L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Le point de vue d'un décroissantiste
Serge Latouche   Chroniques d'un objecteur de croissance
Sang de la Terre / Médial 2012 /  14,50 € - 94.98 ffr. / 128 pages
ISBN : 978-2-84730-018-5
FORMAT : 15,0 cm × 23,0 cm
Imprimer

Serge Latouche n'est plus à présenter ; son œuvre d'économiste et d'anthropologue vouée, à la suite de celle d'IIlich, à la critique du développement et à l'élaboration herculéenne d'un projet sociétal alternatif autour de la thématique de la décroissance peut dors et déjà à compter parmi les plus importantes du XXIe siècle (et du stupide Xxe) ; elle réactive un écologisme européen intellectuellement moribond depuis son institutionnalisation dilatoire, ainsi que son engagement possibiliste dans les bavardages politiques (comme l'avait d'ailleurs prédit Bernard Charbonneau) et le développement durable ; elle permet aussi – et c'est là d'une importance capitale – une synthèse avec divers courants (parmi lesquels le biorégionalisme) d'un écologisme anglo-saxon qui fit siffler les oreilles de divers «humanistes» de la France médiatique... Certes, le chantier de cette synthèse de l'écologisme radical commence à peine et le temps presse ; certes, il demeurera incomplet tant que la question de la démocratie directe et celle de la condition animale n'auront pas été abordées en profondeur – et notamment l'animalisme réconcilié avec l'écologisme -, mais au moins a-t-il le mérite d'exister et promet-il de belles perspectives...

Chronique d'un objecteur de croissance n'est pas un ouvrage théorique mais, comme son titre l'indique, une compilation de courts articles écrits par Latouche pour la revue Politis – revue de gauche qui s'est largement ouverte aux idées écologistes. Les chroniques sont par définition réactives, et c'est donc l'actualité, aussi bien politique qu'économique, de 2006 à nos jours, que l'on trouve commentée du point de vue d'un décroissantiste. L'ouvrage s'ouvre sur un article inédit consacré à la crise de l'Euro, qui permet à l'auteur de dénoncer les deux politiques économiques appliquées de manière alternée, automatique et rituelle depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : relance par l'offre (le promotion des investissements par la réductions des taxes, des dépenses de l'Etat) et relance par la demande (l'activation de la consommation des ménages par l'intervention et l'endettement de l'Etat), auxquelles succèdent aujourd'hui la «rilance», sorte de gloubiboulga improbable mélangeant austérité budgétaire et relance de la consommation. Par le biais de faits d'actualité et même d'une petite fiction à la fois ironique et sarcastique (une invitation de Sarkozy à devenir ministre), l'auteur passe en revue quelques manifestations d'hubris et d'hypocrisie de notre société : l'affaire Bettencourt, qui lui permet d'évoquer l'auto-engendrement du capital et le rôle du crédit dans la logique de croissance ; le tourisme aux Seychelles qui, derrière un trait d'humour noir, en dit long sur l'obsession consumériste du voyage ; l'obscène politique de Sarkozy concernant les heures supplémentaires, qui s'accompagne de la non moins obscène béatitude des économistes ; le procès de l'amiante, mettant en cause Stephan Schmidheiny, l'un des principaux et premiers promoteurs du développement durable, etc. Au passage, il invoque quelques grands noms de la décroissance : Illich, Georgescu-Roegen, Partant, Gorz, Morris ou un personnage moins connu, Albert Tévoédjré.

Au delà de la critique, l'auteur évoque aussi les initiatives prises à contre-courant de la logique de croissance (indigénistes en Amérique du sud, réseau des communes nouvelles en Italie, actions des courageux no-tav - les opposants au train à grande vitesse de la ligne Lyon-Turin - ou des AMAP) et l'éthique décroissantiste, qui valorise autonomie, autarcie et ce qu'il faut bien appeler un contrôle des désirs. Il traite aussi de questions plus délicates pour les décroissantistes : la création d'un courant possibiliste jouant le jeu de la conquête du pouvoir au sein des institutions politiques ; le bienfondé de la pédagogie de la catastrophe...

Chroniques d'un objecteur de croissances est une illustration grinçante et souvent drôle d'un monde devenu psychotique – au point qu'ayant refermé l'ouvrage, on s'est mis à repenser au roman de Philip K. Dick, Les Clans de la lune alphane... Par sa forme, il est à l'oeuvre de Latouche ce que les dessins de Plantu sont aux articles du Monde : un trait léger pour dénoter un ton grave.


Frédéric Dufoing
( Mis en ligne le 04/09/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Pari de la décroissance
       de Serge Latouche
  • Petit traité de la décroissance sereine
       de Serge Latouche
  • La Mégamachine
       de Serge Latouche
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd