L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 3 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Histoire Générale  
 

Histoire du PMO
Pierre Moussa   Les 25 empires du désert - Une histoire du Proche et Moyen Orient
Saint-Simon 2011 /  19 € - 124.45 ffr. / 351 pages
ISBN : 978-2-915134-52-0
FORMAT : 13cm x 20,2cm
Imprimer

Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires, ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre, ils ne condamnent pas les rois, ils les replongent dans le néant». L’aphorisme de Saint-Just parait tout à fait convenir à la récente effervescence révolutionnaire qui a animé les peuples arabes. En ces temps de «printemps arabe», le dernier ouvrage de Pierre Moussa intitulé Les 25 empires du désert est donc bienvenu pour tenter de décrypter plus avant l’histoire tumultueuse du Proche et Moyen Orient.

D’origine égyptienne, Pierre Moussa est normalien et agrégé de lettres. Après avoir servi l’Etat à l’Inspection des finances, l’auteur a dirigé le département Afrique de la Banque mondiale et présidé le groupe Paribas. S’agissant de l’écriture, il n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il a déjà publié quelques ouvrages dont Notre aventure humaine en 2005. Dans ce livre publié aux éditions Saint-Simon, P. Moussa raconte l’histoire de cette contrée du monde en y incluant toutefois non seulement la Grèce, mais également Rome.

«Ce n’est pas un livre d’histoire, écrit-il, mais un essai» par le biais duquel P. Moussa souhaite, «bien sûr, faire allusion à tous les évènements importants sur le plan politique qui s’y sont déroulés, mais en se réservant le droit d’en parler brièvement ou longuement, selon qu’ils sont plus ou moins connus, et surtout, selon qu’ils éclairent plus ou moins la suite des évènements». Le Proche et Moyen Orient n’a pas une signification clairement définie. Il s’apparente à une mosaïque contenant l’Iran, trois États caucasiens (l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Géorgie), les sept États de la péninsule arabe (Oman, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Bahreïn, le Koweït, le Yémen ainsi que l’Arabie Saoudite), les six États du Croissant fertile (l’Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie, la Palestine et Israël), Chypre, la Turquie, l'Égypte, la Grèce, la Macédoine, le Kosovo, l’Albanie. Bref, pas moins de vingt-quatre États.

«Le morcellement du Proche et Moyen Orient, précise l’auteur, est plus grand que le suggère la répartition en États». Il faut, en effet, prendre en compte les communautés ethniques et religieuses qu’englobent les entités étatiques. Si ce phénomène n’est pas propre à cette région, il est particulièrement marqué au Proche et Moyen Orient où une «proportion importante» de son histoire multimillénaire «s’est déroulée dans un contexte impérial : une fraction élevée du PMO (Proche et Moyen Orient) a longtemps été contrôlée par une superpuissance», qu’elle provienne de son sein ou de l’extérieur.

«Plus que tout autre partie du monde peut-être, le Proche et Moyen Orient a donc oscillé entre le morcellement et les structures impériales». Mais ce n’est pas tout. Ce qui singularise cette région, c’est que «tout se passe comme si le genre humain y avait en grande partie vécu son adolescence. Non pas son enfance. On peut dire que l’humanité a vécu son enfance dans le rift africain. On peut même dire que le genre humain a d’abord connu en Afrique une vie prénatale, lorsque cette vie n’était pas encore humaine mais préhominienne, puis une longue enfance, au cours de laquelle il a fait des progrès considérables. Puis le genre humain a vécu l’adolescence ; le principal et peut-être le seul chemin hors d’Afrique était le Proche et Moyen Orient».

Au fil des pages, par le prisme des vingt-cinq empires qui se sont succédés dans cette région, l’auteur embrasse donc quelques 100.000 ans de l’histoire de l’humanité qui apprit, au Proche et Moyen Orient, «l’agriculture, l’élevage, la sédentarisation, le village, la Cité-État, l’écriture et la métallurgie (…) entre le Xe et IVe millénaire». C’est également là-bas que prit forme le monothéisme, auquel se rattache à l’heure actuelle plus de la moitié de l’humanité. P. Moussa rappelle en outre la dette du monde actuel vis-à-vis du Proche et Moyen Orient en matière d’alphabet et aussi de démocratie. A la fin du VIe siècle avant notre ère, les Athéniens ont en effet inventé la démocratie, même si elle excluait à l’époque les esclaves, les métèques et les femmes.

Un survol de l’histoire du Proche et Moyen Orient qui éclaire ainsi le tout récent «printemps arabe».


Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 10/05/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd