L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 20 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Biographie  
 

Un Maître-livre sur la première moitié du Vingtième siècle
Serge Berstein   Léon Blum
Fayard 2006 /  30 € - 196.5 ffr. / 835 pages
ISBN : 2-213-63042-9
FORMAT : 14,0cm x 22,5cm

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.
Imprimer

Aujourd’hui encore, dans certains milieux ouvriers du Nord de la France, «on fait Blum» quand on part en vacances. C’est dire la permanence de l’image du personnage dans l’imaginaire national. Très souvent associé, voire limité, à 1936 et au Front Populaire, Léon Blum a un itinéraire qui s’étend véritablement sur les cinquante premières années du vingtième siècle. Entré à la SFIO par le haut, il en incarne l’esprit et la stratégie tout au long de cette période et particulièrement dans les moments forts comme le Congrès de Tours en 1920, le Cartel des Gauches ou le Front Populaire.

Si cet ouvrage avait été une simple biographie de Léon Blum, nous aurions déjà applaudi des deux mains. Mais il est bien plus que cela et c’est ce qui fait son extrême qualité historique. En effet, Serge Berstein nous livre un véritable maître-livre qui à partir de l’analyse de la vie et de l’itinéraire d’un homme, nous donne à comprendre les mutations qui parcourent les structures françaises. C’est de l’histoire comme on aimerait que l’on en fasse toujours : riche et intelligente dans ses interrogations ; féconde dans ces analyses ; profondément humaine ; très solidement documentée. En fait, nous avons ici un chef d’œuvre d’histoire politique, c’est-à-dire une histoire qui dépasse l’événementiel pour comprendre la globalité du système politique français y compris dans ses caractéristiques sociales et culturelles. Rénovateur de l’histoire politique, Serge Berstein nous prouve l’inépuisable fécondité d’une telle approche.

Le point de départ est un homme, Léon Blum, avec toute la complexité et les vicissitudes intrinsèques à la condition humaine. Serge Berstein nous conduit ensuite naturellement vers l’étude de sa famille politique (les socialistes), de son parti (la SFIO) et du système politique et social tout entier. Ainsi, la vie privée de Léon Blum, ses origines familiales et religieuses et particulièrement sa relation au judaïsme, ne sont pas étudiées en tant que telles mais au contraire servent à appréhender les itinéraires du personnage et à expliquer ses attitudes voire ses choix. La pertinence d’une telle approche est indéniable. Le choix du personnage y est sans doute pour beaucoup mais la démarche historique mise en œuvre tout autant. En effet, au fil de la lecture, on s’aperçoit que le rôle de Léon Blum est véritablement central voire déterminant sur cette période. Il est bien l’une des clés de la vie politique française de l’Entre-deux-guerres.

Ainsi, quand Serge Berstein analyse finement la pensée politique de Léon Blum et ses évolutions puis les stratégies qu’il élabore et propose aux socialistes, c’est toute l’histoire des rapports entre le parti socialiste et le système politique de la Troisième République qui est décryptée. Il nous éclaire sur l’attitude très ambiguë de la SFIO pendant le Cartel des Gauches (le fameux «soutien sans participation»), sur certaines réticences à constituer un rassemblement populaire, sur sa gestion des grèves et du pouvoir en 1936.

Toujours clair et précis, avec un style agréable, l’auteur sait rendre l’histoire vivante tout en restant toujours impartial, en historien. Il manie avec aisance la langue française pour nous livrer un livre d’histoire qui restera comme un modèle du genre.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 04/01/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd