L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 24 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Historiographie  
 

Au miroir de l’Histoire et du Droit
Françoise Hildesheimer   Olivier Descamps   Monique Morgat-Bonnet    Collectif   Le Parlement en sa Cour - Etudes en l'honneur du professeur Jean Hilaire
Honoré Champion 2012 /  75 € - 491.25 ffr. / 624 pages
ISBN : 978-2-7453-2468-9
FORMAT : 16,0 cm × 23,5 cm

L'auteur du compte rendu : Historienne et journaliste, Jacqueline Martin-Bagnaudez est particulièrement sensibilisée aux questions d’histoire des religions et d’histoire des mentalités. Elle a publié (chez Desclée de Brouwer) des ouvrages d’initiation portant notamment sur le Moyen Age et sur l’histoire de l’art.
Imprimer

Quel meilleur hommage rendre au Doyen J. Hilaire, directeur du CEHJ (Centre d’études d’histoire juridique) de 1981 à 1993, que de rassembler en son honneur 27 contributions offrant un large et actuel panorama de l’historiographie du Parlement ? Le présent ouvrage s’inscrit avec bonheur dans la ligne de cet État méthodique des archives du Parlement de Paris (Archives nationales, 2011), publié par F. Hildesheimer et M. Morgat-Bonnet. Il fournit de magistrales illustrations des trésors inexplorés fournis par le fonds homogène le plus étendu conservé aux Archives Nationales, en dépit des registres perdus, pas entièrement d’ailleurs puisque certains ont fait l’objet de signalements (O. Canteaut).

Les prospections menées ici sont le fait de Professeurs de facultés de Lettres ou de Droit, d’Archivistes, de chercheurs au CNRS aussi bien que de doctorants. Français, mais aussi étrangers (canadiens, italiens). Les périodes couvertes vont des premiers Valois au XVIIIe siècle, avec prolongements au XIXe, notamment par l’hommage rendu à l’archiviste Alphonse Grün, pionnier de l’inventaire de ce fonds archivistique (J.-P. Andrieux). Les XVe et XVIe siècles sont particulièrement représentés. Difficile de s’attarder sur l’une ou l’autre des contributions réunies sans faire injure aux autres. Certains auteurs font suivre leur collaboration d’édition de sources. On appréciera les reproductions de croquis marginaux des registres montrant le personnel du Parlement saisi au vif de son travail, lequel se trouve concrétisé par le travail du greffier dans sa tournelle fabriquant les premières archives (M. Morgat-Bonnet).

C’est peut-être la diversité des approches qui marque surtout l’originalité de cette publication. On y traite de questions ayant trait à la formation du droit fondamental du royaume : par exemple les problèmes que pose la succession de Henri III au trône de France (S. Daubresse) ; la reconnaissance de la souveraineté judiciaire royale par la «main du roi» (L. Tuttle). On y voit des cas de collaboration entre Parlement et prévôté de Paris (L. de Carbonnières), les rapports entre Parlement et autres instances judiciaires illustrés par les édits de 1552 touchant la justice souveraine (M.-N. Baudouin-Matuszek), sa permanence en tant que clé de voûte judiciaire malgré la mise en place de juridictions militaires (L. Cazaux). Le Parlement occupe une place centrale dans l’ordre public, s’agît-il de questions religieuses concernant le prieuré de Millau (J.-M. Carbasse) ou l’histoire de la Réforme en Auvergne (J. K. Farge). Des actes précis font l’objet d’analyses : enregistrements des édits financiers de 1717 (F. Hildesheimer), visite protocolaire du Chancelier Boucherat du 6 février 1687 (M. Haehl). On entend s’exprimer les avocats du XVe siècle (K. Weidenfeld) et les ,juges sanctionner les responsables indirects de dommages survenus du fait d’animaux ou de bâtiments (O. Descamps).

Bref, que de contributions qui viennent renforcer le travail paradigmatique du dédicataire du volume (J. Hilaire, La Construction de l’État de droit dans les Archives de la Cour de France au XIIIe siècle, Dalloz 2011). Toutes apportent leur pierre à ce qui est devenu une évidence pour juristes et historiens : l’histoire de la pratique judiciaire met fin à cette difficulté qu’était l’opposition, longtemps tenue pour irrésoluble, entre la norme et la pratique du droit. Quant aux archives du Parlement, elles démontrent, une fois de plus s’il en était besoin, leur caractère d’énorme réserve pour l’Histoire en général.


Jacqueline Martin-Bagnaudez
( Mis en ligne le 11/12/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • État méthodique des Archives du Parlement de Paris
       de Françoise Hildesheimer , Monique Morgat-Bonnet
  • Quand le parlement de Paris s'oppose à l'autorité royale
       de Lauriane Kadlec
  • Parlement et parlementaires
       de Caroline Le Mao
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd