L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 19 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Un véritable imperium mundi
Olivier Hanne   Innocent III - La stupeur du monde
Belin - Portraits 2012 /  20 € - 131 ffr. / 224 pages
ISBN : 978-2-7011-5975-1
FORMAT : 13,5cm x 21,4cm
Imprimer

Professeur agrégé et docteur en histoire médiévale, Olivier Hanne vient de consacrer une fort intéressante biographie au pape Innocent III, parue aux éditions Belin. Celui que l’on surnommait naguère «stupeur du monde» est né près de Rome vers 1160/61. D’origine aristocratique, il étudia la théologie aux universités de Paris et de Bologne. Sa réputation d’érudit se développa rapidement, si bien qu’il devint cardinal-diacre en 1190.

Après la disparition du pape Célestin III, Innocent III fut élu souverain pontife et se rapprocha des idées autrefois défendues par Grégoire VII. Ainsi affirmait-il notamment que « a dignité royale n’est qu’un reflet de la dignité pontificale». Autrement dit, en tant que juge des péchés, le pape s’érigeait en arbitre de la conduite des princes. Ce faisant, il s’attribuait le pouvoir de les confirmer mais aussi de les déposer en cas de fautes de leur part. Mettant ces idées en pratique, le pape exerça un véritable imperium mundi.

Fin politique, Innocent III profita de la mort de l’empereur Henri VI en 1197 pour imposer sa suzeraineté à la veuve de ce dernier et sa tutelle sur le fils du défunt monarque. Après avoir éliminé toutes les influences germaniques en Italie, dans la lutte pour le trône impérial, Innocent soutint le guelfe Othon de Brunswick, qu’il couronna en 1209. Du fait des velléités d’indépendance de celui-ci, le pape l’excommunia et lui opposa un rival en la personne de Frédéric II de Hohenstaufen.

Pour défaire Othon, le pape appuya le roi de France Philippe Auguste, lequel l’emporta à Bouvines en 1214. Actif, Innocent s’ingéra même dans les affaires anglaises. En effet, il imposa un archevêque au roi d’Angleterre, ce qui poussa Jean sans Terre à confisquer certains biens ecclésiastiques. En contrepartie, le pape l’excommunia et délia les sujets britanniques du serment de fidélité. Philippe Auguste voulant exécuter la sentence papale, le roi d’Angleterre finit par se soumettre.

Dans les Balkans également, le pape intervint. En France, son activisme fut mis en échec par le refus de Philippe Auguste de reprendre sa femme Isambour. Lors de la quatrième croisade, Innocent III ne fut pas plus heureux. Combattant l’hérésie sur tout le continent européen, le pape soutint les nouvelles formes d’apostolat qui purent donc se développer. Après avoir négocié, le pape dut se résoudre à réprimer les Albigeois. Il organisa par ailleurs le quatrième concile du Latran en 1215, mais mourut l’année suivante. Son œuvre politique devait se dissoudre à cause de l’éveil des sentiments nationaux.


Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 10/04/2012 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd