L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 21 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Le musée des Lettres
Cécile Guilbert   La Boîte à lettres - Les plus belles lettres manuscrites de Voltaire à Edith Piaf
Robert Laffont 2014 /  24,50 € - 160.48 ffr. / 224 pages
ISBN : 978-2-221-14626-2
FORMAT : 19,7 cm × 25,5 cm
Imprimer

C’est dans un livre élégant que Cécile Guilbert, écrivain et essayiste, retranscrit et présente, dans leur contexte, trente-cinq lettres de grands noms de la littérature et de notre histoire. Ces correspondances sont tirées de chroniques que l’auteur a composées pour France culture.

Le XVIIIe siècle marque le début d'une période faste pour la correspondance littéraire, que l'on voit évoluer ensuite au cours du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe. Ces missives manuscrites sont signées d’écrivains, de scientifiques, d’artistes, d’hommes politiques qui font partie de l’histoire de France. Cette compilation chronologique est assez hétéroclite : découvertes, épisodes historiques, politiques, passions, conflits, intrigues ou relation amoureuse, de la Révolution à la Guerre d’Algérie, de la marquise de Sévigné à Françoise Giroud en passant par Balzac, Apollinaire et Camus, ces lettres nous font entrer dans l’intimité des épistoliers et de leurs destinataires. Ce caractère est renforcé par la reproduction des textes originaux mais aussi par des portraits et photographies des auteurs.

Ce recueil se lit donc autant qu’il se regarde, comme un petit trésor qui nous fait pénétrer dans la vie privée de Victor Hugo ou d’Édith Piaf. On apprend comment Pierre Curie, dans une lettre au président Raymond Poincaré, a expliqué que Marie, sa femme, méritait autant que lui l’attribution du prix Nobel pour leurs travaux sur la radioactivité. On découvre également dans une lettre de Fernand Léger à un marchand d’art, l’extrême lucidité du peintre quand, dès 1915, il expose sa vision de la Première Guerre mondiale et de ses conséquences. Il perçoit immédiatement l’horreur de la Grande Guerre et les bouleversements qu’elle va entraîner sur le XXe siècle naissant.

Une autre lettre nous laisse deviner la barbarie de la Seconde Guerre mondiale. Après l’invasion allemande de mai 1940 dans le Nord de la France, Jean Moulin écrit à sa sœur en juillet 1940 et évoque l’exode de juin et le désarroi des Français. Plus léger mais non moins poignant, la fondatrice du magazine ELLE, Françoise Giroud, écrit à Jean-Paul Sartre pour défendre sa liberté intellectuelle de journaliste après avoir essuyé les violentes critiques du philosophe.

Cécile Guilbert nous démontre, par la retranscription de ces lettres, que ce genre littéraire apparaît comme un véritable mouvement artistique depuis le siècle des Lumières jusqu’au siècle du vote des femmes. Et l’auteur de rappeler ces paroles de Victor Hugo : «c’est toujours dans les lettres d’un homme qu’il faut chercher plus que dans tous les autres ouvrages l’empreinte de son cœur et la trace de sa vie».


Frédérique de Craene
( Mis en ligne le 11/11/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd