L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 17 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Pierre le Grand ou la puissance des planètes
Francine-Dominique Liechtenhan   Pierre le Grand - Le premier empereur de toutes les Russies
Tallandier 2015 /  27,50 € - 180.13 ffr. / 686 pages
ISBN : 979-10-210-0713-0
FORMAT : 16,6 cm × 23,0 cm

L'auteur du compte rendu : Archiviste-paléographe, docteur de l'université de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est responsable des collections de monnaies et médailles du musée Carnavalet après avoir été adjoint au directeur du département des monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France. Il a publié, entre autres titres, Les Demeures du Soleil, Louis XIV, Louvois et la surintendance des Bâtiments du roi (2003), Louis XIV.
Homme et roi
(Tallandier, 2012), Fontainebleau. Mille ans d'histoire de France (Tallandier, 2013).

Imprimer

Ce livre est une première. On a peine à le croire, mais il n’existait jusqu’ici aucune biographie scientifique de Pierre le Grand en langue française. Le lecteur désireux de s’informer sur ce personnage majeur de l’histoire universelle avait le choix entre la biographie littéraire publiée par Henri Troyat en 1979, fondée sur des sources et des travaux pour la plupart antérieurs à 1917, et sur celle de Robert K. Massie, traduite de l’américain, bien informée mais essentiellement narrative (1981, version française parue en 1985).

L’historiographie pétrovienne est pourtant fort abondante. En Russie, après la chute de l’Union soviétique, les travaux sur Pierre se sont multipliés et l’accès aux archives est devenu plus facile pour les chercheurs de toutes nationalités. Dans le monde anglo-saxon et germanique, le fondateur de la Russie moderne n’a jamais cessé d’être un sujet classique de recherche universitaire. On citera ici les travaux de Reinhard Wittram, James Cracraft, Lindsey Hugues et Paul Bushkovitch. Par contraste, la France faisait encore récemment pâle figure.

Francine-Dominique Liechtenhan a relevé le défi. Après une biographie de l’impératrice Élisabeth, la fille de Pierre Ier (Fayard, 2007), elle a affronté la masse imposante des sources imprimées et de la bibliographie internationale «pétrologique» et s’est plongée dans les archives diplomatiques des États contemporains de son héros. Plusieurs décennies de recherche peu ou pas connues en France sont ainsi incorporées et mises à la disposition du public francophone.

À la différence de beaucoup de ses devanciers, Mme Liechtenhan résiste à la fascination si répandue pour celui que le diplomate britannique Whitworth comparait à «la puissance des planètes». Sous sa plume, Pierre apparaît sans fard, dépouillé de la majesté du «cavalier de bronze» qui veille sur Saint-Pétersbourg : alcoolique, débauché, mentalement instable, cyclothymique, maladivement méfiant, sans parole, brutal voire cruel jusqu’au sadisme. L’auteur ne cache rien de ses fautes militaires et diplomatiques, de ses hésitations, de ses revirements soudains.

Mais Pierre compense toutes ces tares par une rare vertu : la persévérance. Il excelle à transformer les échecs en leçons, à faire traîner une négociation douteuse, à remettre une réforme sur le métier, quitte à paraître se contredire. En trois décennies de gouvernement personnel, ponctuées de plus de revers qu’on ne croit, il transforme la société et l’État russes d’une façon radicale et fait de son empire une puissance mondiale. «Révolution d’en haut» sans précédent dans l’histoire, mais non sans postérité, car la figure de Pierre le Grand plane au dessus de ses successeurs, qu’ils soient tsars ou hiérarques communistes, et inspire les réformateurs du monde entier.

Ce Pierre le Grand met l’accent sur l’œuvre diplomatique et militaire du souverain. La reconstitution en est particulièrement complexe car la Russie des années 1680-1720 agit sur trois théâtres d’opérations : l’Europe du Nord, avec la lutte contre la Suède ; l’Europe occidentale, où le tsar cherche ses modèles et commence à intervenir directement ; les Balkans et le Moyen-Orient, où la Russie entre en confrontation avec l’empire ottoman. Ces trois théâtres répondent à des temporalités diverses et à des enjeux différents sans être entièrement déconnectés : guerre du Nord et guerre de Succession d’Espagne se déroulent simultanément et manquent un moment de se rejoindre en une conflagration générale ; les puissances occidentales ont des représentants à Constantinople et à Ispahan. La partie qui se joue appelle tant d’interactions potentielles que les acteurs eux-mêmes s’y perdent, pour ne rien dire des historiens qui reprennent le dossier à trois siècles de distance. C’est un véritable tour de force que de rapporter ce «grand jeu» avec clarté sans pour autant effectuer de simplification trompeuse.

Au terme de son long règne, Pierre aura ouvert, de vive force, une fenêtre sur l’Europe. Au Nord, Saint-Pétersbourg, nouvelle capitale de l’empire, regarde une mer Baltique où la Russie est devenue la puissance dominante. À l’Est, la Pologne en décadence se prépare à passer sous protectorat russe ; au Sud, la Russie regarde vers la Crimée et la mer Noire ; Pierre mène une expédition jusqu’en Perse, préparant l’expansion future de son empire vers le Caucase. La Russie possède une armée et une flotte puissante, sa structure étatique est rénovée, l’occidentalisation des élites commence.

Qui veut comprendre d’où viennent les ambitions renouvelées de la Russie actuelle trouvera ses réponses en lisant Pierre le Grand, le premier empereur de toutes les Russies.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 14/07/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Elisabeth Ire de Russie
       de Francine-Dominique Liechtenhan
  • Les Romanov
       de Hélène Carrère d'Encausse
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd