L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 22 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 
Dossier : Paroles de poilus
Les Poilus
Lettres d'un fils 1914-1918
L'Occupation allemande de Noyon. 1914-1917
Carnets d'un poilu girondin
Chronique de la Grande Guerre à Riquewihr
Un évêque aux armées en 1916-1918
La Guerre de mon père
Mémoire de papier
Frères de tranchées
Ultimes sentinelles
Les Années sanglantes 1914-1918
La Peur
Ecrit du front
Ceux de 14
Journal d’un poilu
Mon Papa en guerre
Croquis et dessins de combattants. Des hommes dans la guerre
Ennemis fraternels 1914-1915
La Guerre censurée
Si je reviens comme je l'espère
14-18, le cri d'une génération
Musicien-brancardier...
Histoire d'un Poilu
Petite chronique d'une grande guerre
Je t'écris de la tranchée
Les Carnets de l'aspirant Laby,
Le Procès des témoins de la grande guerre
5ème de campagne
1914-1918
Le Feu

Un témoignage émouvant
Léopold Retailleau   Musicien-brancardier... - Carnets de Léopold Retailleau, du 77e R.I. 1914 - 1918
Editions Anovi - "Histoire intime" 2003 /  27 € - 176.85 ffr. / 544 pages
ISBN : 2-9513423-7-3
FORMAT : 16x23 cm

Texte annoté et commenté par Éric Labayle.
Préface du général d'armée Jean-Pierre Kelche.

L'auteur du compte rendu: Agrégé et docteur en histoire, Jean-Noël Grandhomme est l'auteur d'une thèse, "Le Général Berthelot et l'action de la France en Roumanie et en Russie méridionale, 1916-1918" (SHAT, 1999). Il est actuellement PRAG en histoire contemporaine à l'université "Marc Bloch" Strasbourg II.

Imprimer

Pour avoir été un «non combattant», Léopold Retailleau n’en a pas pour autant été un «embusqué». Incorporé au 77e d’infanterie en 1912, ce fils d’un tonnelier et d’une couturière établis à Cholet est mobilisé en août 1914 et intervient presque aussitôt en Belgique. Saxophoniste amateur, membre de la fanfare du régiment, il a été versé dans les brancardiers, fonction dangereuse s’il en est, dans un conflit où les «usages de la guerre» ne sont que très épisodiquement respectés. Il assiste aux batailles des frontières, à celle de Mondement (épisode bien connu de la bataille de la Marne), puis reste en secteur dans les Flandres et en Artois. En 1916 il se trouve à Verdun au moment des plus furieux assauts et contre-attaques pour le contrôle de la Cote 304, et il rejoint ensuite la Somme. L’année suivante son Journal décrit de manière très réaliste l’enfer du Chemin des Dames, où sa conduite lui vaut la croix de guerre. Le 26 juillet 1918 il est tué par obus à Courcelles, près de Passy-sur-Marne, alors qu’il transporte un blessé (que l’explosion laisse indemne). Il avait vingt-six ans.

Préfacés par le général Kelche, ancien chef d’état-major des armées (1998-2002), retranscrits par Claude Retailleau et précédés par une solide introduction d’Éric Labayle, ces carnets sont richement illustrés par plusieurs dizaines de photographies et quelques croquis (essentiellement de dames peu vêtues…) dus au crayon de Léopold Retailleau lui-même. Tenus au jour le jour dans une langue simple mais correcte, sans avoir souffert la moindre réécriture – et pour cause –, ils se révèlent tout aussi émouvants que bien des œuvres littéraires. La curieuse fonction de musicien-brancardier, peu connue, ajoute une valeur supplémentaire à ce document, en apportant un éclairage nouveau sur la vie d’un régiment. L’on retrouve cependant dans ce récit les thématiques habituelles aux poilus, ainsi classées par Éric Labayle : le courrier, la relève, la soupe, le repos, les corvées, la permission, la mort ou la blessure. Pour échapper au poids de la guerre, Retailleau cherche la compagnie des femmes, qui lui rappellent le temps de la paix ou il se confie à Dieu (sa foi, bien que discrète, transparaît dans ses écrits). Il se passionne pour l’aviation, ne manquant jamais de signaler un combat aérien ou même le simple passage d’un aéroplane.
Après sa mort, ses camarades rapportèrent ses carnets à ses parents, préservant ainsi pour les historiens et les lecteurs d’aujourd’hui ce document attachant par son humanité.


Jean-Noël Grandhomme
( Mis en ligne le 09/01/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Si je reviens comme je l'espère
       de Marthe, Joseph, Lucien, Marcel Papillon
  • 14-18, le cri d'une génération
       de Rémy Cazals , Frédéric Rousseau
  • Le Chemin des Dames
       de Denis Defente , collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd