L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 20 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

La Notre-Dame des Arts et Lettres sous le Second Empire
Jérôme Picon   Mathilde, princesse Bonaparte
Flammarion - Grandes biographies 2005 /  25 € - 163.75 ffr. / 416 pages
ISBN : 2-08-210206-8
FORMAT : 15x24 cm

L'auteur du compte rendu : Frédéric Laux, archiviste paléographe, est conservateur aux Archives Départementales de la Gironde.
Imprimer

La collection «Grandes biographies» des éditions Flammarion ne démérite pas d’accueillir celle que Jérôme Picon vient de consacrer à Mathilde, princesse Bonaparte. Sans sombrer ni dans le récit à l’eau de rose de la presse spécialisée ès têtes couronnées, ni davantage dans l’aridité d’un académisme trop souvent abscons, prétentieux et jargonnant, Jérôme Picon fait montre d’une grande érudition et d’une parfaite maîtrise des sources et de l’abondante bibliographie relative à la cousine de Napoléon III. En un style limpide et bien enlevé, il déroule avec aisance (et c’est là tout son art) la vie passionnée et mouvementée de cette éternelle exilée.

Le destin de Mathilde est en effet étonnant. Apparentée par sa mère, princesse de Wurtemberg, au Gotha européen, elle est aussi (et avant tout) la nièce de Napoléon Ier. Elle est née en 1820 à Trieste où ses parents, Jérôme Bonaparte et Catherine de Wurtemberg, ex souverains de Westphalie, sont exilés. Peu après, la famille gagne Rome. Mathilde y passe une enfance heureuse en compagnie de ses frères et au milieu de tous ces Bonaparte, au premier rang desquels Madame Mère, qui vivent relégués dans la Ville éternelle par la loi de 1816 leur interdisant de jamais revenir sur le sol français. Mathilde grandit donc entourée de souvenirs napoléoniens, qu’il s’agisse d’objets ou de récits. C’est aussi là qu’elle fait la connaissance de son cousin Louis-Napoléon, fils du roi Louis et de la reine Hortense. Grâce aux pensions que le roi de Wurtemberg et le tsar de Russie versent à Catherine, Jérôme et sa famille vivent très confortablement.

La maladie puis la mort de sa mère assombrissent l’adolescence de Mathilde et ce d’autant plus que les revenus familiaux s’en trouvent considérablement amoindris. Pour Jérôme, il ne fait aucun doute sur la nécessité de marier au plus vite et à un parti digne de son rang sa fille de quinze ans. Les projets de mariage avec l’un des fils de Louis-Philippe tournent court malgré les conciliabules mystérieux avec Thiers. Le mariage avec le prince Louis-Napoléon semble devoir se conclure lorsque la tentative de coup d’Etat du futur fiancé à Strasbourg fait tout échouer. C’est finalement dans les bras de Demidoff, un richissime Russe parvenu que Jérôme pousse sa fille et, partant, rétablit sa situation financière. Mathilde mène alors une vie de plus en plus triste et morne avec un mari caractériel et déséquilibré jusqu’à la rupture en 1846.

Une vie nouvelle commence alors. elle prend un amant et surtout elle soutient son cousin Louis-Napoléon. Avec le rétablissement de l’Empire, elle devient le pilier culturel du régime. Elle reçoit tout ce que Paris compte d’écrivains et d’artistes renommés. La princesse exerce un véritable magistère tant il est vrai qu’elle fait figure en quelque sorte de ministre des Affaires culturelles. Son influence est considérable et ne doit pas être négligée pour qui veut faire carrière. C’est Mathilde qui fait les élections à l’Académie française, c’est elle qui permet d’obtenir places, faveurs, décorations, sinécures, pensions, c’est elle qui permet d’être présenté aux souverains. Une véritable cour de fidèles parmi les plus beaux esprits du temps se presse soit au palais de la rue de Courcelles, soit au château de Saint-Gratien où la princesse établit ses quartiers d’été. Taine, Sainte-Beuve, Flaubert, Théophile Gautier, les frères Goncourt y côtoient Gavarni ou Viollet-le-Duc, l’empereur et l’impératrice, des ministres, la plus antique aristocratie.

L’effondrement de l’Empire renvoie les Bonaparte sur les chemins de l’exil. Depuis la Belgique, Mathilde espère un retour imminent dans la mère-partie. Dès l’écrasement de la commune de Paris, elle regagne la capitale et retrouve son palais intact. Thiers l’autorise, discrètement, à en évacuer ses effets et meubles, le bâtiment appartenant à l’Etat. Mathilde relance son salon. Avec le temps, ses fidèles disparaissent les uns après les autres. Le salon de la princesse s’étiole, alors qu’elle même vieillit. Elle s’éteint doucement en 1904.

Destin fascinant en vérité que celui de cette égérie des arts et des lettres, mécène et protectrice qui se fie avant tout à ses goûts personnels. Elle rappelle par bien des traits son oncle Napoléon qu’elle ne connaît pourtant que par ce qu’on lui en a rapporté. En tout cas, elle est aussi «suractive» que lui et lui ressemble grandement. Jérôme Picon la dépeint et la résume ainsi, alors que de retour de son exil belge en 1871, elle reprend quelques forces, assise sur un banc, rue de Courcelles : «Immense destin ramassé dans cette lourde silhouette, où convergent les vestiges de l’Ancien régime et du Saint-Empire romain germanique, l’avènement de la souche corse sur les trônes européens»...


Frédéric Laux
( Mis en ligne le 21/02/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Napoléon III
       de Pierre Milza
  • L'Empire des muses
       de Jean-Claude Bonnet
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd