L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 14 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 
Dossier PARIS
Sous le ciel de Paris
Paris et la photographie
Paris au XVIIIe siècle
Un Parisien à travers Paris
I hate Paris
Violences et passions dans le Paris de la Renaissance
Paris pour mémoire
Vivre à Paris de la Restauration à la Belle Epoque
Les Cocottes. Reines du Paris 1900
Histoire insolite des cafés parisiens
Louvre secret et insolite
Paris, Avant Après
Une histoire de Paris par ceux qui l'ont fait
Quel maire pour Paris ?
Le Piéton du Grand Paris
Le Monde à Paris
Paris, La forme d’une ville
Paris et ses grands monuments en 3 D
Paris, Restaurants d’antan et de toujours
Atlas du crime à Paris du Moyen-âge à nos jours
Paris promenades au bord de l’eau
Huit quartiers de roture
Saint-Germain-des-Prés
Les Plus beaux panoramas de Paris
Le Carreau du Temple
Paris en latin / Legenda est Lutetia
Curiosités du Paris haussmannien
Les Halles de Paris et leur quartier
Paris dans la collaboration
Mémoire des rues. Paris 6e arrondissement
Un peu de Paris
Le Paris arabe
Place des Victoires
Les Douze heures noires
Balades littéraires dans Paris
Paris 1200
Regard d'un Parisien sur la Commune
Paris d'église en église
Les Maux & les soins
Paris 1900
Nous irons chanter sur vos tombes
Haussmann
Haussmann le Grand
Les Grands Boulevards
Les Ponts de Paris
La Ville promise
Pays parisiens
Le carnaval des Halles
Henri d’orléans, comte de Paris (1908-1999)
La Trace du fleuve
Napoléon III contre Haussmann ?
Mémoires
Histoire politique de Paris au XXe siècle

La Commune de Blancard
Jean Baronnet   Regard d'un Parisien sur la Commune - Photographies inédites de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris
Gallimard - Paris Bibliothèques 2006 /  35 € - 229.25 ffr. / 175 pages
ISBN :  2-07-011868-1
FORMAT : 25,5cm x 26,5cm
Imprimer

Catalogue d’une exposition à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, cet ouvrage vient dignement rendre hommage à un photographe amateur méconnu, Hippolyte Blancard, pharmacien de son état, et adepte passionné de la photographie.

L’ensemble des négatifs des photographies de Blancard était déposé à la BHVP et n’avait jusqu’alors fait l’objet d’aucune présentation. Le fonds de ces photographies inédites, sans doute donné à la BHVP peu avant la Grande Guerre ou peu après 1940, avait en effet été remisé sans être accessible au public en raison du délicat maniement de négatifs stéréoscopiques sur verre. Grâce à Jean Baronnet, cinéaste et grand connaisseur de la Commune, la numérisation des clichés a pu être entreprise.

Les négatifs des photos de Blancard constituent un témoignage exceptionnel tant par la nature des sujets présentés que par la période couverte – le siège de Paris par les armées prussiennes de novembre 1870 à février 1871, le second siège de Paris par les armées versaillaises ainsi que la guerre des rues qui fait rage et s’achève par la lugubre «semaine sanglante», du 21 au 28 mai 1871. L’intérêt de ces photographies reproduites avec une lumineuse qualité de noir et blanc est avant tout documentaire : si la Commune et ses destructions ont été amplement photographiées en particulier par quelques grands noms comme André Disdéri ou Auguste Bruno Braquehais (dont quelques clichés sont reproduits dans l’ouvrage), le siège est moins connu et l’ampleur des bombardements, dont on prend la mesure en constatant les dégâts sur les ruines de Saint-Cloud ou les nombreux ponts détruits, préfigure les guerres totales du XXe siècle.

On découvre des paysages de la banlieue parisienne sous un jour inédit : abimés, ravinés par les tranchées mais dans lesquels des hommes, des femmes, des enfants posent gravement devant l’objectif de Blancard. Le second siège de Paris nous donne à voir des vues de barricades, des troupes campant dans le jardin du Luxembourg reconverti en artillerie pour la Garde nationale. Ce qui étonne le lecteur, c’est de constater à quel point Blancard semble libre de ses mouvements pour aller photographier aussi bien les faisceaux de la Garde nationale place Vendôme que les pièces d’artillerie des bastions sur les fortifications. De même, durant la semaine de mai où les combats font rage, il se rend dans les rues et photographie les magasins incendiés, les ruines du ministère des Finances, rue de Luxembourg (sujet prisé des photographes mais vu sous un angle original) et surtout l’incendie du Palais de Justice et de la Préfecture de Police : monté sur les toits, en plein jour, il nous montre les funestes panaches de fumée qui envahissent tout le centre de Paris. L’épisode est un des plus fameux de la Commune mais on en n’avait jusqu’ici qu’une seule photographie, prise de Montmartre. Les ruines enfin font l’objet de la dernière partie de l’ouvrage : alors que la vie reprend peu à peu son cours, Blancard, comme de nombreux photographes fascinés par les vestiges du Paris historique, photographie les lieux de pouvoir, le palais des Tuileries dévasté ; le palais de Justice et bien sûr l’Hôtel de Ville. Parfois ces clichés sont peuplés de passants, de travailleurs qui déblaient, de gendarmes, d’une vendeuse de vin, autant de témoins anonymes qui humanisent ces terribles clichés et suggèrent le retour à la normale d’une ville encore peuplée, malgré les 36 309 arrestations opérées à la suite de la reddition des Communards.

Au-delà du fantastique reportage photographique livré par cet anonyme pharmacien, on doit reconnaître les indéniables qualités artistique d’un homme qui, comme le remarque Jean Baronnet dans sa précieuse introduction, «s’éloigne aussi des conventions par le choix de cadres audacieux», ce dont le cliché du Ministère des Finances est une illustration. Ce catalogue rend justice au travail d’un artiste dont l’histoire retiendra désormais le nom et fait aussi partie des indispensables pour qui s’intéresse à l’histoire de la Commune et du XIXe siècle en général.


Claire Barillé
( Mis en ligne le 13/02/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Cri du Peuple
       de Maxime Jourdan
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd