L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 18 juin 2021
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Histoire Générale  
 

Trésors sauvés des eaux
Franck Goddio   Trésors engloutis - Journal de bord d'un archéologue
Editions du Chêne 2003 /  45.50 € - 298.03 ffr. / 183 pages
ISBN : 2-84277-487-6
FORMAT : 25x36 cm

L'auteur du compte rendu: doctorant en archéologie gallo-romaine à l'université de Paris I, Philippe Charnotet travaille sur la circulation monétaire dans la cité des Bituriges Cubi (Bourges) pour la période allant du IIe siècle avant au IVe siècle après Jésus Christ.
Imprimer

D’Egypte à la mer de Chine, d’un galion espagnol à une jonque chinoise, en passant par le port antique d’Alexandrie, Franck Goddio, ne nous convie pas à la seule découverte d’épaves ou de sites submergés, mais à un véritable voyage à travers les siècles.
L’intérêt de ces «trésors engloutis» ne se limite en effet pas à de belles photographies d’archéologie sous-marine, qui en font certes un ouvrage d’art ; ils nous apportent avant tout un témoignage historique unique, souvent émouvant, d’un passé figé, encore préservé de toutes déprédations humaines.

Ainsi, du galion espagnol le San Diego, coulé par les hollandais en décembre 1600 au large des Philippines, ont été remontés des canons de bronze, de nombreux éléments d’armes (pommeau d’épée, moule à balles…), et divers objets de la vie quotidienne (bougeoir, cadenas, jarres, plat…) ; des deux navires de la Compagnie anglaise des Indes (le Griffin et le Royal Captain), venus s’échouer à la fin du XVIIIe siècle en mer de Chine, ce sont des caisses entières de soucoupes, assiettes et bols de porcelaine, la plupart encore intactes, que les plongeurs ont découvertes ; tout comme ces sept jonques chinoises datées de la fin du XIe au XVe siècle ; ou enfin, du Portus Magnus d’Alexandrie et des cités disparues de la région canopique, auxquels les découvertes de structures bâties (murs, dallage, corniche…), de stèles, statues et autres objets (de culte, bijoux, vaisselle d’or… ) ont redonné vie de façon saisissante.

L’auteur ne s’est toutefois pas contenté de présenter un inventaire illustré de ses découvertes, il a également pris le soin de nous faire partager le carnet de bord de ses expéditions. Depuis les recherches préparatoires (archives…), aux fouilles elles-mêmes, avec leurs affres (pillages) et leurs joies.
Surtout, les textes qui accompagnent les photographies sont également là pour nous replacer ces vestiges exceptionnels dans un contexte historique plus large (commerce et contrôle des voies maritimes pour les épaves de navires, organisation urbaine pour les sites engloutis), sans cependant négliger les anecdotes propres à chacune de ces disparitions.


Philippe Charnotet
( Mis en ligne le 14/05/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd