L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 29 mars 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

L’enfance au risque de l’histoire
Catherine Rollet   Les Enfants au XIXe siècle
Hachette - La Vie quotidienne 2001 /  16,77 € - 109.84 ffr. / 257 pages
ISBN : 2012354343
Imprimer

L’ouvrage de la démographe Catherine Rollet revêt la double qualité de l’épure et de la pédagogie. Cette excellente somme, construite en sept chapitres thématiques, se lit sans effort car la forme comme le fond plaisent. La méthode - la généralité fondée sur l’enquête statistique - éclairée d’exemples concrets est didactique puisqu’elle met en scène des informations très connues en les dotant de chiffres et d’extraits souvent empruntés à la littérature (Maupassant, Balzac, Zola ou encore la très attendue comtesse de Ségur). De cette façon, ce volume propose une histoire des enfants, fatalement restituée par le regard des adultes, mais transversale dans une démarche qui veut observer les permanences et les changements, les ruptures comme les continuités.

Un socle commun étaye le propos : le quotidien des « petits Français » est examiné à l’aune de ses valeurs, mais également de ses rites et pratiques. Ainsi, on apprend ou réapprend les conditions de l’environnement social et religieux des naissances, l’essor de « l’industrie nourricière », les conséquences d’une mortalité infantile restée élevée, les solutions envisagées pour lutter contre la délinquance des jeunes, la question des enfants abandonnés, les modes éducatifs choisis par la famille, très souvent mue par un profond désir de promotion sociale, l’éducation « du dedans » délivrée par le cercle le plus proche, celle « du dehors » enseignée dans les espaces structurants que sont la crèche ou l’école, les contraintes du travail précoce en dépit de la loi de 1841, les progrès de la médecine ou encore la reconnaissance des droits de l’enfant...

Passionnant, ce livre est un bel outil de vulgarisation historique qui sait faire la synthèse de connaissances diffuses. On peut sans doute lui reprocher de n’avoir sollicité que fort peu de sources d’archives quand elles sont nombreuses (à citer les seules Archives nationales, on espérait des dépouillement approfondis des fonds concernant le travail, la police sanitaire, l’hygiène publique, l’Instruction publique, les hospices et secours, etc.). En outre, le seul exemple individuel, étiré peut-être à l’extrême voire extrapolé, et guidant des considérations globales gêne parfois. Mais qu’importe dès lors que le plaisir de la lecture n’est jamais entravé.


Catherine Rollet
( Mis en ligne le 08/04/2002 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Histoire des femmes en Occident
       de Georges Duby , Michelle Perrot , Françoise Thébaud
  • Les Enfants du deuil
       de Olivier Faron
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd