L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 17 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Historiographie  
 

Les deux Michelet
Arthur Mitzman   Michelet ou la subversion du passé - Quatre leçons au Collège de France
Boutique de l'histoire - Histoire de l'histoire 1999 /  18.32 € - 120 ffr. / 214 pages
ISBN : 2-910828-13-1
Imprimer

Au panthéon des historiens, Jules Michelet occupe une place éminente. Si pour certains, il serait Zeus mouvant le monde du haut de cet Olympe, haranguant les foules du haut de ses chaires, pour d'autres, mythomane plutôt que mythique, tant l'imagination et les passions embrasèrent son oeuvre colossale, il serait un Arès boiteux. Michelet est polémique, car polémiste, controversé car controversant, et les batailles autour de sa personne valent bien celles qu'il déclencha de son vivant.

Rares sont les historiens à avoir été à ce point objets d'histoire. Gabriel Monod, Daniel Halévy, Jean Guéhenno, Lucien Febvre, Roland Barthes et Paul Viallaneix ou Eric Fauquet pour les travaux les plus récents, dédièrent des parties importantes de leurs travaux à l'étude du grand historien du Peuple et de la Révolution, sans jamais épuiser matière aussi riche. Car Michelet reste insaisissable, polymorphe, complexe; prolifique, son oeuvre touche à tout sans perdre cependant de son unité, sa cohérence, celle de l'homme.

C'est cette cohérence qu'Arthur Mitzman tente de découvrir au fil de ces quatre cours professés au Collège de France, à l'occasion du deux-centième anniversaire de la naissance du maître, en 1998. Spécialiste de l'histoire des idées, attentif à leur enracinement social et historique, aux dialogues qui se nouent entre une pensée et son époque, il propose une lecture originale de la vie et de l'oeuvre du grand historien. Ces quatre cours sont à la fois une biographie de Michelet et l'histoire de la société française des années 1830 et 1840, à l'instar du fameux Guizot de Pierre Rosanvallon. Michelet est en effet emblématique, symptomatique et révélateur de son temps, réflexivité qui légitime son étude en plus du simple attrait pour pareille personnalité; il est le porte-parole d'une génération qui, fille de la révolution de 1789, accoucha de celle de 1848.

Le propos de Mitzman est d'organiser la vie de l'historien autour d'un pivot qui se situerait autour de 1840. Au Michelet conformiste, bien pensant, libéral et au diapason de la pensée officielle, le fameux milieu doctrinaire incarné par Guizot et Cousin, succéda le Michelet subversif figé par l'histoire, le tribun du peuple à travers le temps, l'historien romantique, d'un romantisme social annonciateur des espoirs de 1848, le parangon de l'antijésuitisme aux côtés de Quinet et Mickiewicz... Ce retournement idéologique, rendu d'autant plus possible en 1840 que sa carrière est finalement établie, est le fruit d'une déception, celle de la corruption du juste milieu, et le résultat d'un processus intellectuel que Mitzman concentre, dans une approche psychanalytique intéressante, sur le rapport de l'homme à la nature et aux femmes. D'abord effrayé par elles, il finit par les aimer, d'une passion dévorante, comprenant la symbiose nécessaire qui doit en naître.

La vie intime de Michelet est ainsi une clé pour comprendre son parcours. Les femmes de Michelet, sans oublier les maîtres, compagnons et disciples, guidèrent sa vie. La mort de sa première épouse, Pauline, en 1839, est un coup dur; il réalise, mais un peu tard, que sa peur des femmes et de la nature fut le sacrifice nécessaire d'un amour qui eût compromis son ascension sociale. Mais les lauriers académiques valaient-ils pareille attitude ? L'historien romantique comprend que non et entame dès lors sa propre renaissance.

Cette évolution est patente à la lecture de son oeuvre abondante, toujours plus subversive. L'analyse fine qu'en propose A. Mitzman sert à mieux comprendre l'homme en le démythifiant. Le culte de Jeanne d'Arc, l'antisémitisme et le nationalisme de Michelet, quoique réels, sont à prendre avec des pincettes, en se gardant de tout jugement anachronique malvenu.

Les quatre cours qui constituent cette nouvelle biographie de Michelet restituent ainsi l'historien et l'homme en bonne et due forme. On n'en comprend que mieux les leçons du maître, toujours d'actualité dans leur appel salutaire à une fraternité ancrée dans des identités historiques, dont la profondeur même est l'histoire, toujours vivante, puissante, vitale, contemporaine comme l'enseignera Benedetto Croce.

Rendons grâce à la Boutique de l'histoire pour la publication de ces cours. Sa démarche historiographique, via l'édition d'ouvrages classiques, d'instruments de travail et d'études documentaires, quoique modeste, est très bienvenue.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 10/08/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd