L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 21 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Science Politique  
 

Changer l’image des ''barbouzes''
Bernard Squarcini   Etienne Pellot   Renseignement français : nouveaux enjeux
Ellipses 2013 /  22 € - 144.1 ffr. / 305 pages
ISBN : 978-2-7298-8338-6
FORMAT : 16,5 cm × 24,0 cm

L'auteur du compte rendu : Romancier, essayiste, docteur en sociologie, Frédéric Delorca a publié entre autres, aux Éditions du Cygne, Transnistrie : Voyage officiel au pays des derniers Soviets (2009).
Imprimer

Il est des univers en France mal aimés et mal compris, parce qu’ils n’ont pas suffisamment leur place dans la culture générale des lycées, ni même dans les écoles de formation des élites. C’est le cas souvent du monde des juristes, de celui des physiciens, etc. Ça l’est encore plus de la communauté du renseignement. Le livre de Bernard Squarcini et Etienne Pellot, qui se propose de réfléchir sur le sujet, y insiste beaucoup : le petit univers des agents secrets est méconnu et négligé, bêtement figé dans l’image du «barbouze».

Si au Royaume-Uni tout le monde se serre les coudes pour défendre «la Couronne» en cas de nécessité et les élèves d’Oxford et de Cambridge se sentent honorés de faire du renseignement pour le compte de leur pays, en France on préfère laisser cette tâche jugée peu reluisante à des hommes de l’ombre dont on ne veut rien savoir. Pourtant, recueillir de l’information sur un monde où la compétition (y compris entre proches alliés) est une nécessité vitale pour le pouvoir politique s’il ne veut pas avancer dans la nuit. C’est aussi un impératif pour la protection de nos concitoyens, face aux menaces terroristes, au grand banditisme et tant de fléau qui guettent nos sociétés atomisées et au fond bien fragiles.

On le comprend à la lecture du livre, le travail de renseignement est une action humaine qui se déploie dans la durée, avec tact et subtilité. Cela suppose de la persévérance pour gagner la confiance (entre les services, avec les informateurs, etc.) et cela s’accommode fort mal de la toute puissance de la technocratie de Bercy qui rogne aveuglément les budgets et les postes, ou de la cécité des politiques de moins en moins imprégnés du sens de l’État, qui avait fait pendant des siècles la grandeur de la France.

Sans langue de bois aucune, le livre de Squarcini et Pellot met les problèmes sur la table et recherche des solutions. Il fourmille d’anecdotes instructives liées à l’actualité brûlante des cinq dernières années. Le lecteur y trouvera notamment des analyses au scalpel des célèbres affaires Cahuzac, Merah, ou encore de la montée en puissance des Frères musulmans en France. Écrit dans un langage imagé, d’une lecture agréable, l’ouvrage est une contribution importante à la réflexion collective sur la place du renseignement dans les démocraties modernes, notamment à l’heure d’Internet, et sur les moyens de l’encadrer – une sujet qui ne devrait laisser aucun de nos concitoyens indifférent.


Frédéric Delorca
( Mis en ligne le 18/03/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd