocratie".

Pour ce faire, S. Courtois a rassemblé dans cet ouvrage des textes, qui jusque-là étaient demeurés éparpillés au gré de ses publications. Ces contributions ont très souvent une visée ouvertement académique. Il s'agit, pour l'essentiel, de chapitres d'actes de colloques universitaires, d'articles de revues scientifiques, d'articles ou de comptes rendus de lecture publiés dans des revues d'histoire ou de sociologie destinées à un large public. Malgré leur diversité, tous répondent à la même logique intellectuelle. Il est, en effet, question de "livrer une information toujours plus fiable et plus large afin d'assurer une compréhension approfondie de la relation entre Parti communiste français, société française et système communiste international".

Au fil des pages, l'historien retrace avec force détails la mémoire et l'histoire du communisme français ainsi que le rôle décisif du PCUS dans la détermination de la ligne du PCF. Un chapitre est consacré aux hommes de l'appareil, un autre porte sur la nature du bolchevisme hexagonal. Pour finir, l'auteur du Livre noir du communisme français aborde "le mystère du déclin, puis de l'agonie et de la mort annoncée du PCF, à l'âge respectable de quatre-vingt-dix ans". Complet et précis, l'ouvrage éclaire scientifiquement la trajectoire du "bolchevisme gallican" au cours du siècle dernier.


Alexis Fourmont
( Mis en ligne le 25/01/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Une si longue nuit
       de Stéphane Courtois , collectif
  • Communisme et totalitarisme
       de Stéphane Courtois
  • Histoire des gauches en France
       de Jean-Jacques Becker , Gilles Candar , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd