L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 15 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

L‘école de la patrie ?
Olivier Loubès   L‘Ecole et la Patrie - Histoire d’un désenchantement, 1914-1940
Belin - Histoire de l'éducation 2001 /  18,30 € - 119.87 ffr. / 221 pages
ISBN : 2701130069
Imprimer

dépasser l’irritation causée par un vocabulaire volontiers jargonneux et la complaisance certaine de l’auteur à user d’une syntaxe alambiquée, l’ouvrage d’Olivier Loubès se lit avec un intérêt certain. La méthode de travail, qui exploite la richesse de la littérature existante mais sollicite aussi, en les mentionnant avec habileté, des ressources souvent inédites, est sérieuse en même temps qu’elle sait convaincre. De la sorte - et c’était bien là le désir de l’historien - un va-et-vient prometteur et justifié est opéré entre le discours distillé dans les lignes des manuels (faut-il rappeler l’influence culturelle considérable des « petits Lavisse » ?), les confessions des professeurs et le résultat à découvrir, souvent avec émotion, dans les cahiers d’élèves.

Le regard se porte sur les liens, tendus ou distendus, qui unissent école - qu’elle soit laïque ou confessionnelle - et patrie, enseignement et sentiment national pendant ce qu’il est commun d’appeler l’entre-deux-guerres. Il faut remercier Olivier Loubès d’apporter une analyse personnelle sur ce que spontanément l’on croit connaître. Cette ouverture est permise par le recours immodéré à la citation qui, loin de s’apparenter à un procédé facile, enfonce un peu plus le clou au fil des pages puisqu’une glose, voire une exégèse des textes, est fournie, étayant une démonstration qui serait peut-être sans cela perçue comme redondante. Le choix est fait, par celui qui s’attache à l’étude de l’imaginaire politique de la société française, d’offrir deux parties autonomes, l’une chronologique, l’autre davantage thématique. La première se propose d’analyser la place du patriotisme à l’école. La période est scandée de trois moments qui rappellent d’abord la brutalité du Premier conflit mondial et son patriobellicisme fondé sur la « haine de l’envahisseur », ensuite, dans les années 1920, après un deuil nécessaire, le rejet du sentiment guerrier et l’éclosion d’un autre qui veut célébrer la paix, croire aux succès de la SDN ainsi qu’en des valeurs pacifiques et terriennes, enfin, la défaite d’espérances de paix née dans la décennie 1930 face à une guerre devenue inéluctable.

Un second chapitre, volontairement situé sur des brisées différentes, étudie la question de « l’école unique » et la place du syndicat national des instituteurs et sa fonction sociale. Olivier Loubès réussit un livre difficile car il parvient à montrer comment « l’école est institutrice de la nation de la salle de classe aux tribunes de l’Assemblée, sans la limiter au seul rôle de son enseignement, [mais] en la replaçant dans la culture politique de son temps ».


Agnès Callu
( Mis en ligne le 27/04/2002 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Enfants du deuil
       de Olivier Faron
  • Histoire des instituteurs et des professeurs
       de Béatrice Compagnon , Anne Thévenin
  • Les Enfants au XIXe siècle
       de Catherine Rollet
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd