L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 21 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Le roi nu
Jean-Christian Petitfils   Louis XVI - Coffret 2 tomes
Perrin - Tempus 2010 /  23 € - 150.65 ffr. / 1455 pages
ISBN : 978-2-262-03396-5
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication en avril 2005 (Perrin)

2 Tomes également disponibles séparément :

- Tome 1 : 1754-1786, 756 p., 11,50 €, ISBN : 978-2-262-03430-6

- Tome 2 : 1786-1793, 692 p., 11,50 €, ISBN : 978-2-262-03431-3

L'auteur du compte rendu : Matthieu Lahaye poursuit une thèse consacrée au fils de Louis XIV sous la direction du professeur Joël Cornette à l’Université Paris-VIII.

Imprimer

Tout n’a-t-il pas été dit sur Louis XVI ? Pour les uns, roi martyr de la sauvagerie révolutionnaire, pour les autres, roi incapable et faible, Louis XVI cristallise les passions françaises. Au moment même où un ouvrage de François Dosse démontre avec brio toute la fécondité du genre biographique (Le Pari biographique, La Découverte, 2005), Jean-Christian Petitfils signait une étude admirable consacrée à Louis XVI (aujourd'hui en format poche).

Au fait des débats historiographiques les plus récents, doué d’un sens certain de la synthèse, maniant notre langue avec la plus grande des élégances, l’auteur éclaire d’un jour nouveau le règne et la figure de Louis XVI. Critique sur les sources habituellement utilisées par les historiens, cette enquête, qui s’étend sur plus de mille pages, fait la part belle à une documentation souvent délaissée. Nous ne citerons que les Mémoires historiques et politiques du règne de Louis XVI de Jean-Louis Soulavie, l’une des rares personnes qui a eu accès aux papiers personnels du roi après son incarcération au Temple. Rompu à la science politique, auteur de nombreuses biographies, notamment une consacrée à Louis XIV (Perrin, Tempus, 2002), Jean-Christian Petitfils présente un souverain parfaitement clairvoyant. Louis XVI ne souhaitait en fait rien de moins qu’une politique volontariste, réformiste même, afin de répondre aux tensions de la société, apparus au milieu du XVIIIe siècle.

Le récit s’ouvre ainsi sur une description admirable et novatrice de la situation sociopolitique léguée par Louis XV à son petit-fils. La monarchie absolue, construite sur le modèle louis-quatorzien, ne faisait plus l’unanimité si elle ne l’eut jamais faite. Remettant en cause la thèse de Tocqueville sur la continuité de l’Ancien Régime et de la Révolution, l’auteur montre que toute une frange de l’aristocratie aspirait à retrouver une place de premier choix dans les Conseils. Les parlementaires, quant à eux, soucieux de préserver leurs privilèges en limitant le pouvoir du roi, tentaient de s’ériger en représentants de la Nation que le roi seul était supposé incarner. Cette opposition s’est nourrie du développement fulgurant de l’opinion publique. Que ce soit dans les salons, dans les cafés, où dans les feuilles, ancêtres de nos journaux, on se plaisait à prendre parti pour les uns et les autres, et même à discuter de la conduite du royaume, domaine relevant jusque-là des mystères de l’Etat. Or, la monarchie n’arrivait pas à rompre le front uni qui se dressait contre elle. Louis XV, quelques années avant de mourir, pressentant le danger, exila les parlements.

Mais Louis XVI, admirateur d’un père qui ne l’avait pas toujours considéré, écrasé quelque peu par l’auguste figure de son grand-père qui le tint soigneusement à l’écart du pouvoir, était particulièrement inexpérimenté au début de son règne, en dépit d’un savoir encyclopédique. Insaisissable, faible sans être mou, irrésolu sans se soustraire à ses devoirs de souverain, il rappela les Parlements sur les conseils de Maurepas, homme sans caractère et avide de pouvoir. L’opposition pouvait reprendre de plus belle avec cette fois la ferme intention de rabaisser le trône. Ce fut sans doute la plus grande erreur du règne.

A la lecture de l’ouvrage, on comprend à quel point Louis XVI goûta la solitude du pouvoir. Faute de relais dans l’opinion, caricaturé à merci par les privilégiés qui voulaient voir dans ses mesures les derniers avatars du despotisme royal, le roi n’arriva jamais à fédérer autour de lui les forces du changement. Sensible à l’amour de son peuple, le roi joua l’alliance avec le Tiers. Turgot, le physiocrate, essaya d’instaurer la liberté des grains. Necker, le banquier genevois, présenta un projet d’assemblées locales qui devaient voter l’impôt et le répartir. Dans cette ébauche de représentation, le Parlement s’inquiéta de voir son pouvoir menacé ; les aristocrates s’indignèrent de la disparition de la société d’ordre ; les clans de la cour s’amusèrent au petit jeu des rivalités de personnes pour faire tomber les ministres. La responsabilité de Louis XVI tient indéniablement dans son incapacité à soutenir durablement, contre vents et marées, les hommes dont il s’était entiché. Manipulé, influençable, avec ce manque de confiance qu’on lui connaissant depuis l’enfance, il ne se posait plus en point d’équilibre.

Certes, il n’y eut pas que des échecs. Le roi s’impliqua dans la politique étrangère. Scrupuleusement arc-bouté sur le droit, il préserva les équilibres continentaux et sut se jouer admirablement de l’Angleterre dans l’affaire de l’indépendance américaine. Libres, les États-Unis d’Amérique surent néanmoins rapidement s’entendre avec l’Angleterre tandis que la France, faute d’avoir ménagé ses dépenses militaires, était criblée de dettes.

Jean-Christian Petitfils s’arrête longuement sur la dernière véritable tentative de réforme du roi. Il confia cette tâche à Calonne qui, en 1786, eut pour charge d’initier ce que l’auteur n’hésite pas à qualifier de révolution royale. Un impôt permanent devait frapper tous les revenus fonciers, quelle que soit la qualité de leur propriétaire. Cette mesure audacieuse aurait permis sans doute de remettre à flot le Trésor et surtout de transformer la société d’ordres en une société de classes. Le roi attendit un soutien du Tiers qui ne vint pas. Il céda une nouvelle fois. Cette année 1786 marque pour l’auteur le début de la Révolution. Louis XVI s’enfonça alors dans un profond isolement, prenant chaque jour un peu plus la figure que l’histoire a le plus souvent retenue de lui : indécis, silencieux, personnage tragique qui marcha à l’échafaud, résigné. L’influence de Marie-Antoinette, jusque-là contenue, ne fit que grandir.

Toutes les conditions de la chute étaient réunies. Profondément affecté par la mort de son fils, le roi s’enferma à Marly, isolé des États Généraux par son frère, le comte d’Artois, partisan d’une réaction armée. Tout au long de ce mois de juin 1789, le Tiers espéra un geste du roi. Découragé, il crut à un double jeu. La révolte était alors inévitable. Prisonnier des parisiens, le roi décida de partir en juin 1791 lorsqu’il eut la conviction de ne plus peser sur la marche des choses. Sa retraite à Montmédy devait lui permettre de négocier avec l’Assemblée en position de force. Ce fut l’échec que l’on connaît. Il ne restait plus à Louis XVI qu’à mourir dignement après un procès qui condamna moins ses actes que sa nature royale.

Tout au long de cette biographie, Jean-Christian Petitfils nuance les thèses libérales de François Furet dans ce style ciselé qui donne aux lectures des grands livres d’histoire un plaisir infini.


Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 30/11/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Roi s'enfuit
       de Timothy Tackett
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd