L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Témoignages et Sources Historiques  
 

Une Europe
Bernard Bruneteau   Histoire de l'idée européenne au second XXe siècle à travers les textes
Armand Colin - "U" 2008 /  26.50 € - 173.58 ffr. / 303 pages
ISBN : 978-2-200-35309-4
FORMAT : 16cm x 24cm

L’auteur du compte rendu : Mathilde Larrère est maître de conférences en Histoire contemporaine à l'université de Marne-la-vallée et à l'IEP de Paris.
Imprimer

On connaissait déjà le premier tome de cette Histoire de l'idée européenne à travers les textes, paru en 2006, et largement utilisé dans les universités alors que "Penser et construire l'Europe" est la question d'Histoire contemporaine aux concours de l'agrégation et du CAPES. C'est avec plaisir que l'on accueille le second tome, qui couvre la période 1950–2000, soit de la relance impulsée par la déclaration Schuman aux enjeux européens de la fin du siècle ; cinq décennies de petits pas, de crises et de relances, de construction et d'ouverture de l'Europe. Si l'accent est mis sur les Communautés Européennes (puis l'Union), l'ouvrage couvre également les "autres" idées d'Europe, et pose la question notamment des liens avec l'Europe de l'Est.

Comme le précédent, le livre assemble un nombre important de textes (165), qui sont tous présentés et remis dans leur contexte. Après une introduction générale, et suivant une progression chronologique aux scansions classiques, des chapitres présentent et assemblent un corpus original et varié. On relèvera également une bibliographie finale concise et très à jour. On retrouve des textes de tous les pays, de toutes les familles politiques, de natures diverses (articles de journaux, textes officiels…). La force de l'ouvrage vient notamment du fait qu'au lieu de livrer les extraits attendus des mémorandums, des préambules ou des conférences les plus saillantes, il donne à connaître des documents plus rares mais particulièrement éclairants. On ne trouvera pas, par exemple, la énième édition de la déclaration du 9 mai 1950, ni le discours de Pompidou à La Haye. En revanche, de nombreux trésors de Spaak, Spinelli, Perroux, ou Kundera. Acteurs de la construction, rêveurs d'Europe, critiques de Bruxelles semblent se répondre dans l'ouvrage qui tisse se faisant un panorama complet des projets, des désirs, des déceptions et des critiques.

Reste que Bernard Bruneteau semble saisir l'occasion de l'ouvrage pour défendre une position idéologique de défense de l'Union européenne, au nom de la Modernité (érigée en valeur), de l'efficacité technocratique et des vertus de la "gouvernance", au nom d'une valorisation de la "nécessaire" troisième voie. L'introduction générale devient rapidement un texte idéologique qui aurait eu pleinement sa place dans les pages «Débats» du Monde lors du référendum sur la Constitution européenne, mais qui n'est pas ce que l'on peut attendre d'une présentation historique d'un corpus de documents. Sous couvert de présenter les "idées d'Europe", c'est une de ces idées qu'il impose, avec la caution du discours scientifique. Écrire "À l'époque de Maastricht, une avant-garde intellectuelle sait à nouveau où est le sens de l'histoire" dans l'introduction d'un manuel universitaire revient quand même à sortir d'une forme de neutralité attendue. Parti pris qui se dégage également de l'ouvrage, dans certains encarts introductifs comme dans le choix des textes.

Il s'agit malgré tout de défendre généralement l'idée que la construction européenne telle que fut menée est intrinsèquement bonne, et que les oppositions sont à chercher du côté de l'archaïsme ou de l'égoïsme. Ce manuel n'est pas le lieu pour cela.


Mathilde Larrère
( Mis en ligne le 14/10/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd