L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 12 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Les sens saisis par l’historien
Alain Corbin   Historien du sensible: Entretiens avec Gilles Heuré
La Découverte - Cahiers libres 2000 /  16.79 € - 109.97 ffr. / 200 pages
ISBN : 2-7071-3098-2
Imprimer

Dans les années 1980, les éditeurs ont favorisé le genre autobiographique parmi les historiens français. Dans ces essais "d’ego-histoire", pour reprendre le titre d’un ouvrage collectif paru chez Gallimard en 1987, les universitaires étaient invités à livrer leurs souvenirs sur leur carrière et sur leur métier d’enseignants et de chercheurs. Ce type d’écrit, utile pour comprendre sur le long terme l’évolution de l’université et de la recherche françaises, paraît aujourd’hui céder le pas à un autre genre, celui de l’entretien.

A la différence des mémoires et des souvenirs, qui laissent souvent la place à la reconstruction et à une cohérence a posteriori, l’entretien est guidé par le dialogue et parfois par la controverse entre deux points de vue. Après les éditions de Fallois, qui ont publié un livre d’entretiens entre Eric Mension-Rigau et Pierre Chaunu (Danse avec l’histoire, 1998), les éditions La Découverte, dont il faut souligner l’effort général de promotion d’ouvrages originaux dans le domaine des sciences sociales, ont ainsi permis à Gilles Heuré de publier ses entretiens avec Alain Corbin, professeur d’histoire à l’université Paris-I Sorbonne. Le livre, intitulé Historien du sensible, est à la fois une évocation de son parcours d’historien et une analyse passionnante des évolutions méthodologiques d’un certain type d’histoire depuis la fin des années 1960.

Alain Corbin, dont certains livres –le Miasme et la Jonquille, Aubier, 1982; le Village des cannibales, Aubier, 1991, et plus récemment, le Monde retrouvé de Louis-François Pinagot, Sur les traces d’un inconnu (1798-1876), Flammarion, 1998– ont eu un écho bien au-delà du milieu des historiens, offre en effet la particularité d’avoir effectué le passage de l’histoire sociale labroussienne à une forme particulière d’histoire des mentalités. Sa thèse d’Etat sur le Limousin publiée en 1975, rééditée l’année dernière par les presses universitaires de Limoges, s’inscrivait dans la perspective d’une histoire socio-culturelle quantitative.

Alain Corbin a délaissé progressivement les analyses de courbes des prix et les indications statistiques pour une histoire socio-culturelle qualitative privilégiant l’analyse d’un événement ou d’un fait divers. En cela, depuis une vingtaine d’années, ses travaux se rapprochent de l’anthropologie ou de la sociologie comportementale. Mis à part le contenu propre de ces divers ouvrages auxquels on renverra le lecteur, il est tout à fait intéressant de pouvoir saisir, au travers de ce livre d’entretiens, les étapes qui ont amené à cette mutation, source de toute une série de travaux nouveaux chez un nombre grandissant d’historiens spécialistes d’histoire contemporaine.

Alain Corbin s’est ainsi intéressé après des travaux encore relativement classiques sur la prostitution, à des sujets aussi variés que l’histoire de la sensibilité, celle de la mesure du temps ou encore de la perception de l’espace. Assurément, il fallait à l’historien pour se lancer à la conquête de ces terres vierges, une nouvelle approche des archives et le souci de définir des outils méthodologiques nouveaux. Historien du sensible est à cet égard très éclairant pour comprendre comment l’historien procède dans son travail quotidien. Il affirme au passage la nécessité pour l’historien qui se penche sur la prostitution ou sur les rituels de violence de se tenir à l’écart de tout "dolorisme" : il n’est pas dans le rôle de l’historien de remplir une mission sociale ou civique de dénonciation des formes passées de violences symboliques ou réelles, mais seulement de les mettre au jour.

Dans cet ouvrage, on invitera le lecteur à s’attarder sur les pages évoquant l’approche particulière d’Alain Corbin à l’égard des sensibilités. Mis à part Robert Mandrou, qui, le premier, avait montré la primauté de l’ouïe et du toucher sur les autres sens et qui avait défini –en historien– la notion "d’équipement sensoriel" dans un magnifique ouvrage (Introduction à la France moderne 1500-1640, Albin Michel, "L’évolution de l’humanité", 1961), les historiens ne s’étaient pas intéressés à cet objet d’étude iconoclaste. Les travaux d’Alain Corbin montrent que les sens –la sensibilité d’un point de vue général–, de même que leur perception par la société, sont historiquement datés. Il propose alors de s’intéresser à l’évolution du "paysage sonore" ou du "paysage olfactif". Face à Gilles Heuré, il reconnaît que la France offre à l’historien du sensible un territoire extrêmement riche : "La France est une marqueterie du point de vue anthropologique". (p. 107).

En fin de compte, tout l’intérêt de l’oeuvre d’Alain Corbin est qu’il ne s’arrête pas à une présentation de l’évolution historique des sensibilités : il en présente les différents usages sociaux et notamment les tentatives de contrôles qui ont pesé sur elles. L’histoire des sensibilités rejoint ainsi les travaux initiés par Michel Foucault, sur les contrôles et les contraintes de la société à l’ère bourgeoise. Alain Corbin montre de façon indiscutable dans ce livre d’entretiens, si besoin en était, que l’histoire de la culture –y compris de la culture sensible– renvoie invariablement et nécessairement à l’histoire sociale.


Sébastien Laurent
( Mis en ligne le 15/12/2000 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd