L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 25 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Géopolitique  
 

L’occident piégé ?
Pierre-Jean Luizard   Le Piège Daech
La Découverte 2015 /  13.50 € - 88.43 ffr. / 180 pages
ISBN : 978-2-7071-8597-6
FORMAT : 12,5 cm × 19,0 cm

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris X – Nanterre et à l’IEP de Paris. Il est l'auteur d'une Histoire du terrorisme (Perrin, 2014).
Imprimer

Voilà maintenant plus d’une année que Daech / l’Etat islamique a fait irruption dans l’Histoire : ce qui semblait naguère un énième groupe insurgé dans une Syrie en guerre civile est devenu, en l’espace de quelques mois, un proto-Etat aux pratiques terroristes élaborées, un magnifique cauchemar pour des sociétés européennes confrontées à l’insupportable. Mais qu’est ce que l’insupportable, justement ? Est-ce seulement la terreur déployée par médias interposés, les décapitations, les massacres, les réduction en esclavage et, plus largement, l’ensemble des violences et persécutions pratiquées au nom d’une idéologie islamiste délirante et paranoïaque ? Ou bien n’y a-t-il pas aussi, dans la répulsion occidentale, le constat d’une Histoire qui dérape, qui perd son sens, et éclaire une faillite, voire un piège habilement tendu ? C’est à ces questions, et à bien d’autres, que l’excellent ouvrage de Pierre-Jean Luizard répond.

Directeur de recherche au CNRS, l’auteur s’inscrit dans une analyse distanciée, à froid, où le prisme de l’Histoire permet de repenser la situation. D’emblée, l’auteur se pose la question de la nature du «phénomène» Daech – entre Etat et groupe terroriste -, comment il naît dans le contexte syrien et irakien, avec quelles revendications, quelles pratiques de guerre et quels atouts. Les discours sont également analysés, ainsi que les gestes symboliques… et l’on découvre alors combien Daech surfe sur l’Histoire, des croisades au califat, en passant par plusieurs siècles de relations orient-occident complexes. Car l’histoire de Daech commence avec l’orient ottoman, et à son explosion au lendemain de la Grande Guerre. Partagé entre les vainqueurs – Français et Anglais via l’accord Sykes-Picot de 1916 – le Moyen Orient est restructuré selon des principes occidentaux, en dépit des lignes communautaires traditionnelles, ainsi que des promesses faites aux peuples arabes par les Alliés durant la guerre… Le résultat se lit aujourd’hui, dans un Moyen Orient devenu un baril de poudre. Bien évidemment, l’Irak et la Syrie font l’objet de chapitres spécifiques : passant ainsi du régional au national, l’auteur s’attache à saisir, dans le temps long du siècle, les lignes de fractures les tensions confessionnelles, les constructions étatiques au prisme des dictatures, les discours, le poids des interventions extérieures et des modèles importés.

Reste alors la questions du monde, confronté à Daech, qui, dans sa stratégie, bouscule le jeu régional, celui de Riyad, celui d’Ankara comme celui d’Amman… autant d’Etats nés des accords Sykes-Picot et dont la politique est, à cet égard contrainte. Quant à l’Occident, impliqué malgré lui dans cette résurgence, il s’insère, qu’il le veuille ou non, dans la mécanique Daech : ce n’est pas l’une des moindres réussites de cette structure que de s’appuyer sur cette histoire récente et l’épouvantail occidental pour étayer ses fondations. Ainsi, dans une histoire séculaire, issue d’un legs occidental, l’émergence d’un Etat singulier, incongru, revendiquant un pouvoir ancien, le califat, disparu depuis 1924, est, d’une certaine manière, un «retour» de l’Histoire longue, qui annonce peut-être la disparition du Moyen Orient du XXe siècle.

En dépit de toutes ses apories, Daech pourrait bien devenir quelque chose, et pas seulement un piège pour nos sociétés. Et dans un style clair, efficace comme un cours de bon niveau sur le Moyen Orient, cet ouvrage précieux fait la démonstration qu’une lecture historique, lorsqu’elle est bien menée, permet de saisir, au-delà de l’émotion et de la diabolisation, les complexités d’une construction étatique hors norme. Une étude indispensable pour quiconque entend comprendre ce qui se joue réellement en Orient.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/05/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Islamisme
       de Antoine Basbous
  • Le Choc colonial et l'islam
       de Pierre-Jean Luizard , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd