L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 15 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Temps Présent  
 
Dossier : GUERRE D'ALGÉRIE
L’Algérie indépendante : l’ambassade de Jean-Marcel Jeanneney
Comment de Gaulle fit échouer le putsch d'Alger
Le Putsch des généraux
De Gaulle, les services secrets et l'Algérie
Pour comprendre la guerre d'Algérie
Mon père, ce harki
Histoire de la guerre d'Algérie
Histoire de la guerre d'indépendance algérienne
''Barbouze'' du général
Ces officiers qui ont dit non à la torture
Le Rappel
Soldats en Algérie 1954-1962 (nouvelle édition)
Oran, 5 juillet 1962
La France en guerre. 1954-1962
La Temesguida. Une enfance dans la guerre d’Algérie
Général du contingent
De Gaulle et l'Algérie
Appelés en Algérie
La Guerre d'Algérie par les documents
Entretien avec Bernard Droz
Alger 1940-1962
Police contre F.L.N.
Soldats en Algérie 1954-1962.
le Onzième Commandement
Services spéciaux. Algérie 1955-1957
La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie
Une Drôle de Justice
Massacres coloniaux
Le Transfert d'une mémoire
Francis Jeanson
Chronologie de la Guerre d'Algérie

La guerre au quotidien
Raphaëlle Branche   Sylvie Thénault    Collectif   La France en guerre. 1954-1962 - Expériences métropolitaines de la guerre d'indépendance algérienne
Autrement - Mémoires/Histoire 2008 /  26 € - 170.3 ffr. / 501 pages
ISBN : 978-2-7467-1185-3
FORMAT : 15cm x 23cm

L'auteur du compte rendu : Historien des relations internationales à Sciences Po Paris, Pierre Grosser est directeur des études de l’institut diplomatique du ministère des affaires étrangères.
Imprimer

Enfin une nouvelle grande enquête de l’Institut d’Histoire du Temps Présent ! Son réseau de correspondants départementaux présente un tableau kaléidoscopique sur l’impact de la guerre d’indépendance algérienne sur la France métropolitaine. Les contributions s’appuient sur des sources classiques (la presse locale), mais aussi sur des rapports des Renseignements généraux et sur la documentation ayant servi à la constitution du fameux fichier Z, destiné à regrouper au niveau national les renseignements sur les «militants nationalistes».

Comme toujours dans ce genre d’exercice, les contributions sont d’intérêt inégal. Toutefois, dans cette enquête nationale, le fait que certains départements n’aient connu qu’une faible activité politique ou policière, et un faible intérêt des journaux pour les évènements en Algérie, est en soi éclairant. Les chevilles ouvrières de l’ouvrage, les historiennes reconnues Raphaëlle Branche et Sylvie Thénault, ont évité l’écueil de l’inventaire département par département, et ont organisé l’ouvrages en fonction de thématiques : le faible écho de la guerre dans une France encore très rurale, les milieux concernés politiquement au niveau local (ce qui permet de sortir des sempiternelles exégèses des positions des grandes figures intellectuelles et politiques), les modes d’engagement (à la fois pour s’opposer à la guerre et dans l’OAS), les formes de répression et d’enfermement, et enfin le traitement des Algériens en France et des réfugiés.

Politiquement, la presse locale semble très suiviste à l’égard des politiques menées en Algérie. Les autorités ont veillé moins à mobiliser les esprits pour soutenir l’effort en Algérie qu’à empêcher les critiques, notamment lors des obsèques de soldats – avec une certaine flexibilité. La contribution sur les parrainages de villes ou d’arrondissements algériens est très neuve ; ils furent en effet très nombreux, montraient toutes les contradictions du rapport à l’Algérie, ne générèrent guère de flux financiers, et s’effacèrent dès 1961. Les cercles intellectuels pour la paix (université de Caen, école normale de Chartes) ont eu moins d’impact que des mobilisations ouvrières dans le Nord. Les socialistes ont été divisés sur le plan local (ainsi dans les Ardennes). Les tentatives de coup de force des militaires ont été réprouvées et mené à la constitution de comités antifascistes. L’«abandon» de l’Algérie a provoqué l’engagement de notables traditionnels dans l’Ouest, souvent nourris d’idées maurrassiennes, d’étudiants dans le Sud, et de poujadistes. Plusieurs contributions donnent des éléments pour ce qui pourrait devenir une histoire de la vie quotidienne des Algériens (l’évolution du vocabulaire pour les qualifier est en elle-même significative) en métropole durant la guerre d’Algérie. Surveillance serrée (reproduisant les pratiques coloniales, notamment pour les harkis), relations parfois difficiles avec le FLN, faible désertion des mobilisés, conditions d’internement, etc.

Bref, des apports très concrets, qui sont un jalon pour une étude plus large de la France pendant la guerre d’Algérie qui serait la bienvenue. Une grande conclusion aurait déjà été souhaitable, sur le rapport à la guerre et aux colonies à l’aube des années 1960. On regrettera surtout qu’il n’y ait pas de travail spécifique sur la Corse (département important durant cette période), et plus de travaux portant sur les départements comprenant une proportion élevée de population nord-africaine.


Pierre Grosser
( Mis en ligne le 22/09/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd