L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 17 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Satire philosophique
 Lucien de Samosate   Portraits de philosophes - Edition bilingue grec-français
Les Belles Lettres - Classiques en poche 2008 /  13 € - 85.15 ffr. / 529 pages
ISBN : 978-2-251-80000-4
FORMAT : 11cm x 18cm

L'auteur du compte rendu : Sébastien Dalmon, diplômé de l’I.E.P. de Toulouse, est titulaire d’une maîtrise en histoire ancienne et d’un DEA de Sciences des Religions (EPHE). Ancien élève de l’Institut Régional d’Administration de Bastia et ancien professeur d’histoire-géographie, il est actuellement conservateur à la Bibliothèque Interuniversitaire Cujas à Paris. Il est engagé dans un travail de thèse en histoire sur les cultes et représentations des Nymphes en Grèce ancienne.
Imprimer

Les éditions des Belles Lettres condensent en un seul volume divers écrits de Lucien où il porte un regard satirique sur les différentes écoles philosophiques de son temps, dressant un portrait souvent caricatural de leurs représentants. Le texte et la traduction des cinq premiers opuscules (Démonax, Le Banquet ou les Lapithes, Le Rêve ou le Coq, Vies de philosophes à vendre, Les Ressuscités ou le Pêcheur), dus à Jacques Bompaire, sont repris des volumes correspondants dans la Collection des Universités de France. Les trois derniers opuscules (Sur la mort de Pérégrinos, Hermotimos, Le Navire ou les Vœux) sont en revanche inédits. Il ont été traduits, introduits et annotés par Anne-Marie Ozanam, professeur de Lettres supérieures au lycée Henri IV.

Lucien est né à Samosate, petite cité de Commagène, au nord de la Syrie, vers 120 ap. J.-C. Issu très probablement d’une famille modeste, il sut s’élever par sa culture (hellénique, bien évidemment, bien que sa langue maternelle semble avoir été l’araméen) et mena une vie de conférencier tout autour de la Méditerranée, avant de se fixer à Athènes, sans renoncer pour autant à des voyages en Orient et en Egypte. Mort peu après 180 ap. J.-C., il s’insère parfaitement, chronologiquement, dans le cadre du mouvement qu’on a appelé par la suite la seconde sophistique.

Il semble que les connaissances de Lucien en matière philosophique aient été en fait assez superficielles, tenant le plus souvent du cliché. De Pythagore, il ne retient que sa cuisse en or, sa longue chevelure, le silence imposé à ses nouveaux disciples, le culte des nombres, la métempsychose et l’interdit alimentaire sur les fèves. Héraclite et Démocrite ne sont évoqués que comme un couple bouffon, fonctionnant sur le contraste comique entre les pleurs du premier et le rire du second. Le portrait d’Empédocle se limite à son suicide dans l’Etna. Les péripatéticiens sont connus surtout pour leur élégance, leur amour de la parure et leur goût pour les allées et venues. Les épicuriens se caractérisent par leur quête des plaisirs et leur gourmandise, et les hédonistes cyrénaïques par leur penchant pour les parfums et le vin. Les stoïciens, toujours évoqués de manière très négative, sont une des cibles préférées de Lucien. Le portrait des cyniques est plus nuancé, allant de l’admiration pour Démonax à l’aversion pour Pérégrinos. En fait, quelle que soit l’école envisagée, c’est le philosophe en général qui est visé par un portrait caricatural et stéréotypé (barbe, crâne rasé, air sombre et pensif, teint pâle et bilieux). Mais l’une des grandes originalités de Lucien est d’avoir combiné dialogue philosophique et comédie, même si ce qui compte le plus, finalement, à ses yeux, c’est la morale pratique.

Démonax est une œuvre un peu à part, se présentant comme un ouvrage sérieux, sans intention moqueuse à l’égard d’un personnage que Lucien admire visiblement. Le Banquet ou Les Lapithes fait allusion au célèbre épisode des noces de Pirithoos, troublées par les Centaures, et apparaît comme une pièce de théâtre en prose. Le Rêve ou le Coq prend la forme d’un dialogue entre un certain Mycille et son gallinacé familier, mêlant étroitement deux thèmes : le mépris des richesses et le pythagorisme. Les Vies de philosophes à vendre sont l’un des plus célèbres dialogues de Lucien ; il met en scène les représentants des différentes écoles philosophiques (Pythagore, Diogène, Aristippe de Cyrène, Démocrite et Héraclite, Socrate, Platon, un épicurien, le stoïcien Chrysippe et le sceptique Pyrrhon) comme faisant l’objet d’une vente sur le marché aux esclaves. On retrouve dans le dialogue suivant, Les Ressuscités ou le Pêcheur, plusieurs des philosophes dont la vie a été mise en vente dans le précédent. Sur la mort de Pérégrinos est une longue lettre violente, consacrée au philosophe cynique – il a réellement existé – qui se fit brûler aux jeux Olympiques, sans doute ceux de 165 ; pour Lucien, il s’agit d’un imposteur qu’il dénonce tout au long de son texte. Hermotimos est l’œuvre la plus longue de Lucien, et sans doute la plus ambitieuse ; il met en scène deux personnages : Lycinos (porte-parole de Lucien) et Hermotimos, présenté avec sympathie et humour ; ce dernier est un étudiant attardé – de soixante ans ! – qui se passionne pour les enseignements de son maître stoïcien, avant un rejet final de la philosophie. Le dernier opuscule de ce recueil, Le Navire ou les Vœux, est un dialogue léger et souriant, se rattachant moins que les autres à la critique des écoles philosophiques. Il s’agit surtout pour Lucien de blâmer les vœux extravagants que forment les hommes et leur incapacité à s’accommoder de la réalité. Quatre amis remontent du Pirée à Athènes après avoir admiré dans le port un magnifique bateau égyptien ; ils décident de faire chacun un vœu, ce dont Lycinos, porte-parole de Lucien, se moque par ses critiques caustiques.

Ces opuscules ont été conservés jusqu’à la Renaissance, période pendant laquelle cette œuvre mordante, fantaisiste et passionnée, a connu un succès exceptionnel, marquant durablement notre littérature, notamment des auteurs comme Erasme, Rabelais, Cyrano de Bergerac, Fénelon, Fontenelle ou Swift. Cette nouvelle édition, outre une introduction originale d’Anne-Marie Ozanam, comprend également un aperçu sommaire des principales écoles philosophiques grecques mentionnées, un glossaire et une courte bibliographie de trois pages, qui rendront service à celui ou celle qui souhaitera approfondir l’étude de cet auteur attachant.


Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 20/10/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd