L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 19 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Loin du polar, la vie
Jean-Patrick Manchette   Jean-Patrick Manchette : Journal 1966-1974
Gallimard 2008 /  26 € - 170.3 ffr. / 639 pages
ISBN : 978-2-07-078149-2
FORMAT : 15,5cm x 22,5cm
Imprimer

Jean Patrick Manchette : un nom qui résonne pour tous les amateurs de polars engagés et militants (Nada, Le Petit bleu de la côte ouest, La Position du tireur couché…), un auteur un peu à part, qui renouvela le style polar et la «série noire», en la dynamitant à coup d’idéologie et de politique. Paradoxalement, mais pas sans provocation, il revendiquait une littérature «pour lire dans le bain» et se réclamait de l’héritage de D. Hammett… En somme, le maître du roman social à la sauce polar.

Bref, un style, une référence et un passage obligé pour les amateurs du genre… Et bien Jean Patrick Manchette a tenu un journal, depuis l’âge de 23 ans (1966) jusqu’à sa mort en 1995, le tout sur une vingtaine de cahiers. Un journal que les éditions Gallimard ont entrepris d’éditer, un peu comme un ultime témoignage pour les amateurs du bonhomme. Avec le premier tome, qui couvre les années 1966-1974, on découvre un jeune homme révolté, lecteur vorace (philo, SF, polars, littérature classique, psychanalyse, politique… tout ce qui lui passe devant les yeux, de Marx à Elle magazine), critique féroce, intellectuel désabusé, citoyen irrité qui tente de vivre de sa plume et de son talent (avec des phases de dèche sévère), travaille pour le cinéma, la télé, fait des traductions… et écrit, douloureusement. Il y met beaucoup de lui, de sa vie, de ses lectures, de ses révoltes aussi… un journal un peu atrabilaire, et très moderne qui dévoile un tempérament, une hargne et une envie de réussir. Lecture indiscrète…

Déjà, c’est un journal intime, c’est à dire un objet un peu bizarre, écrit au jour le jour, sans forcément de cohérence, à coup de réactions, d’instinct : pas de récit ici, mais des éclats, des morceaux, un portrait à recomposer, au risque de la reconstruction. Un texte qui se picore, où l’on trouve des perles et de l’écume. Alors c’est forcément un peu déroutant, parfois délirant (Manchette, grand lecteur, a la dent féroce et sait déchiqueter quelques beaux morceaux d’hypocrisie littéraire ou philosophique : à cet égard, les avis sur Sartre sont un bonheur), parfois décevant (mai 68 : quelques lignes et guère de curiosité, une révolution «devenue triste» en juin… tout est dit)… Rapidement, on se retrouve face à l’écrivain, qui découpe des articles dans la presse au fil de ses inspirations ou de ses indignations, le militant d’extrême gauche vaguement en retrait, plus critique que motivé, situationniste pour faire chic autant que par instinct.

L’ouvrage plaira aux fans, comme une gigantesque matrice, une machine bizarre, cabossée, avec des parties brillantes et des morceaux déglingués… la machine dont sont sortis quelques grands titres (il entre dans la série noire en 1971)… Les amateurs d’histoire littéraire y trouveront également matière à réflexion, sur la création et sa difficulté (Manchette n’est pas un pisse copie : pour lui, écrire, c’est polir des phrases, constamment). Une difficulté toutefois (ou un regret) : l’ouvrage ne présente aucune note, aucune explication, pas de biographie… du matériau brut. C’est un choix méthodologique, la volonté de garder au texte sa fraîcheur, mais c’est un tantinet dommage et le texte en demeure parfois assez obscur aux non-initiés. Peut-être Manchette attend-il maintenant son biographe ?


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 18/06/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Petit Bleu de la côte Ouest
       de Jean-Patrick Manchette , Jacques Tardi
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd