L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 21 août 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Des historiens regardent Zola
Michèle Sacquin    Collectif   Zola et les historiens
Bibliothèque nationale de France 2004 /  20 € - 131 ffr. / 136 pages
ISBN : 2-7177-2299-8
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu : Raphaël Muller, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, est allocataire-moniteur en histoire contemporaine à l'université de Paris I.
Imprimer

Le titre est trompeur. Le petit colloque «Zola et les historiens», tenu à la Bibliothèque Nationale de France, et dont les actes viennent d’être publiés, n’avait pas pour objet de préciser les relations qu’Emile Zola entretenait avec les historiens de son temps.

Le but était tout autre : ce sont des historiens d’aujourd’hui qui portent leur regard sur cette grande figure littéraire de la France du second XIXe siècle. Chacun tente de saisir le point de vue et l’influence des idées de Zola dans le champ de recherche qui lui est familier. Ainsi, pour ne prendre que quelques exemples parmi les dix communications rassemblées dans le volume, Philippe Boutry s’intéresse à «Zola, l’anticléricalisme et l’antichristianisme des années 1860 aux années 1880», Pierre Birnbaum, aux manifestations associant dans une même haine Zola et les Juifs au lendemain de la publication du célébrissime «J’accuse» dans L’Aurore du 13 janvier 1898, Christian Amalvi, aux «Idées pédagogiques et éducatives d’Emile Zola».

Plusieurs auteurs tentent d’élaborer un schéma global permettant d’appréhender l’œuvre de Zola dans son ampleur et dans ses inflexions : Christophe Charle pense ainsi pouvoir identifier trois «cycles» successifs. Michelle Perrot préfère pour sa part parler de «séquences». Michèle Sacquin enfin distingue trois «étapes» dans l’évolution des rapports entre Zola et la question religieuse.

Mais la communication la plus frappante est celle de Jacqueline Carroy, intitulée ««Je ne veux pas faire rire» : la sexualité de et selon Zola». L’auteur y reprend en partie des analyses développées dans deux précédents articles, mais les faits ne lassent pas de surprendre. On découvre en effet un Zola cobaye de l’enquête du docteur Edouard Toulouse sur les rapports de la névropathie et du génie, un Zola acceptant d’évoquer publiquement, dans un cadre scientifique, sa sexualité tant brocardée par ses ennemis.
Tout aussi surprenant, et jusqu’alors inédit, est le court texte érotique dont Jacqueline Carroy cite quelques extraits à la fin de sa communication. Ecrit au dos d’un manuscrit de Son excellence Eugène Rougon, l’original autographe, «Scénario d’une scène d’amour», est conservé au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Jacqueline Carroy émet l’hypothèse que dans ce texte, sans doute rédigé dans la seconde moitié des années 1870, «Zola écrit ce qu’élude ou éludera Une page d’amour, une scène sexuelle adultère succédant à une longue cour amoureuse». Ajoutons pour les amateurs de curiosités littéraires que Jean-Noël Jeanneney annonce, dans sa préface au volume, la publication prochaine par Henri Mitterand de ce texte peu connu.

Lors même qu’il s’agit de textes publiés depuis longtemps, le lecteur attentif à la provenance des extraits romanesques cités au fil des communications notera un relatif effacement des Rougon-Macquart au profit des séries ultérieures que sont les Trois Villes et les Evangiles. Il est par conséquent fréquent de rencontrer dans cet ouvrages des textes du maître que les «non-zoliens» connaissent finalement assez peu. Inviter à lire ou relire l’œuvre d’Emile Zola, tel est sans doute le projet secret et la vertu profonde de ce volume.


Raphaël Muller
( Mis en ligne le 19/10/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'écrivain engagé et ses ambivalences
       de Herbert Lottman
  • L'histoire des intellectuels aujourd'hui
       de Michel Leymarie , Jean-François Sirinelli
  • La Religion des intellectuels français au XIXe siècle
       de Jérôme Grondeux
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd