L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 6 août 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Une leçon d’optimisme historique
Jean-Pierre Rioux   Au bonheur la France - Des Impressionnistes à de Gaulle, comment nous avons su être heureux
Perrin - Collection Pour l’Histoire 2004 /  22.50 € - 147.38 ffr. / 449 pages
ISBN : 2-262-01702-6

L'auteur du compte rendu : Éric Alary, agrégé d’histoire, docteur ès Lettres de l’IEP de Paris (sa thèse sur la ligne de démarcation a été publiée en 2003 chez Perrin), est professeur en Lettres Supérieures et en Première Supérieure au lycée Camille Guérin de Poitiers.
Imprimer

En des temps où la morosité semble être comme une fatalité, parfois une mode éditoriale pour obtenir de meilleurs tirages, l’historien Jean-Pierre Rioux convainc le lecteur du contraire. En fait, l’auteur, ancien Inspecteur général de l’Education nationale, grand chercheur et auteur de nombreux ouvrages universitaires, directeur d’ouvrages de recherches à l’IHTP – entre autres, sur la vie quotidienne des Français et sur l’histoire culturelle -, directeur de la revue XXe Siècle. Revue d’histoire, reprend une idée de son épouse Hélène Rioux, enseignante en khâgne pendant plus de trente ans. Ce travail de très grande qualité est le fruit d’un esprit d’analyse et d’expériences. Le ton y est très vif, voire jubilatoire. Et pour cause puisqu’il s’agit de montrer comment les Français ont su construire leur histoire par des petits bonheurs même au cœur des plus grandes bourrasques guerrières du XXe siècle. Jean-Pierre et Hélène Rioux nous convient à une véritable histoire des Français, une histoire politique et culturelle, une leçon de bonheur militant, une révision alerte de notre histoire et documentée à la source des derniers travaux. En somme, nous sommes invités à retenir une leçon d’optimisme historique. La démonstration est vraiment à la hauteur du projet de départ.

L’auteur Jean-Pierre Rioux, qui a repris et fini l’ouvrage, a choisi un siècle qui court de 1874 à 1974. L’idée de bonheur semble appartenir au siècle des Lumières. Pourtant, la France a repoussé les plus grandes menaces qui pesaient sur elle. L’idée républicaine s’est consolidée au fil de graves crises comme le boulangisme, l’Affaire Dreyfus, entre autres. Par ailleurs, la République troisième a survécu à la Grande Guerre au prix de sacrifices inouïs y compris au péril de la démocratie libérale. La Seconde Guerre mondiale fut l’autre trauma du XXe siècle. Le général de Gaulle s’y révéla et le fera à nouveau lors de la convulsion finale de la IVe République. La France trouve toujours suffisamment d’énergie et de créativité pour faire d’un siècle difficile un siècle d’espoirs.
En effet, à côté des drames et des horreurs, la France et les Français ont côtoyé des fêtes, des bonheurs multiples au gré des doutes d’un pays singulier. La France fuit la modernité, mais celle-ci s’impose et revient sans cesse rappeler que le bonheur est une constante dans la construction historique du pays des droits de l’homme.

Depuis les débuts de la IIIe République, la France, c’est celle du «certif», des hussards noirs, c’est le pays où se croisent les antisémites tel Drumont, mais aussi les humanistes tel Zola. La séparation des Eglises et de l’Etat en 1905 semble avoir été la condition sine qua non à la construction d’un esprit civique républicain. La France du progrès a su trouver des ressources malgré deux guerres mondiales, malgré les doutes terribles de l’entre-deux-guerres avec les anciens combattants, les ligues, les coups portés par les tenants de l’Anti-France, malgré les faillites et la crise du franc. Malgré le vieillissement du pays, malgré le 6 février 1934, l’on retiendra le Front populaire comme un rêve qui permet de donner les congés payés, des semaines de travail moins lourdes, etc. La France ne se prive jamais de rêver même sous le régime autoritaire de Vichy qui a tenté de détruire la culture pour tous. Dans ce livre, on croise des syndicalistes, des leaders politiques, des hommes de science, des ménagères, des ouvriers, des intellectuels, etc. La République a tenu bon, bien ancrée même si elle a été fragilisée. Bien d’autres thèmes sont abordés dans ce livre très dense, ce sous un œil résolument neuf.

Composé de trente chapitres courts et dynamiques, le livre de Jean-Pierre Rioux s’achève par une réflexion assez neuve sur le temps présent, un temps de doutes et de pessimisme diffus, mais aussi une période où il est essentiel de ne rien céder au fatalisme et au désespoir. La France a connu bien d’autres désarrois, bien d’autres incertitudes sur sa raison d’être, sur son identité, et pourtant elle a tenu bon. L’opiniâtreté et le souvenir des années passées doivent permettre de donner un très bel avenir à la France. Le futur peut durer longtemps, semble dire Jean-Pierre Rioux, à condition de reconnaître des faiblesses et des lacunes et à condition aussi d’avoir le courage de reformuler les démarches d’approche des grands problèmes de société, comme ceux de l’Education nationale ou de l’immigration. La société française serait-elle trop «demandeuse» pour ne plus «avoir à se poser les vraies questions» ?

L’ouvrage est doté d’un appareil critique très léger, mais les références choisies sont ciblées et récentes. Donnons le dernier mot à l’auteur, sous forme de suggestions: «il s’agirait de faire décroître la demande institutionnelle […] favoriser le traitement de problèmes à proximité et sur échéancier» ; en parlant de la France, il ajoute : «la voici moins tonique peut-être, mais toujours pleine d’appétit. Promise donc, encore, à de grands et petits bonheurs.» Assurément, le livre de Jean-Pierre Rioux aidera à réfléchir autrement les alarmistes et ceux qui ne voient qu’une France en déclin depuis plusieurs décennies.


Eric Alary
( Mis en ligne le 16/04/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La France qui tombe
       de Nicolas Baverez
  • De Gaulle, la France à vif
       de Jean-Pierre Rioux
  • Le Règne de Louis XIV (2 vol.)
       de Olivier Chaline
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd