L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 21 octobre 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

L’Allemagne de la Guerre froide
Alfred Wahl   Histoire de la République fédérale d'Allemagne
Armand Colin - Cursus 2000 /  13.59 € - 89.01 ffr. / 205 pages
ISBN : 2-200-25103-3
Imprimer

Cette quatrième édition de l’Histoire de la République fédérale d’Allemagne dresse un tableau complet et concis, couvrant la période allant de 1945 à 1999, du destin de la partie Ouest de l’Allemagne. Conséquence directe de l’antagonisme entre les deux blocs, l’existence de la RFA posa la question de la place de l’Allemagne en Europe. Alfred Wahl, spécialiste de l’histoire allemande et auteur de plusieurs livres sur ce sujet, propose une synthèse utile à tous ceux qui découvrent l’histoire de la République de Bonn.

Résultat de l’antagonisme entre le camp occidental et soviétique, le partage de l’Allemagne allait se calquer sur les zones d’occupation respectives des deux blocs naissants. Soumise jusqu’à la fin des années 50 aux contrôles occidentaux, la RFA gagna peu à peu son autonomie à la faveur du durcissement de la Guerre froide. Cependant, les institutions portèrent la marque de l’indécision des Alliés et de l’incertitude concernant l’avenir de l’état ouest-allemand: la Loi fondamentale tint la place d’une véritable Constitution et prévoyait l’incorporation des autres territoires allemands. Les rapports avec la RDA (désignée jusqu’aux années 60 comme "la zone d’occupation soviétique") évoluèrent de la doctrine Hallstein, qui signifiait la rupture des relations diplomatiques avec tout pays reconnaissant la RDA, à l’Ostpolitik du chancelier Brandt.

Le rêve de la réunification se heurta aux évolutions de la Guerre froide, les périodes conflictuelles (blocus de Berlin en 48-49, construction du mur en 61) alternant avec les phases de détente. Ce fut à partir des acquis de l’Ostpolitik (traités de Moscou et Varsovie, traité inter-allemand) qu’un rapprochement put s’opérer avec la RDA.

L’auteur souligne la permanence de la question de la place de l’Allemagne en Europe et du rapport malaisé qu’elle a entretenu avec son passé. La question du territoire allemand et des possibles revendications concernant les territoires perdus en 1945 ne fut tranchée qu’avec la réunification allemande et les engagements internationaux pris à l’époque vis-à-vis de la Pologne et de la Tchécoslovaquie, ainsi qu’à travers la révision de la Loi fondamentale. Quant au passé nazi, le débat des historiens (Historikerstreit) entamé en 1986 n’est qu’un exemple des questions auxquelles les Allemands soumettent leur passé. Le lecteur appréciera la clarté du propos concernant ces aspects clés de la problématique de l’identité allemande. Les documents (extraits de discours, cartes et tableaux) soutiennent efficacement le texte; il en est ainsi de l’extrait du discours du président Richard von Weizsäcker devant le Bundestag à l’occasion du 8 mai 1995.

L’évolution de la politique intérieure ainsi que des phénomènes économiques et sociaux n’est pour autant pas négligée. L’auteur analyse en détails les évolutions politiques importantes, soulignant les tournants majeurs que furent le passage de l’ère de la Kanzlerdemokratie d’Adenauer à l’alternance incarnée par Willy Brandt, jusqu’au renouveau de la CDU/CSU avec le chancelier Kohl. Les évolutions internes des partis, les personnalités politiques majeures, les stratégies de campagne avec notamment de nombreux exemples de slogans électoraux, sont présentés de façon à la fois claire et concise.

Une place plus réduite est réservée aux aspects économiques et sociaux, sans pour autant négliger les phénomènes les plus marquants. Ainsi, la question du terrorisme dans les années 70 et notamment les agissements de la Fraction Armée Rouge (RAF), communément appelée "bande à Baader", est replacée dans le contexte social (émancipation de la jeunesse et mouvements de 1968) et politique de l’époque (malaise de la CDU/CSU par rapport au passé nazi, poids de l’empire Springer dans la presse écrite…).

L’ouvrage constitue un très bon outil de travail combinant concision et clarté du propos, ce qui impose en contrepartie de faire l’impasse sur certains autres éléments. On peut toujours regretter la mauvaise qualité de certains documents (reproductions de cartes parues dans le journal Le Monde) ou l’absence d’une introduction alors qu’une conclusion est bien présente. Il n’en demeure pas moins que cette synthèse a de quoi séduire aussi bien le lecteur souhaitant aller droit à l’essentiel, les étudiants étant les principaux concernés, que celui souhaitant découvrir l’histoire quelquefois méconnue de la République fédérale d’Allemagne.


Cosma Nicolau
( Mis en ligne le 23/10/2000 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd