L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 octobre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 
Dossier PARIS
Sous le ciel de Paris
Paris et la photographie
Paris au XVIIIe siècle
Un Parisien à travers Paris
I hate Paris
Violences et passions dans le Paris de la Renaissance
Paris pour mémoire
Vivre à Paris de la Restauration à la Belle Epoque
Les Cocottes. Reines du Paris 1900
Histoire insolite des cafés parisiens
Louvre secret et insolite
Paris, Avant Après
Une histoire de Paris par ceux qui l'ont fait
Quel maire pour Paris ?
Le Piéton du Grand Paris
Le Monde à Paris
Paris, La forme d’une ville
Paris et ses grands monuments en 3 D
Paris, Restaurants d’antan et de toujours
Atlas du crime à Paris du Moyen-âge à nos jours
Paris promenades au bord de l’eau
Huit quartiers de roture
Saint-Germain-des-Prés
Les Plus beaux panoramas de Paris
Le Carreau du Temple
Paris en latin / Legenda est Lutetia
Curiosités du Paris haussmannien
Les Halles de Paris et leur quartier
Paris dans la collaboration
Mémoire des rues. Paris 6e arrondissement
Un peu de Paris
Le Paris arabe
Place des Victoires
Les Douze heures noires
Balades littéraires dans Paris
Paris 1200
Regard d'un Parisien sur la Commune
Paris d'église en église
Les Maux & les soins
Paris 1900
Nous irons chanter sur vos tombes
Haussmann
Haussmann le Grand
Les Grands Boulevards
Les Ponts de Paris
La Ville promise
Pays parisiens
Le carnaval des Halles
Henri d’orléans, comte de Paris (1908-1999)
La Trace du fleuve
Napoléon III contre Haussmann ?
Mémoires
Histoire politique de Paris au XXe siècle

Les gras et les maigres
Marie Scarpa   Le carnaval des Halles - Une ethnocritique du Ventre de Paris de Zola
CNRS éditions 2000 /  22.9 € - 150 ffr. / 304 pages
ISBN : 2-271-05829-5
Imprimer

En proposant une "ethnocritique du Ventre de Paris", Marie Scarpa entend participer à une approche nouvelle de l’oeuvre de Zola : comme elle l’indique en conclusion, l’ethnocritique se situe "au confluent de plusieurs disciplines" et "veut rendre sensible à la polyphonie culturelle du texte". Autant dire que l’ethnocritique ne se pose pas en science nouvelle, fondée sur une méthode précise (l’expression "ethnologie de la littérature" employée par l’auteur paraît d’ailleurs trop ambitieuse) mais qu’elle entend offrir une analyse des textes littéraires à partir d’une recension des travaux établis dans d’autres disciplines (histoire, histoire de l’art, sociologie, ethnologie, anthropologie, etc.).


L’intérêt de cette démarche est d’offrir au néophyte, au gré de références piochées dans les ouvrages les plus divers, un panorama général des études réalisées sur un sujet, permettant ici une approche "décloisonnée", "interdisciplinaire" de l’oeuvre de Zola et, plus particulièrement, du Ventre de Paris. Le principal apport du travail de Marie Scarpa réside dans la présentation qu’elle fait de la bibliographie zolienne : l’auteur évoque l’approche sociologique des élèves de Bourdieu, qui ont vu en l’auteur des Rougon-Macquart le petit bourgeois soucieux de s’affranchir de ses origines par des sujets provocateurs, celles des émules de René Girard, qui ont décelé dans certains de ses héros la figure du bouc émissaire, celle enfin des historiens de la fête ou du carnaval, comme Alain Faure, qui ont su dénicher dans les vastes fresques brossées d’une main vigoureuse par l’ami de Manet le rappel de rituels hier immémoriaux, aujourd’hui bien oubliés.

Dans le détail, on pourra toutefois regretter des imprécisions qui nuisent à l’analyse proposée par l’auteur: les nouvelles Halles, commencées en 1851, ont-elles été "dues aux travaux lancés par le Baron Haussmann" ou encore "conçues par Baltard sous la houlette du baron Haussmann et de Napoléon III pour remplacer dès 1852 l’ancien marché des Innocents" alors qu’Haussmann n’a été nommé préfet de la Seine que le 22 juin 1853 ? De même, l’auteur fait parfois une lecture rapide et insuffisamment critique de la thèse de Jeanne Gaillard sur le Paris du Second Empire. Si l’habitat du centre de Paris était, au milieu du XIXe siècle, vétuste et insalubre, la population qui travaillait aux Halles n’était pas défavorisée mais occupait, au contraire, tous les degrés de l’échelle sociale : quel contraste entre un modeste commis de charcuterie et un riche "mandataire des Halles" ! Tous les niveaux de fortune se retrouvaient et se côtoyaient dans ce lieu étonnant, dont la diversité a évidemment plu à Zola. Une étude plus serrée de l’histoire des Halles aurait permis à l’auteur de mieux asseoir une de ses thèses - reprise de Henri Mitterand, l’éditeur des "carnets d’enquête" de Zola – selon laquelle Zola a adopté "une méthode de type ethnologique" pour préparer la rédaction du Ventre de Paris. C’est une des limites de tout travail de seconde main que de devoir reposer sur des écrits inexacts ou lacunaires.

C’est finalement du point de vue littéraire que l’étude de Marie Scarpa, et notamment ses derniers chapitres, est sans doute la plus neuve. Celle-ci s’efforce d’identifier dans le Ventre de Paris la présence de rites carnavalesques et, de fait, les pratiques du carnaval (inversions, grossissement, caricature, délires… mais aussi foule, rumeurs, personnalité collective) semblent dominer peut-être moins le Ventre de Paris que l’oeuvre de Zola toute entière. Car si Zola effectue bel et bien un véritable travail de documentation (dont la méthode, c’est-à-dire la prétention scientifique, apparaît limitée) avant de commencer ses ouvrages, c’est l’imagination qui prime son travail de rédaction. Mais son imagination n’est pas entièrement débridée : elle cherche à rendre compte de certaines pratiques populaires, comme le carnaval : c’est là une piste que Marie Scarpa a intelligemment ouverte et qu’elle semble parfaitement outillée pour continuer à fouiller…


Jean-Philippe Dumas
( Mis en ligne le 15/05/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd