L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 6 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

L’histoire des guerres mondiales revisitée
 collectif   Les sociétés en guerre - 1911-1946
Armand Colin - "U" 2003 /  23 € - 150.65 ffr. / 286 pages
ISBN : 2-200-26564-6
FORMAT : 16x24 cm

L’auteur du compte rendu : Éric Alary, agrégé d’histoire, docteur ès Lettres de l’IEP de Paris –thèse sur la ligne de démarcation publiée en 2003 chez Perrin-, est professeur en Lettres Supérieures et en Première Supérieure au lycée Camille Guérin de Poitiers, et chercheur associé au CHEVS/ FNSP.
Imprimer

Afin d’aider au mieux les étudiants des concours de recrutement de l’éducation nationale, les éditions Armand Colin ont décidé de commander et de publier un manuel coordonné par Bruno Cabanes et Edouard Husson. Dix spécialistes français et étrangers ont écrit chacun un chapitre, précédé d’un avant-propos historiographique rapide et utile. Il est rédigé par les deux coordinateurs. Ceux-ci reviennent sur le renouveau des études sur la Grande Guerre à partir des années 1970. «L’histoire d’en bas» est préférée à l’histoire géostratégique et diplomatique, une histoire vue par le sommet.

Les travaux pionniers de Jean-Jacques Becker sur l’opinion publique française lors de l’entrée en guerre et d’Antoine Prost sur les anciens combattants ont ouvert des pistes de recherche très fécondes. Grâce à des travaux universitaires et à des synthèses, l’étude de l’arrière du front a été aussi envisagée, mais aussi celle des mobilisations et des violences de guerre. L’analyse des retours au temps de paix avec ses démobilisations et la déprise de la violence est également un riche terrain d’investigations historiques. La «brutalisation » des sociétés et des combattants a laissé des traces indélébiles. La notion de «culture de guerre» s’ajoute à ces travaux ; son histoire est en cours. Les mémoires de guerre dans les sociétés exercent également un poids non négligeable d’une guerre mondiale à l’autre. Le manuel collectif se propose donc de reprendre ces thèmes et de nuancer certains points de vue, en y ajoutant des analyses sur les interrelations entre les sociétés, la guerre et le totalitarisme.

Les chapitres s’attachent à des thématiques variées qui couvrent l’histoire de l’Europe entre 1911 et 1946, celle des sociétés en guerre. Les contributions de Bruno Cabanes, John Horne, Antoine Prost et Leonard V. Smith s’enchaînent assez bien sur la Grande Guerre. Se succèdent des synthèses fort utiles, régionales et conceptuelles, sur les identités belliqueuses, les entrées en guerre, l’histoire des violences de guerre tant à l’encontre des civils que des militaires ; John Horne se consacre à une typologie bienvenue des violences de l’invasion et de l’occupation étrangères. Par ailleurs, l’observation de la sortie de la Grande Guerre avec le retour des prisonniers et son impact sur la réorganisation des sociétés, la réintégration des anciens combattants et la portée profonde de l’expérience de guerre sur la culture politique, ne sont pas occultées.

Le manuel propose aussi une synthèse fort éclairante rédigée par Nicolas Werth. La société russe en est évidemment l’objet d’étude principal. Celle-ci est en guerre de 1914 et 1945 : la guerre civile laisse place à la guerre contre les nazis. Mais Nicolas Werth rappelle que pendant la Seconde Guerre mondiale, Staline a livré une autre guerre, plus cynique, à savoir celle qui a conduit à déporter massivement des minorités nationales accusées de fournir des agents aux occupants –notamment les citoyens soviétiques d’origine allemande-, mais aussi celles qui ont «collaboré» comme les populations tchétchènes, kalmouks, balkars, ingouches… Dès le mois d’août 1941, les déportations sont effectuées à destination des régions du Grand Nord et de Sibérie, entres autres régions mortifères.

De plus, à l’ouest de l’URSS, la guerre entre divers groupes ethniques et politiques qui résistent et/ ou collaborent avec l’Allemagne nazie ou l’URSS stalinienne est étudiée avec minutie. L’exemple des pays baltes, annexés dès 1940 par les Soviétiques, est choisi : les pogroms antijuifs s’y propagent, car les juifs sont accusés par des nationalistes de collaboration avec les Soviétiques. Avec l’occupation allemande, des groupes paramilitaires apportent leur «contribution» terrifiante à l’Holocauste. La sortie de guerre de l’URSS est bien mise en valeur.

A ce chapitre succèdent plusieurs contributions sur la place du fascisme et du nazisme dans la société européenne. Philippe Burrin, puis Edouard Husson, s’interrogent sur la guerre génocidaire, mais en revenant sur les racines profondes du «mal». La société allemande ne s’est pas remise des désordres causés par la Première Guerre mondiale et Hitler a pu ainsi diffuser ses idées dans une société où le «charisme» du Führer a facilement pris. Le dessein hitlérien apparaît en quelques sorte comme un consensus entre le régime nazi et la société, fondé sur le mirage de l’«Etat du peuple» et le succès fulgurant de la guerre-éclair.

Un entretien avec George Mosse, daté de 1994, sur une «histoire religieuse du politique», une chronologie et une série de onze cartes de synthèse composent les annexes. Enfin, le manuel est doté d’un appareil critique très complet. Au total, les étudiants, mais aussi ceux qui souhaiteraient suivre les débats historiographiques récents sur les sociétés en guerre, trouveront une série de mises au point qui portent sur l’espace européen. Un autre manuel de ce type serait le bienvenu sur l’espace asiatique dans une perspective comparative.


Eric Alary
( Mis en ligne le 16/12/2003 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Guerre au XXe siècle
       de Jean-Louis Dufour , Maurice Vaïsse
  • D'une guerre mondiale à l'autre
       de Michel Launay , Jean-Paul Brunet , Michel Margairaz
  • De la Grande Guerre au totalitarisme
       de George L. Mosse
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd