L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 20 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Sociologie / Economie  
 

Sauve qui peut !
Eric Maurin   Le Ghetto français - Enquête sur le séparatisme social
Seuil - La République des idées 2004 /  10.50 € - 68.78 ffr. / 95 pages
ISBN : 2-02-068580-9
FORMAT : 14x21 cm
Imprimer

Eric Maurin signe avec ce petit opus une étude rondement menée sur le séparatisme social. Le titre choc, Le Ghetto français, nous fait passer, nous autres Français, fervents promoteurs de la mixité sociale, de la notion de fracture sociale unique à celle d’un territoire compartimenté, objet de toutes les luttes, et surtout de tous les calculs stratégiques afin d’être, au final, mieux placé que le voisin. Plus que «le lieu d’un affrontement entre inclus et exclus», le territoire national est devenu «le théâtre sur lequel chaque groupe s’évertue à fuir ou à contourner le groupe immédiatement inférieur dans l’échelle des difficultés».

Au-delà de l’image d’Epinal des quartiers dits sensibles, espaces de relégation pour populations en difficulté, l’étude, appuyée sur les statistiques de l’Insee, impose une image autrement dérangeante. L’exclusion n’est pas le fait d’une frange de la population, mais plutôt le fruit de choix faits par chacun d’entre nous, comme celui de son lieu de résidence, ou d’un établissement scolaire pour sa progéniture. Logique individuelle qui pourrait tenir dans le cri «les femmes et les enfants d’abord !». Ainsi, la ghettoïsation la plus forte, la plus marquée, n’est pas celle qui se fait vers le bas, dans les quartiers d’habitat social, mais celle des élites qui s’enferment de plus en plus dans les beaux quartiers.

Sévère est le constat pour les politiques sociales menées depuis une vingtaine d’années, par la droite comme par la gauche. Emplâtres sur une jambe de bois, en ciblant leurs efforts sur la partie visible de l’iceberg du ghetto, c’est-à-dire les quartiers pauvres, elles n’ont pas eu d’effet réel sur les causes de la ségrégation et ses moteurs. Pire, les inégalités se renforcent grâce à des stratégies d’évitement et des ruses pour changer son destin et celui de ses enfants en sélectionnant ses pairs, grâce au parcours résidentiel et au contournement de la carte scolaire.

Après avoir brisé le tabou du ghetto français, l’auteur retire plusieurs enseignements de sa radioscopie de la société française : la lutte ouverte pour un environnement social et un voisinage de qualité, l’inefficacité des politiques publiques aujourd’hui en échec, et enfin la nécessité de ne plus fonder ces dernières sur des territoires mais sur les personnes. Morale de l’histoire tirée par Maurin d’expériences américaines, le soutien apporté aux personnes, et avant tout aux jeunes, voire aux très jeunes, est la piste la plus porteuse d’espoirs pour enrayer la spirale ségrégationniste. En ouvrant de nouvelles perspectives d’avenirs aux jeunes les moins favorisés par leur origine et leur entourage, ce type d’aide met à mal la fatalité sociale.


Amélie Rigaud
( Mis en ligne le 14/02/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Atlas des nouvelles fractures sociales en France
       de Christophe Noyé , Christophe Guilluy
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd