L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 3 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Histoire Générale  
 

Sainte Céramique
Julia Csergo   Roger-Henri Guerrand   Le Confident des dames - Le bidet du XVIIIe au XXe siècle - Histoire d'une intimité
La Découverte - Poche 2009 /  11 € - 72.05 ffr. / 214 pages
ISBN : 978-2-7071-5746-1
FORMAT : 12,5cm x 19cm
Imprimer

Actuellement, il n’y a sans doute plus guère que dans quelque sordide lieu de débauche belge ou dans les habitations cossues d’Italie que l’on peut encore apprécier la vue de cet objet séculaire, invite à l’accroupissement incongru, trône de l’hygiène intime, dépositaire des secrets les mieux gardés : le bidet. L’ouvrage que lui consacrent Julia Csergo et Roger-Henri Guerrand, tous deux à leur façon historiens des pratiques quotidiennes, est un chef-d’œuvre d’érudition, même si le fondement en repose sur un support éminemment trivial.

Bien que l’étymologie du mot désignant cette pièce maîtresse du mobilier sanitaire demeure obscure, on en détecte les premières occurrences dictionnairiques dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ; mais les philosophes en vogue à l’époque, si éclairés fussent-ils, répugnèrent à le mentionner dans leur Encyclopédie. Une identique pudeur s’emparera de certains libertins qui, tel Crébillon fils dans son Sopha, préféreront user de périphrases ou carrément d’astérisques pour le suggérer. Cela n’empêchera pas le bidet de s’imposer dans l’imagier fantasmatique de la littérature pornographique, pour en venir à qualifier, en argot et par le biais d’une savoureuse métaphore équestre, le «membre viril». Les frères Goncourt le hissèrent à la dimension de l’injure, quand ils se plaisaient à identifier les critiques à des «écrémeurs de bidet de filles osant parler en juges d’un livre». Dans une optique plus positiviste, le bidet attirera progressivement l’attention des Académies de Médecine qui y reconnaîtront, au XIXe siècle, un outil indispensable à la salubrité des parties génitales.

Remontant aux clystères, inscrivant le siège bas dans la tradition des ablutions, lui ménageant une place d’honneur parmi la kyrielle des chaises percées, lavabos et cuvettes en tous genres, Csergo et Guerrand confèrent au bidet ses lettres de noblesse. De l’artisanat des ébénistes au design de Phillip Starck, en passant bien sûr par une étude serrée de la production industrielle, ils retracent l’épopée de cet acteur discret et néanmoins crucial du confort et de la santé de la croupe et de sa périphérie. Leur maîtrise conjuguée des documentations de tous ordres (littéraire, scientifique, iconographique, etc.) est à souligner. L’allusion, page 146, aux érotomanes relevant de la catégorie des «renifleurs» en atteste à elle seule.

À parier que si Duchamp avait disposé d’une somme si joliment troussée, il aurait hésité avant de choisir une pissotière pour révolutionner l’art contemporain !


Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 23/06/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd