L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 20 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Mystique ou hystérique ?
Pierre Guelff   Curieuse histoire d'une stigmatisée - Louise Lateau, un des plus grands mystères de l'église
Jourdan Editeur 2011 /  17,90 € - 117.25 ffr.
ISBN : 978-2-87466-179-2
Imprimer

Ancien chroniqueur judiciaire, Pierre Guelff vient de rédiger la Curieuse histoire d’une stigmatisée. Louise Lateau, un des plus grands mystères de l’Eglise. Dans ce court ouvrage publié aux éditions Jourdan, avec une rigueur toute scientifique, le prolifique journaliste belge s’interroge sur «les phénomènes qui bouleversèrent, jusqu’à sa mort prématurée, celle que la ferveur populaire surnommait l’amoureuse de dieu».

Née en 1850 au Bois-d’Haine, un village de l’ancien diocèse de Cambrai, Louise Lateau était la fille d’un père ouvrier lamineur et d’une mère servante de ferme. Peu banale, cette paysanne était issue d’un milieu modeste. Elle aurait subi dès son adolescence les stigmates de la passion, c’est-à-dire qu’elle aurait eu des plaies analogues à celles du christ. Lors de sa crucifixion, Jésus fut en effet été blessé aux mains et aux pieds par des clous ainsi qu’à la tête à cause de la couronne d’épines que les Romains lui imposèrent. Mais ce n’est pas tout : le christ reçut au surplus de nombreux coups de fouet dans le dos lorsqu’il dut se rendre au Golgotha et un coup de lance dans le flanc de la part d’un soldat qui entendait ainsi accélérer sa mort. Louise aurait été elle aussi porteuse de toute cette série de blessures.

Se demandant si Louise Lateau était «mystique ou hystérique», Pierre Guelff rapporte en outre d’autres faits à tout le moins insolites. Au cours des douze dernières années de son existence, Louise Lateau ne se serait plus nourrie que d’hosties. D’aucuns l’auraient même vue en train de léviter. Le journaliste avance par ailleurs que la jeune Louise était insensible aussi bien au froid qu’au chaud et aux mauvaises odeurs. Elle parvenait au surplus à obtenir des grâces morales et physiques pour autrui. Autre exploit, et pas des moindres, Louise Lateau aurait cessé de dormir pendant plusieurs années !

Naturellement, tous ces prodiges sortent de l’ordinaire. A tel point que l’auteur se demande s’il s’agissait tout bonnement d’une «tricheuse invétérée» et d’une «supercherie éhontée», ou bien si Louise Lateau est à considérer comme «sainte sur terre et miraculée». A son époque, le cas de Louise ne manqua point d’interpeller. Le monde catholique s’y intéressa, de même que les scientifiques, les politiques et les journalistes.

Les polémiques furent nombreuses et à vrai dire elles se poursuivent aujourd’hui encore, soit quelques 128 années après sa mort. A cet égard, il convient de noter que Louise n’est toujours pas reconnue par l’Eglise, mais qu’elle continue de faire l’objet d’une véritable dévotion de la part des habitants de son village. L’affaire Louise Lateau recèle donc toujours une irréductible part de mystère, que Pierre Guelff s’attache néanmoins à dissiper par le truchement de cette intéressante enquête.


Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 04/10/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd