L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 17 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Géopolitique  
 

Guerres d’hier et d’aujourd’hui
Danielle Domergue-Cloarec   Antoine Coppolani    Collectif   Des conflits en mutation ? - De la guerre froide aux nouveaux conflits : essai de typologie de 1947 à nos jours
Complexe - Interventions 2004 /  29 € - 189.95 ffr. / 500 pages
ISBN : 2-87027-990-6
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu : Laurent Bricault, docteur en égyptologie (Paris-Sorbonne), est l'auteur d'un Atlas de la diffusion des cultes isiaques (2001) et du Recueil des Inscriptions concernant les cultes isiaques (2003).
Imprimer

La guerre est-elle toujours la guerre ? Quand doit-on parler de crises, de conflits, de guerres ? Sans oublier de leur adjoindre qualificatifs et épithètes pour les distinguer entre eux. C’est, entre autres, à ces questions sémantiques fondamentales que se proposent de répondre les organisateurs d’un colloque international qui s’est tenu à Montpellier III du 6 au 9 juin 2001 et dont le présent ouvrage rassemble les actes.

Partant du constat que depuis un demi-siècle le cycle des guerres mondiales semble avoir été brisé, Georges Le Guelte, directeur de recherche à l’Institut des relations internationales et stratégiques, opère, dans une préface fort claire, une distinction radicale entre les pays industrialisés sur les territoire desquels, à de très rares exceptions près, aucune guerre ne s’est déroulée, aux zones qui, non couvertes par les parapluies nucléaires, ont vu se multiplier les affrontements de toute nature.

Les nombreuses communications (plus de 35) qui composent cet ouvrage apportent des éclairages variés (et parfois inégaux, avouons-le) sur bon nombre de conflits qui ont secoué et secouent encore le monde, permettant ainsi à Jules Maurin de tenter en fin de volume un essai de typologie extrêmement intéressant.

Si certaines guerres ont été très classiques, très conventionnelles (Corée, Vietnam, Cachemire, Malouines), affrontements entre États aux frontières reconnues, entre armées régulières se livrant des batailles frontales, d’autres le furent beaucoup moins. Ainsi des guerres de décolonisation où il n’y a, au moins au début, qu’une armée régulière face à une population, sans batailles rangées, ni lignes de front. L’origine des conflits, les acteurs, les enjeux et les conclusions de ces deux types de guerres sont fort différents et chaque cas particulier permet d’en affiner les mécanismes. L’analyse de ceux-ci, si elle demande nuance et profondeur, ne pose toutefois pas de réels problèmes aux historiens et aux pouvoirs politiques.

Beaucoup plus délicate est la question de savoir si les conflits apparus depuis 1990 sont différents de ceux de la période 1945-1990. Les guerres classiques sont devenues exceptionnelles et d’importance marginale. Pour l’essentiel, les affrontements récents ont été des conflits identitaires, dont les ressorts et les caractéristiques rappellent finalement ceux des guerres de décolonisation. Seules peut-être leurs conséquences sont-elles nouvelles, dans la mesure où elles sont fondées sur l’exclusion, l’élimination le l’autre, renforçant les communautarismes au nom d’un droit des peuples de plus en plus insaisissable et malaisé à définir.
En fait, les deux éléments nouveaux qui semblent distinguer la dernière décennie de celles qui l’ont précédée semblent bien être la notion de droit, sinon de devoir d’ingérence et la reprise de poursuites judiciaires contre les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité.

Les études proposées permettent de revisiter un demi-siècle d’affrontements sur les cinq continents, du Biafra à Haïti, des Balkans au Laos ou à l’Australasie. Souvent fort bien documentées, elles offrent de nombreux sujets de réflexion et de comparaisons. Signalons enfin aux enseignants de collèges, de lycées généraux mais aussi de lycées professionnels (songeons aux nouveaux programmes de CAP) qu’ils trouveront dans ce volume foisonnant largement matière à proposer à leurs élèves des sujets d’étude et de réflexions originaux.


Laurent Bricault
( Mis en ligne le 25/08/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Dossier CLAUSEWITZ (1780-1831)
  • La Guerre au XXe siècle
       de Jean-Louis Dufour , Maurice Vaïsse
  • Réflexions sur la Guerre, le Mal et la fin de l'Histoire
       de Bernard-Henri Lévy
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd