L'actualité du livre Jeudi 30 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Mémoires de terre
Jeanloup Sieff   La Terre se souvient
Stock 2003 /  27 € - 176.85 ffr. / 92 pages
ISBN : 2-234-05557-1
FORMAT : 22x28 cm

L'auteur du compte rendu: Agrégé et docteur en histoire, Jean-Noël Grandhomme est l'auteur d'une thèse, "Le Général Berthelot et l'action de la France en Roumanie et en Russie méridionale, 1916-1918" (SHAT, 1999). Il est actuellement PRAG en histoire contemporaine à l'université "Marc Bloch" Strasbourg II.
Imprimer

Cet ouvrage constitue un hommage au photographe Jeanloup Sieff, récemment décédé, comme le rappelle dans l’introduction, en des termes émouvants et parfois presque ésotériques, celle que l’on croit pouvoir identifier comme sa fille, Sonia. Attiré depuis toujours par les cimetières de 1914-1918, l’artiste laisse ici un livre posthume grave mais d’où émane une singulière impression de paix, d’apaisement en tout cas. Sieff lui-même ignorait quel était le but exact de sa quête : «Peut-être, écrivait-il, tentais-je tout simplement d’exorciser, au travers d’une guerre que je n’avais pas connue, celle que je vécus enfant et qui fut enfantée par celle-là même dont je cherchais les traces ?»

Ces traces, Sieff les a photographiées en noir et blanc, saisissant au passage le visage de l’un ou l’autre des derniers témoins de la grande tuerie – comme cet Ecossais plus que nonagénaire croisé dans le cimetière britannique de Flers. L’artiste a fixé des ciels tourmentés surplombant des champs de mort, l’eau calme qui dort depuis quatre-vingt ans au fond d’un cratère de mine, les tombes impeccablement alignées dans la douceur d’un soir (ou le calme d’un matin ?), les champs de blé d’où émerge une croix, les stèles à demi recouvertes de neige. A-t-il fini par trouver ce qu’il cherchait ?

«Beaucoup d’hommes ont oublié, mais la terre, elle, se souvient» : ce mot de la fin est en tout cas le plus beau.


Jean-Noël Grandhomme
( Mis en ligne le 23/02/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Chemin des Dames
       de Denis Defente , collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd