L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Les Héritiers
Anne-Noémie Dorion   Aurore Gorius   Fils et filles de... - Enquête sur la nouvelle aristocratie française
La Découverte - Cahiers libres 2015 /  17 € - 111.35 ffr. / 230 pages
ISBN : 978-2-7071-8277-7
FORMAT : 15,5 cm × 24,1 cm
Imprimer

Anne-Noémie Dorion et Aurore Gorius abordent un sujet polémique, comme le titre l’indique : les ''fils et les filles de'' dans toute une variété de domaines, les artistes dans le cinéma et la chanson, les personnalités dans la politique et dans l’économie, un peu le sport. Ce que l’on appelle le népotisme, c’est-à-dire la tendance de certaines personnes à favoriser l’ascension de leur propre famille ou de leurs amis à des postes enviés au détriment du mérite, du talent et plus largement au détriment de l’intérêt général.

De fait, si le phénomène a toujours existé, notamment dans les milieux politique et économique (les grandes familles), il s’est nettement accru dans le domaine artistique. On en trouvait auparavant quelques-uns dans le cinéma (Jean Renoir, Claude Brasseur) mais on les comptait sur les doigts. Et ils avaient du talent, au moins...

Bourdieu avait analysé dans les années 60 ce système de la reproduction des élites, ceux qu’il appelait les Héritiers. Ce qui paraît surprenant, voire choquant aujourd'hui, c’est que ce système se soit aggravé dans notre supposée démocratie. Et visiblement, pas toujours avec talent... et souvent nettement moins de culture.

Les auteurs citent de nombreux faits et noms pour étayer leur enquête. Le cas le plus flagrant est celui du milieu artistique, notamment le cinéma  et la chanson : Anthony Delon, Julie Depardieu, Arthur Jugnot, Vincent Cassel, Marylou Berri, Jacques Audiard, Lou Doillon, Romane Bohringer, Chiara Mastroianni, Mathieu Demy, Sagamore Stevenin, Salomé Lelouch, Thomas Langmann (fils de Claude Berri), Louis Garrel, Léa Seydoux, Émilie Deleuze, Emmanuel Bourdieu, Charlotte Gainsbourg, Marie Fugain, Izia Higelin, Laura Smet, Emma de Caunes, Axelle Laffont, Léa Drucker, Victoria Monfort, Marius Colucci, Félix Moati, Mathieu Amalric, Hugo Gélin, Agathe Bonitzer, Valérie Bruni-Tedeschi, Pierre Rochefort…. La liste n’est pas exhaustive, loin s'en faut...

Ces gens bénéficient de la notoriété de leurs parents qui font beaucoup pour placer leur progéniture. Le livre cite l’exemple de Nicole Garcia (pp.136-137) et quelques autres. Évidemment les places sont convoitées  : prestige, soirées mondaines, espèces sonnantes et trébuchantes, publicités, bonnes écoles, placement d’office... quand tant d’autres peinent et espèrent en vain. C’est même tout un business qui se serait créé selon les auteurs car, le nom valant le renom, les agents sont à l’affût des ''fils et des filles de''… Comme une sorte de marque (un «business du nom») qui garantit aussi des signes de reconnaissance au sein de cette ''élite''.

Le livre n’explique hélas pas les tenants et aboutissants de cette tendance. Les auteurs en restent à une sociologie de surface sans examiner les causes qui ont abouti à cette situation. On aurait aimé plus de détails sur ce népotisme et les reflets que ce système donne d'une certaine politique et d'un certain esprit du temps. Pourquoi s'intensifie-t-il spécifiquement à notre époque  ? Quels en sont les facteurs  ?...

Un népotisme d'autant plus agaçant quand certains de ces ''héritiers'' prétendent défendre les droits de l’Homme et mettre en avant leur lutte contre les inégalités et les discriminations. On pourrait leur retourner le monologue de Figaro (V, 3) dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais  :  «Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie  !  ... Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier  ! Qu'avez-vous fait pour tant de biens  ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus».

Cet essai, s’il manque de profondeur concernant les origines de ce népotisme, soulève un travers saillant dans une démocratie telle que la nôtre.


Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 03/11/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd