L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 10 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Histoire Générale  
 

Le peuple qui a traversé le temps
Antoine Germa   Benjamin Lellouch   Evelyne Patlagean    Collectif   Les Juifs dans l'histoire - De la naissance du judaïsme au monde contemporain
Champ Vallon - Les Classiques 2011 /  29 € - 189.95 ffr. / 918 pages
ISBN : 978-2-87673-555-2
FORMAT : 12,9cm x 20cm

L'auteur du compte rendu : Matthieu Lahaye, professeur agrégé et docteur en histoire, enseigne en Lettres et Première supérieures au lycée Mariette de Boulogne-sur-Mer.
Imprimer

Vladimir Jankelevitch avait l’habitude de dire qu’«avec les Juifs ce ne serait jamais pareil qu’avec les autres peuples». Avait-il vraiment tort ? Sans doute pas quand, jour après jour, on entend la violence des propos antisionistes, souvent autre manière d’être antisémite au début du XXIe siècle, quand certains prennent, au-delà de l’absurde, la défense du Hamas qui fait assassiner les homosexuels d’une balle dans la tête dans les rues de Gaza et ensevelit les femmes sous les voiles obscurs de la soumission. Il était donc temps de faire taire la polémique et de laisser la place à l’histoire qui, en l’occurrence, doit nous aider y voir plus clair sur le destin particulier du peuple juif.

À la demande du directeur de la collection ''Époque'' des éditions Champ Vallon, Joël Cornette, Antoine Germa, Benjamin Lellouch et Évelyn Patlagean ont accepté de coordonner la publication d’une histoire générale des Juifs depuis les origines jusqu’à nos jours. Le livre impressionne d’abord par son ampleur, presque mille pages, convainc par son érudition et s’impose par son idée phare : montrer que l’histoire juive a été trop souvent présentée comme l’histoire d’un peuple passif et victime, un peuple qui ne dominait plus son destin.

Or, les auteurs démontrent avec tout ce que la science historique appelle de rigueur, de précision et d’érudition le contraire. Ils s’accordent sur ce point avec Ben Gourion, qui dans un discours à la jeunesse juive de Palestine, prononcé en 1944 insistait sur le refus « [...] de soumission d’un petit peuple pendant une période aussi longue en face d’ennemis nombreux et puissants, refus de soumission au destin historique». Le ressort principal de ce peuple fut le sentiment tenace de la singularité de sa culture structurée par un monothéisme strict. Grâce à elle, les Juifs n’ont pas partagé le destin d’un nombre incalculable de peuples de l’Antiquité : que sont devenus les Parthes, les Huns ?

«Israël a traversé le temps, tous les peuples ; il a parlé tous les langages ; et de même qu’il a sans cesse lié à sa propre histoire l’histoire de l’humanité, de même il n’a jamais séparé complètement dans ses préoccupations le religieux du profane, le moral du sacré», écrivait Edmond Fleg. Les auteurs illustrent cette réflexion par un parcours historique dont l’ampleur temporel donne le tournis. Il nous mène de la naissance du judaïsme à la mort d’Alexandre le Grand en passant par la vie des Juifs pendant l’empire romain, leur existence dans l’Europe du Moyen Âge après leur dispersion au Ier siècle sans oublier le récit tragique de leur vie pendant et après la Shoah.

La grande leçon de cet ouvrage ne concerne pas spécifiquement les Juifs, mais tous ceux qui se demandent encore ce que le terme de civilisation peut avoir de pertinent. Les Juifs offrent l’exemple même d’une pérennité exemplaire qui ne s’explique pas par la puissance de leurs armes, mais par leur cohésion autour d’un héritage qu’il n’était pas question de brader. La résistance de ce peuple méprisé, avili, menacé, fut possible grâce à un imaginaire fondé sur l’acceptation continue de la loi, par une orthopraxie, non une orthodoxie et surtout une conscience particulière de leur singularité.

Aussi, au cœur de la Seconde Guerre mondiale, il est toujours surprenant de voir ces parents abandonner leurs enfants dans des maisons de réfugiés tout autant angoissés à l’idée qu’ils puisent perdre la vie et leur identité juive. «Kein milk, kein Fleisch», disaient certains enfants juifs réfugiés en France de peur de rompre le kashrut. Scrupule dévot invraisemblable, pensent naturellement nos consciences chrétiennes ou laïques, mais en réalité acte de résistance inouï car le projet des Nazis et de leurs sbires portait autant sur l’anéantissement physique que culturel du judaïsme.

La création de l’État d’Israël en 1947 fut la meilleure réponse que les Juifs opposèrent à ce projet. Le chapitre d’Alain Dieckhoff est à ce sujet éclairant : la volonté de ressusciter l’hébreu et de fonder la constitution du pays sur les valeurs de justice, de droit et d’égalité s’inscrivait dans cette résistance culturelle juive née au cœur d’une guerre qui avait planifié la destruction du peuple élu. Cet article présente aussi dans toute leur pluralité d’opinions les fondateurs d’Israël, les partisans de la gauche, convaincus de la possibilité de s’entendre avec les Arabes, et les partisans de la droite, certains du caractère inéluctable de l’affrontement avec eux.

Doit-on reprocher aux Juifs de ne pas renoncer à leur identité en se maintenant dans cette enclave israélienne du Dar al-Islam ? Doit-on reprocher aux Juifs d’entretenir coûte que coûte leur culture dans la diaspora ? Ce livre ne répond pas à cette question, mais il nous offre la possibilité de ne plus aborder le peuple juif au seul regard du contentieux territorial en Palestine et permet aux esprits ouverts et tolérants de considérer cette difficulté au-delà d’une pensée clivée et polémique toujours desséchante.


Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 10/01/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Juifs d’Europe depuis 1945
       de Bernard Wasserstein
  • Histoire des Juifs de France
       de Philippe Bourdrel
  • Dictionnaire des mondes juifs
       de Esther Benbassa , Jean-Christophe Attias , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd