L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 20 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Histoire Générale  
 

L'''Odyssée des Juifs''
Michel Abitbol   Histoire des Juifs - De la genèse à nos jours
Perrin - Pour l'Histoire 2013 /  27 € - 176.85 ffr. / 734 pages
ISBN : 978-2-262-03285-2
FORMAT : 15,7 cm × 24,2 cm
Imprimer

Raconter en moins de huit cent pages l’«Odyssée des Juifs» de la genèse à nos jours tout en intégrant l’afflux massif des recherches internationales relevait d’un «pari», nous dit Michel Abitbol dans son avant-propos. Non seulement celui-ci a été tenu, mais sous un titre qui a priori peut paraître aride ou présomptueux, l’auteur réussit à captiver l’attention du public en mettant à disposition son immense et néanmoins discrète érudition à travers un discours vivant et communicatif. C’est en termes d’aujourd’hui que, tel un conte volontiers lu à haute voix, se déroule au présent l’Histoire de hier, où les légendes rejoignent les faits et la poésie rencontre l’historiographie, sans confusion de leurs apports distincts. S’ajoutent aux qualités d’expression celles, visuelles et tactiles, de l’édition, qui contribuent au plaisir de lecture de cet ouvrage de synthèse, ciblé et abouti.

En effet, réputé pour ses travaux d’orientaliste en partie centrés sur l’Histoire du Maroc et du bassin méditerranéen dont il maîtrise plusieurs langues, Michel Abitbol ne déroge pas à sa règle d’exigence pour porter plus loin dans le temps et l’espace son investigation. L’Histoire des Juifs. De la genèse à nos jours se fonde sur une analyse méthodique et une documentation raisonnée (mille soixante trois notes, cinq cent trente et une références) de chaque grande période de l’Histoire, rendue accessible à tous grâce à son découpage didactique en cinq parties, vingt trois courts chapitres, à la fois indépendants et articulés entre eux sous l’angle chronologique, et un index des noms propres. Telle était d’ailleurs la règle déjà adoptée dans l’Histoire universelle des Juifs d’Elie Barnavi (non citée). À la différence de cette somme, réalisée il y a près de vingt ans à l’aide de plusieurs contributeurs — dont l’auteur de l’Histoire des Juifs — de formations et sensibilités diverses, l’ensemble ici homogène facilite à la fois une vision panoramique et des approches comparatives des infinies configurations sociales, linguistiques, géopolitiques et économiques associées à l’implantation des populations juives dans le monde.

Peut-être en raison de leur ancienneté et de leurs supposés mystères, certains lecteurs seront-ils surtout captivés par les modalités des alliances et/ou des fractures opérées entre les Juifs et les hellènes, les romains et les islamistes lors de la période antique, puis chrétienne, à propos desquelles, contrairement à l’ère biblique, existent de nombreux écrits datés. Suivant leur degré d’information, d’autres lecteurs seront plus attirés par les particularités du Moyen-Âge ou encore par celles des dix-neuvième et vingtième siècles, en Europe ou ailleurs, plus proches de la mémoire collective ou des programmes scolaires. Mais quelle que soit la période, il ne faut pas s’attendre à des définitions hâtives ou à des schémas univoques ; l’analyse toujours nuancée, assortie d’exemples précis, rend compte de l’hétérogénéité de tout temps des personnes, des cultures et des peuples juifs quant à leurs pratiques religieuses et profanes, en reflet de leur répartition géopolitique et sociale, soumise aux aléas des exclusions, des expulsions et des regroupements successifs.

Chaque époque en fonction des lieux et des décennies possède ses caractéristiques propres, non reproductibles, mais c’est à travers leur succession que leur dynamique prend sens. De la lecture continue des différents chapitres, se dégage un rythme aussi inattendu qu’impressionnant : à peine une page annonce-t-elle une phase d’accalmie voire de prospérité, que la suivante, comme une insidieuse lame de fond, en immerge les perspectives ; l’inverse est toutefois vrai, qui atteste de soudaines renaissances dans les domaines économique, politique et intellectuel là où on ne les attendait plus. Grâce au recul de l’Histoire écrite, on voit se répéter depuis l’antiquité égyptienne les cycles de persécutions et de protection dont les Juifs de tous horizons ont toujours fait l’objet, ainsi contraints à une perpétuelle mobilité, parfois ponctuée de répits. D’où leur dissémination plus ou moins marquée sur tous les territoires, leurs éclipses locales et leurs périodiques réapparitions, y compris sous des formes parfois secrètes pour fuir les massacres ou les conversions imposées comme chez les marranes d’Espagne et du Portugal. De plus, à l’encontre de toute logique, se donnent à voir d’innombrables fluctuations des Lois et des Droits du jour au lendemain, d’un pays à un autre, parfois au sein d’un même pays, qui montrent, bien avant le nazisme, l’extrême précarité du statut des Juifs : ce qui est vrai en Autriche-Hongrie sous François Joseph ne l’est ni avant ni après, encore moins à Berlin, à Bucarest ou à Moscou et ne touche pas les mêmes catégories sociales. A fortiori en pays musulmans assiste-on aux mêmes dates à des modalités et des rythmes différents d’adaptation des juifs aux exigences dominantes.

Il s’agit là de quelques exemples parmi d’autres car l’un des grands mérites de l’ouvrage est de souligner au cas par cas, pays par pays, date par date, la variabilité démographique et sociale qu’engendrent les alternances entre libertés et bannissements propres à l’Histoire des Juifs, néanmoins soumise comme d’autres histoires à l’inévitable progression des idées et des modes de vie. D’ailleurs, la principale révolution sur laquelle insiste l’auteur est la diffusion du livre imprimé qui offre, notamment aux femmes, l’accès au savoir, entre autre religieux, dont dépend l’évolution des droits et des mœurs. Pionnière en la matière, bien avant les avancées décisives dans l’urbanisation et l’essor industriel impliquant de nouveaux phénomènes migratoires, la France proclamera l’égalité des français de toutes confessions devant la Loi, en héritage de 1789. Mais tantôt définis par leur «race» ou par leur culte, les Juifs peinent à accéder à la citoyenneté que certains revendiquent et d’autres pas, suivant leur inscription dans la sphère séculière ou religieuse. Les affaires, entre autres Dreyfus, annonciatrices des bouleversements à venir, auront bientôt raison des nouveaux acquis. C’est dans ce contexte que Theodor Herzl développe à Vienne les premiers arguments d’un sionisme politique lourd d’implications ultérieures, dès sa très problématique concrétisation en Palestine et aujourd’hui encore à travers le statut ambigu de l’État d’Israël, entre mythe de «terre promise» et réalité d’une «terre d’asile», commenté sans polémique superflue.

Ainsi racontée, l’Histoire des Juifs, de la genèse à nos jours revient parallèlement à retracer l’histoire de l’antisémitisme, ce que Michel Abitbol soutient de façon rigoureuse et laïque, étayée par les faits. Le propos n’est certes pas novateur compte tenu des contributions citées, dont celle de Léon Poliakov, qui a pour principal intérêt de mettre l’accent sur l’un des plus immuables et irrationnels aspects de la pensée humaine. Le lecteur a beau savoir ce qu’il sait, il reste abasourdi devant les résurgences de l’obscurantisme dont il eut espéré qu’elles se limitent aux croyances du Moyen-Âge. Comment comprendre en plein Siècle des Lumières les articles infamants à l’égard des Juifs — et aussi des femmes, des noirs et des homosexuels — du Dictionnaire philosophique ou encore à l’ère moderne, sous la plume de brillants hommes d’État réputés pour d’autres causes. Nombreux (leurs noms sont précisés) sont les écrivains, politiciens et/ou journalistes en mal de notoriété à s’être disqualifiés de la sorte, à des fins politiques ou plus obscures, ce qui leur a permis de faire carrière ou de bénéficier d’une reconnaissance posthume grâce à leurs convictions haineuses. On connaît aussi les bases hygiénistes et économiques des convictions pseudo scientifiques nazies remises au goût du jour par des militants patentés, à l’instar (c’est nous qui l’ajoutons) de ceux du mouvement «Jobbik», valeur montante en Hongrie tandis qu’en Suède et ailleurs, silence, on légalise aussi les mêmes au Parlement.

Les temps changent, les mentalités subsistent : si de nos jours le Juif n’est peut-être plus porteur de la Peste Noire ou d’autres pandémies passées, assurément il véhicule le sida, la grippe aviaire et diverses infections connues ou à venir ; où l’on voit à travers ces 735 pages, que si le discours antisémite — et/ou sa variante entre autres anti-islamiste —, évolue au fil des ans en fonction des modes et des techniques, ses fondements aberrants, parfois juxtaposés à un jugement sain, eux ne varient pas. Face à un aussi effrayant constat, il reste pour le lecteur conscient à souhaiter que cet ouvrage, non seulement soit traduit en plusieurs langues mais que, sous une forme adaptée, ses remarquables chapitres entrent dans la composition des manuels scolaires et des cours de morale laïque et civique à enseigner du Cours Préparatoire aux classes terminales. Au moment d’achever ces lignes, nous prenons connaissance de l’excellent article «Antisémitisme» du Dictionnaire Historique et Critique du Racisme, paru le 15 mai 2013 sous la direction de Pierre-André Taguieff, qui ne peut qu’affermir nos suggestions.


Monika Boekholt
( Mis en ligne le 04/06/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Juifs dans l'histoire
       de Antoine Germa , Benjamin Lellouch , Evelyne Patlagean , Collectif
  • Dictionnaire des mondes juifs
       de Esther Benbassa , Jean-Christophe Attias , Collectif
  • Histoire des Juifs de France
       de Philippe Bourdrel
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd