L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 27 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Avant l'IUFM...
Christian Bouyer   La Grande aventure des écoles normales d'instituteurs
Le Cherche Midi - Documents 2003 /  17 € - 111.35 ffr. / 253 pages
ISBN : 2-7491-0124-7
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu: licenciée en anglais, Virginie Blay est professeur des écoles.
Imprimer

Quel enseignant, quel amoureux de l’école publique ne se réjouit-il pas d’être plongé dans l’histoire mouvementée des écoles normales, respectables institutions qui ont été à la source même de l’éducation et de l’instruction de générations de jeunes français ? C’est ce que propose Christian Bouyer dans son ouvrage intitulé La Grande Aventure des Ecoles Normales d’Instituteurs.

L’auteur y relate les conditions de vie des jeunes normaliens, qui devaient recevoir une formation aussi morale qu’intellectuelle et pédagogique, et devaient devenir les modèles des valeurs de la République. C’est dans ces écoles que, volontairement éloignés du monde et des pensées considérées comme potentiellement subversives par les diverses tendances conservatrices au pouvoir au cours des différentes époques, normaliens et normaliennes voyaient, chacun de leur côté, s’écouler leurs lourdes et sérieuses journées rythmées par le travail, la discipline et une surveillance morale étroite.
La présentation chronologique choisie par l’auteur permet au lecteur de suivre toutes les évolutions de la formation des futurs enseignants d’école primaire, depuis l’Ancien Régime jusqu’à la fermeture des Ecoles Normales en 1990. On appréciera la grande précision dans la présentation de chaque thème au cours des diverses époques : recrutement, contenu de la formation, lieu d’implantation des Ecoles Normales de filles et de garçons, conditions de vie des normaliens, mais aussi la prise de fonction des instituteurs et les déceptions souvent grandes dès la première affectation.

Au-delà d’une présentation chronologique détaillée, le présent ouvrage ouvre des pistes de réflexion comme celle du lien intime qui a longtemps soumis les Ecoles Normales au pouvoir politique. Il est en effet indéniable que, pendant de nombreuses décennies, ces écoles avaient non seulement pour objet de former des enseignants mais encore de former des citoyens capables de porter les valeurs prônées par les différentes tendances politiques.
Une autre piste proposée est la difficulté qu’a toujours éprouvée l’Etat à gérer la carrière des jeunes enseignants : les Ecoles Normales s’adressant principalement à des fils et filles de familles modestes, ceux-ci ont maintes fois été tentés, grâce à l’instruction reçue pendant leurs études, de quitter l’enseignement primaire, qui n’avait à leur offrir qu’un maigre salaire et des conditions d’exercice particulièrement difficiles.

Il s’agit donc d’un ouvrage riche en documentation. Certaines citations historiques choisies par l’auteur sont remarquables : «Il ne s’agit point ici, comme pour le salpêtre, de travailler en mécanique, il s’agit de former le cœur, il faut le temps» (Sergent, 1795), «Le curé de campagne sera notre seul appui contre le maître d’école communiste et démagogue qu’on propose de nous envoyer dans tous les villages» (Thiers, 1849), etc. Mais il s’agit en outre d’un support qui ouvre la voie à une réflexion approfondie sur le rôle politique et social des Ecoles Normales. Quant au présent, il faut croire que, si les Ecoles Normales ont laissé la place aux Instituts Universitaires de Formation des Maîtres, les difficultés d’organisation de la formation initiale des enseignants n’ont pas disparu puisque, à peine une décennie après leur création, on entrevoyait déjà une première «réforme des I.U.F.M.».


Virginie Blay
( Mis en ligne le 02/02/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Histoire des instituteurs et des professeurs
       de Béatrice Compagnon , Anne Thévenin
  • Au temps des leçons de choses...
       de Gilles Laurendon , Laurence Laurendon
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd