L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 
Dossier PARIS
Sous le ciel de Paris
Paris et la photographie
Paris au XVIIIe siècle
Un Parisien à travers Paris
I hate Paris
Violences et passions dans le Paris de la Renaissance
Paris pour mémoire
Vivre à Paris de la Restauration à la Belle Epoque
Les Cocottes. Reines du Paris 1900
Histoire insolite des cafés parisiens
Louvre secret et insolite
Paris, Avant Après
Une histoire de Paris par ceux qui l'ont fait
Quel maire pour Paris ?
Le Piéton du Grand Paris
Le Monde à Paris
Paris, La forme d’une ville
Paris et ses grands monuments en 3 D
Paris, Restaurants d’antan et de toujours
Atlas du crime à Paris du Moyen-âge à nos jours
Paris promenades au bord de l’eau
Huit quartiers de roture
Saint-Germain-des-Prés
Les Plus beaux panoramas de Paris
Le Carreau du Temple
Paris en latin / Legenda est Lutetia
Curiosités du Paris haussmannien
Les Halles de Paris et leur quartier
Paris dans la collaboration
Mémoire des rues. Paris 6e arrondissement
Un peu de Paris
Le Paris arabe
Place des Victoires
Les Douze heures noires
Balades littéraires dans Paris
Paris 1200
Regard d'un Parisien sur la Commune
Paris d'église en église
Les Maux & les soins
Paris 1900
Nous irons chanter sur vos tombes
Haussmann
Haussmann le Grand
Les Grands Boulevards
Les Ponts de Paris
La Ville promise
Pays parisiens
Le carnaval des Halles
Henri d’orléans, comte de Paris (1908-1999)
La Trace du fleuve
Napoléon III contre Haussmann ?
Mémoires
Histoire politique de Paris au XXe siècle

Requiem pour le vieux Paris
Pierre Pinon   Paris pour mémoire - Le livre noir des instructions haussmanniennes
Parigramme 2012 /  49 € - 320.95 ffr. / 574 pages
ISBN : 978-2-84096-795-8
FORMAT : 25,1 cm × 32,0 cm
Imprimer

La maison d’édition Parigramme, à laquelle les amoureux du vieux Paris doivent tant, publie un fort volume de dessins de façades du Paris disparu à la suite des premiers travaux du Second Empire. Il s’agit des relevés, commandés par les Autorités en 1852, 1853 et 1854, de l’apparence des immeubles destinés à la disparition en raison du percement de la rue de Rivoli, de la reconstruction des Halles centrales et de l’élargissement de la tête de la rue Saint-Jacques entre le Petit-Pont et Saint-Séverin. Ces relevés se présentent sous forme d’esquisses au centième, les dessins aquarellés présentés aux commanditaires ayant brûlé dans l’incendie de l’Hôte-de-ville en 1871. Ceci explique le caractère austère de ces dessins préparatoires, certes détaillés et ombrés, mais ne portant que des indications de teintes pour l’aquarellage futur. Pierre Pinon nous rappelle avec précision les circonstances de ce travail, les avanies que l’œuvre a subies ainsi que la carrière de son auteur.

L’auteur principal en est Gabriel Davioud, alors jeune architecte-inspecteur au bureau des travaux d’architecture de la ville de Paris, sans doute secondé par un architecte élève de Labrouste, Joseph Pappert. Davioud est essentiellement connu aujourd’hui pour la part prise dans la construction du Paris d’Haussmann, pour certains monuments subsistants comme les théâtres de la place du Châtelet, la fontaine Saint-Michel ou le temple des Buttes-Chaumont, ou disparus comme le palais du Trocadéro, mais plus encore pour le dessin du mobilier urbain, grilles, luminaires, kiosques et autres pavillons.

L’intérêt documentaire de ces dessins est d’autant plus grand que nous ne disposons d’aucune photographie des lieux reproduits, la mission confiée au photographe Marville de reproduire les quartiers promis à la démolition ne commençant qu’en 1862. D’une certaine façon, ces dessins présentent un intérêt supérieur à celui de l’œuvre de Marville dans la mesure où la photographie dans l’axe d’une rue ne permet pas de figurer clairement l’apparence des façades, sauf exception. Ici, le moindre détail est reproduit, non seulement les raisons sociales, mais aussi les objets exposés en façade (chaussures, chapeaux, jambons, hardes, etc.) et jusqu’aux calicots annonçant le changement d’adresse du commerçant expulsé. On s’amusera à noter la mention de petits commerces disparus comme la «vente d’eau de Seine filtrée» (p.227) ou de firmes existant encore de nos jours comme le fourreur Révillon (p. 270), alors rue Saint-Honoré.

Sur un plan plus architectural, on constate que la plus grande partie du bâti de ces rues du centre de Paris n’est pas très ancienne puisque la plupart des maisons remontent aux XVIIe et XVIIIe siècles. Rares sont les maisons à pignon ou pans de bois. On se promène au sein d’un monde vide, figé au moment où il va plonger dans l’oubli, ultime témoignage du décor de la Révolution comme de l’univers de Balzac.

Donc, une somme considérable de renseignements authentiques, complément indispensable des albums photographiques du vieux Paris. On regrettera seulement l’insuffisance du plan fourni, extrait du plan de Jacoubet (1836), sous forme d’une double page située de manière curieuse au milieu de la préface, mais surtout qui ne couvre qu’une partie des rues concernées et qui est reproduit à une échelle trop petite, ce qui en rend la consultation malaisée. Ceci est d’autant plus dommage que s’agissant du plan de Jacoubet, levé entre 1827 et 1839, il existe un exemplaire conservé à la Bibliothèque nationale où figurent en surimposition le tracé des travaux haussmanniens, ce qui permet une meilleure compréhension des planches pour situer les édifices détruits. On s’en persuadera en se reportant à la page 100 d’un autre ouvrage de Pierre Pinon, Les Plans de Paris, Histoire d’une capitale, paru en 2004, où figure précisément le quartier des Halles, qui nous intéresse ici.

Cette réserve ne doit pas amoindrir l’intérêt présenté par cette publication, surtout si l’on ajoute que l’édition en et très soignée, tant pour la qualité de la reproduction des planches que pour la belle reliure, ornée de fers à froid, dans un style rappelant celui de l’époque. Sa couleur noire renforce le caractère commémoratif de l’ouvrage, qui, plus encore qu’un «livre noir des destructions haussmanniennes» est une œuvre de deuil, vestige d’un recueil disparu d’un Paris lui-même englouti.


Jean-Etienne Caire
( Mis en ligne le 11/12/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Haussmann
       de Michel Carmona
  • Paris et son double
       de Charles Marville , Rémy Castan
  • Haussmann le Grand
       de Georges Valance
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd