L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 1 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Histoire Générale  
 

Z’avez vos papiers ?
Ilsen About   Vincent Denis   Histoire de l'identification des personnes
La Découverte - Repères 2010 /  9.50 € - 62.23 ffr. / 125 pages
ISBN : 978-2-7071-5900-7
FORMAT : 12,1cm x 19,2cm

L'auteur du compte rendu : Chargé d'enseignement en FLE à l'Université de Liège, Frédéric Saenen a publié plusieurs recueils de poésie et collabore à de nombreuses revues littéraires, tant en Belgique qu'en France (Le Fram,Tsimtsoum, La Presse littéraire, Sitartmag.com, etc.). Depuis mai 2003, il anime avec son ami Frédéric Dufoing la revue de critique littéraire et politique Jibrile.
Imprimer

Dans notre société balisée par les systèmes GPS et saturée de données en tous genres, la question de la reconnaissance des individus semble aller de soi : qui ne dispose pas de sa carte d’identité (de surcroît pucée) est un paria, un suspect, un marginal, qui incarne forcément le danger. La synthèse que proposent les deux historiens Denis et About nous invite à remonter aux origines de ce souci d’identifier l’autre.

Certes, un individu ne se réduit pas à sa date de naissance, à un matricule, aux circonvolutions de son épiderme digital, à une fiche… Pourtant, tout au long des siècles, les techniques d’identification semblent s’être perfectionnées, comme pour logiquement déboucher sur la surveillance globale qui est actuellement notre lot quotidien.

L’étude ne s’aventure pas – un parti pris discutable – au-delà du Moyen-Âge, période durant laquelle les sceaux, armoiries, insignes et autres flétrissures prennent une importance croissante afin de situer le rang d’un individu, voire de révéler son coupable passé. Le soin de l’Église à dénombrer ses ouailles puis l’ambition pour l’État centralisé de pouvoir se figurer les soldats mobilisables et les citoyens imposables dont il dispose : telles sont les deux étapes qui expliqueront les recensements dont les populations seront l’objet en vue d’être encore mieux contrôlées. L’institution judiciaire prend un poids considérable dès le XVIe siècle : non contente de marquer à même la peau les coupables de larcins ou de délits plus graves, elle s’épanouit dans la pratique du «signalement», un discours qui s’immisce dans les passeports et autre laisser-passer, en les enrichissant d’une description physique de leur détenteur.

Si rapide qu’il soit, le tour d’horizon d’About et Vincent évoque les à-côtés de cette histoire qui pourrait être, sans cela, bien rébarbative. Ainsi quand ils évoquent ces soldats du XVIIIe siècle qui refusèrent courageusement l’enregistrement, au péril de leur carrière, ou encore ces imposteurs, pseudo Martin Guerre ou nobliaux en stuc, qui parvinrent (même momentanément) à usurper le système en revendiquant des ascendances aussi prestigieuses qu’improbables.

L’essor du scientisme au XIXe rendra ce genre de supercherie fort complexe, sinon impossible. Dénombrement des populations à large échelle, judiciarisation galopante, «bertillonage» exhaustif de l’anatomie des délinquants... Autant dire que plus un seul recoin du territoire national ni des corps intimes ne peut se retrancher dans l’anonymat. Et encore, on n’est là qu’au seuil du délire identificatoire qui consiste aujourd’hui à prétendre «isoler» un individu en lui faisant un fond de l’œil au moment où il franchit le portillon de sécurité d’un aéroport !

Ce petit ouvrage, s’il reste hélas très franco-centré sur une problématique dont on aurait peut-être mieux voulu vérifier si elle constituait une dynamique typiquement occidentale, offre un outil de première main à qui s’intéresse à cette question inépuisable tant qu’il y aura des êtres humains à cataloguer ! Dernière remarque : les auteurs ont veillé à garder un ton parfaitement neutre à propos d’un sujet susceptible, à chaque ligne, de prêter à polémique. Résultat : un texte dépassionné, que d’aucuns jugeront frileux même, mais dont l’apport informatif est solide. S’il ne provoque guère au débat, du moins permet-il d’en étayer les bases…


Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 09/11/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Une histoire de l’identité en France
       de Vincent Denis
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd