L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 9 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Historiographie  
 

René Rémond : ''Le contemporain du contemporain''
 Collectif   René Rémond, un historien dans le siècle - Hommages
Fayard Bibliothèque nationale de France 2009 /  16 € - 104.8 ffr. / 117 pages
ISBN : 978-2-213-63817-1
FORMAT : 13,5cm x 21,5cm

L’auteur du compte rendu : Philippe Poirrier est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Bourgogne. Il a notamment publié Aborder l’histoire (Seuil, 2000), Les Enjeux de l’histoire culturelle (Seuil, 2004), et Introduction à l'historiographie (Belin, 2009).
Imprimer

Le Contemporain du contemporain : c'est sous ce titre que René Rémond (1918-2007) avait placé, en 1987, sa contribution au volume Ego-histoire, publié sous la direction de Pierre Nora. Ce volume d'hommages participe de la même logique, et constitue les actes d'une journée organisée, en présence de l'historien le 29 novembre 2006 à la Bibliothèque nationale de France. L'illustre institution remerciait ainsi celui qui venait de lui confier ses manuscrits et archives personnelles. Plusieurs de ses proches, amis et anciens élève, évoquent, sous la forme de courts textes, les diverses facettes de l'itinéraire de l'historien des droites : le rôle fondateur de son œuvre (Pierre Nora, Jean-François Sirinelli, Jacques Prévotat, Philippe Levillain), les formes multiples de son engagement, institutionnel, de Sciences Po à Nanterre (Jean-Jacques Becker, Alain Lancelot) et de militant chrétien (Henri Madelin, Jean Boissonnat). Alain Duhamel souligne la place singulière occupée par René Rémond dans les médias, notamment dans le cadre des soirées électorales, où sa capacité historienne permettait, au-delà de l'analyse des résultats, d'insérer son propos dans un temps long, et de donner à un large public quelques clefs de compréhension. On mesure aujourd'hui, sauf exception, combien cette mise en perspective historique s'est perdue au profit d'un «présentisme» de courte vue.

Nous souhaitons surtout insister sur l'intérêt du fonds Rémond. Plus de 142 boîtes d'archives — autant sont encore en cours de classement — permettent de saisir les fonctions publiques assurées par René Rémond, de la présidence de l'université de Nanterre à celle de la Fondation nationale des sciences politiques, la pratique de l'historien dans son travail d'écriture grâce à des dossiers qui réunissent à la fois les notes de préparations des ouvrages et leur réception ; sans oublier son rôle d'enseignant et de directeur de thèses. La contribution de Jacques Prévotat («L'historien du fait religieux»), qui mobilise le fonds Rémond de la Bnf, confirme le grand intérêt de ces archives qui permettent de construire une histoire des sciences sociales qui dépassent les apories de l'histoire des idées.

Cet intérêt pour les archives des chercheurs est récent. Depuis 2004, le programme Archives des Sciences Humaines et Sociales (ARSHS), piloté par la MSH de Dijon sous la direction de Serge Wolikow et de Bertrand Müller, a l’objectif de développer une politique de conservation et de traitement des patrimoines scientifiques et culturels des Sciences humaines et sociales en France. Les archives de la recherche, des chercheurs et des établissements de recherche et d’enseignement sont aujourd’hui menacées faute de solution efficace de conservation. Ces archives constituent pourtant une documentation essentielle à trois égards : elles contiennent des données et une documentation irremplaçables pour la connaissance et la compréhension des sociétés modernes ; elles représentent des matériaux élaborés et accumulés par les chercheurs, essentiels à l’établissement de la scientificité des Sciences Humaines et Sociales ; elles offrent des gisements documentaires indispensables pour une histoire renouvelée et documentée des SHS. Les premiers résultats sont accessibles («Sciences sociales : archives de la recherche», Genèses, Sciences sociales et histoire, juin 2006, n°36). Ce réseau a notamment organisé en mars 2009, en partenariat avec l'Institut d'histoire du temps présent, une journée sur Les Historiens en leurs archives.

Ce petit volume constitue une entrée commode pour comprendre l'itinéraire de René Rémond ; l'un des historiens qui a profondément marqué de son empreinte le second vingtième siècle. Les contributions montrent avec force ce qui caractérise l'unité de René Rémond : la grande diversité de sa production historienne — une cinquantaine d'ouvrages signalée dans la bibliographie en fin de volume — et l'étroite intrication de cette ample œuvre historienne et de son action civique et démocratique. Certes l'empathie est de rigueur dans ce genre d'ouvrage, mais cela n'enlève rien à l'acuité des témoignages et des analyses.


Philippe Poirrier
( Mis en ligne le 31/03/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Religion et Société en Europe
       de René Rémond
  • Regard sur le siècle
       de René Rémond
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd