L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 22 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Temps Présent  
 

Histoires d’espions
Gordon Thomas   Histoire secrète du Mossad - De 1951 à nos jours
Seuil - Points 2007 /  8.50 € - 55.68 ffr. / 663 pages
ISBN : 2-7578-0285-2
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Traduction de Hubert Tézenas et Mickey Gaboriaud.
Imprimer

Au sein des divers services de renseignement, le Mossad jouit d’une forte réputation, celle d’une petite agence extrêmement efficace, spécialisée dans l’humint – le renseignement humain –, incarnation discrète de la loi du Talion à l’échelle d’Israël. Si la collecte d’informations est sa raison d’être, le Mossad s’est également fait connaître pour des opérations d’un autre genre : capture d’ennemis anciens ou récents, assassinats de terroristes ou de personnalités menaçantes (le terme est à évaluer dans le cas d’un scientifique par exemple), guerre psychologique… Israël ne fait pas mystère de disposer d’un bras armé et de pouvoir exercer sa vengeance hors des cadres légaux et autres souverainetés internationales contingentes. L’essence de la dissuasion réside dans la peur et à cet égard, le Mossad a su entretenir sa réputation. Voici l’histoire donc de «l’Institut de coordination», nom complet du Mossad, né en 1951 pour garantir au jeune Etat hébreu, dans la plus pure tradition biblique, une capacité de défense par la connaissance de l’ennemi.

Pour l’amateur de thriller à la Littell ou à la Clancy, cette étude est un bonheur : dans un style parfois romancé mais incontestablement efficace, Gordon Thomas nous ouvre les armoires et l’organigramme du Mossad et de quelques services équivalents (les renseignements militaires, l’AMAN…). Chaque chapitre tourne autour d’une personnalité marquante de l’agence, et de son implication dans un épisode de l’histoire secrète du monde depuis la naissance du Mossad, épisode raconté avec un sens certain de la mise en scène. Et les épisodes sont nombreux, tirés d’une actualité qui nous est proche. On suit la traque et la capture d’Eichmann, l’assassinat politisé d’Abou Djihad et de Medhi Ben Barka, ou encore l’arrestation, du fait de ses révélations, de Mordechai Vanunu. Ce dernier trahissait de fait des secrets nucléaires eux-mêmes résultant d’une opération compliquée montée par le Mossad pour s’assurer des informations et de la matière fissile… Mais on voit également le Mossad piétiner allègrement les plates bandes des autres services, espionnant la CIA au risque de la crise diplomatique, manipulant certains acteurs de l’affaire Lewinsky ou s’illustrant dans l’Irangate. Le professionnalisme n’interdit d’ailleurs pas les dérapages (comme lors de l’assassinat en Jordanie d’un leader de l’OLP, assassinat raté qui aboutit à la libération de Cheikh Yacine), les erreurs monumentales (notamment l’offensive du kippour, prévue par le Mossad et niée par l’AMAN jusqu’au dernier moment) ou les échecs tragiques. Dans cet ouvrage vaste et riche comme un beau roman de John le Carré, on croise quelques personnalités de taille, les Rabin, Shamir, Arafat, Reagan, Sadate, Maxwell (compagnon de route surprise du Mossad)…. Et bien sûr, en guest star, Ben Laden, désormais incontournable: le «grand jeu» se pratique dans la cour des grands comme dans les arrières cours et autres recoins sombres. Sur fond de guerres arabes, de terrorisme, de question palestinienne, Gordon Thomas refait l’histoire à la lueur des services secrets.

Journaliste d’investigation, l’auteur s’est fait une spécialité d’étudier le monde du renseignement et des espions, sans sacrifier à une vision romantique et stéréotypée, mais bien au contraire en mettant en lumière, sans passion, objectivement, les pratiques, légales et illégales, de la Raison d’Etat et de ses agents. Cet ouvrage, publié une première fois en 1999, est donc une réédition augmentée – l’actualité, depuis 2001, l’imposait. Mais comme ses précédents ouvrages, la présentation déconcerte et rapproche plus d’un roman que d’une étude même journalistique : aucune référence ni d’archives, ni de conversation, ni bibliographique… Certes, on croise à la fin une liste d’interlocuteurs, mais le lecteur est bien conduit à se demander s’il n’y a pas un peu d’ivraie dans cette paille trop bien rangée. Un texte brut, sans note. Bref, le doute – obsédant et légitime dès que l’on cause renseignement – se profile forcément à l’horizon de ce gros volume.

«Se non è vero, è ben trovato», disent les Romains : de fait, il y a peut être quelques facilités, quelques affabulations… Mais au final, l’ouvrage est passionnant, comme un beau thriller bien informé dans le genre de ceux que Littell (père) consacra à la CIA. Bienvenu dans le monde des katsas, des kidons, des sayanim… un monde à la fois proche et éloigné au parfum de mystère. Et si c’était vrai ?


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 12/02/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Armes secrètes de la CIA
       de Gordon Thomas
  • Ma vie dans la CIA
       de Harry Mathews
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd