L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

De la considération due aux grands hommes
Cardinal de Richelieu   Testament politique
Honoré Champion - Champion Classiques 2012 /  13 € - 85.15 ffr. / 368 pages
ISBN : 978-2-7453-2358-3
FORMAT : 12,5cm x 18,9cm

L'auteur du compte rendu : Historienne et journaliste, Jacqueline Martin-Bagnaudez est particulièrement sensibilisée aux questions d’histoire des religions et d’histoire des mentalités. Elle a publié (chez Desclée de Brouwer) des ouvrages d’initiation portant notamment sur le Moyen Age et sur l’histoire de l’art.

Françoise Hildesheimer (travail sur le texte et notes) collabore à Parutions.com

Imprimer

Je suis zéro”, écrivait en 1628 un Richelieu conscient de la réalité de son statut auprès du roi. Un zéro dont le bilan-programme, rédigé à la fin de sa vie, sous son autorité sinon de sa plume, constitue un des textes majeurs de la littérature politique (c’est là qu’on trouve la fameuse phrase : “ruiner le parti huguenot, rabaisser l’orgueil des grands, réduire tous les sujets du roi en leurs devoirs et relever son nom dans les nations étrangères").

L’édition scientifique en a été donnée (Société de l’histoire de France, 1995) par Françoise Hildesheimer, dont les travaux sur le cardinal-ministre font autorité. Compte tenu de la portée historique de ce texte, il n’était pas inutile qu’il fût publié dans une langue modernisée et dans une édition qui le mette à la portée de tout public. Pour autant, la rigueur et la qualité du document ne devaient pas être négligées. En outre, au cours des quinze années qui viennent de s’écouler, les travaux fondamentaux sur le premier dix-septième siècle se sont multipliés. Occasion pour l’éditrice ‑ qui est aussi enseignante – de faire le point sur l’état de la recherche. Ces exigences aboutissent à un livre publié dans une collection peu onéreuse à l’acquisition et consacrée à l’édition de textes difficilement accessibles.

Cette livraison “en français modernisé” fournit une véritable mise au point sur l’état présent des travaux concernant le règne de Louis XIII. Au large champ des questions abordées par Richelieu dans son texte – rien moins que toutes les grandes causes du règne de Louis XIII –, répondent l’érudition et la précision d’une édition scientifique. Au fil des près de 600 notes dont est accompagnée cette adaptation, le vocabulaire (moderniser ne signifie pas dénaturer) est explicité autant que de besoin, les événements précisés, la bibliographie récente rappelée, le protocole d’édition exposé. Quelque 175 titres rappellent les références fondamentales, chronologie et indices constituent d’indispensables instruments de travail.

L’introduction à ce travail érudit rappelle l’état de nos connaissances sur ce “Testament”, véritable bilan d’action politique et non pas liste de dernières volontés ou de recommandations. F. Hildesheimer rappelle les conditions de la rédaction du document (elle nous montre les indispensables teneurs de plume au travail sous l’oeil du maître), et les problèmes que pose la transmission des manuscrits d’un texte dont la recherche scientifique ne discute plus de l’authenticité cardinalice.

La richesse et la précision de cet exposé font regretter la carence dont souffrent des travaux aux desseins identiques, tel celui récemment publié chez Perrin (collection “Les Mémorables”, 2011, 22 €) se réduisant à présenter un texte nu (en l’espèce, celui de l’édition de 1995 modernisé) tout juste précédé d’une vingtaine de pages introductives. Richelieu méritait un peu plus de considération. C’est la justice que lui rend F. Hildesheimer, respectueuse de ce qu’était une des qualités du grand homme pour qui l’art de convaincre dépend de celui du bien dire.


Jacqueline Martin-Bagnaudez
( Mis en ligne le 20/03/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Richelieu
       de Philippe Erlanger
  • Richelieu
       de Françoise Hildesheimer
  • Richelieu
       de François Bluche
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd