L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 14 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Poches  
 

Hommages au chanteur
 Collectif   De l’aube à l’aube
Seuil - Points 2019 /  7 € - 45.85 ffr. / 234 pages
ISBN : 978-2-7578-7672-5
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm
Imprimer

Alain Bashung (1947-2009) est mort il y a 10 ans d’un cancer du poumon. Gros fumeur, la maladie l’a décimé en l’espace d’une année marquée par la sortie de Bleu pétrole qui remporta un grand succès. Depuis, trois albums posthumes ont complété une discographie déjà bien fournie. De ce chanteur charismatique, solitaire et à la frontière du genre commercial, les profanes retiendront des standards tel que Gaby oh Gaby, Vertige de l’amour, Osez Joséphine, La Nuit je mens, mais Bashung est avant tout un créateur d’albums originaux aux titres poétiques et/ou énigmatiques tels Play blessures, Chatterton, Fantaisie militaire, Bleu pétrole.

Après des débuts chaotiques, Bashung sort un premier album en 1977, Roman-photos (avec la présence du jeune Balavoine dans les chœurs), puis connaît le succès avec un tube, Gaby en 1980, qui clôt quinze années de galère dans le monde de la musique. Le chanteur enchaînera les albums et les galas avec un sens du renouvellement qui fera son succès (et parfois son insuccès). L’homme est méticuleux, taciturne mais il sait s’entourer de pointures pour conférer à chacune de ses œuvres l’authenticité et la nouveauté qu’il souhaite y apporter. De 1980 à 2008, il enchaîne les albums avec un succès en forme pyramidale. Les années 1986-1991 resteront quelque peu oubliées (au même titre que dans ce livre hommage) au détriment des débuts fracassants et de la reconquête du public avec Osez Joséphine en 1991.

Le regretté Gilles Verlant (qui intervient dans le livre) avait lancé la mode de ce genre biographique avec Gainsbourg puis Balavoine dans les années 90. Interroger les proches d’un artiste des débuts à la fin de la création afin de compiler une biographie complète et plus objective qu’une enquête personnelle forcément plus orientée. Ici, le procédé est radical car il n’y a pas d’auteur non plus pour faire les transitions nécessaires. De l’aube à l’aube est composé de chapitres qui donnent la parole aux musiciens, auteurs, producteurs, fiancées, fils et amis du chanteur tout en parcourant les différents disques sur quatre décennies.

De Dick Rivers (Pour lequel Bashung compose avant de connaître le succès) à Gérard Manset (qui écrit pour lui) en passant par Gainsbourg (avec lequel il signe l’album Play blessures en 1981), Bashung a le grand mérite de faire de la musique rock à la française, sans trop se préoccuper des polémiques concernant les styles. Le livre qui lui est consacré a l’intérêt d’aborder seule la musique et de ne pas s’attarder sur des aspects plus privés de l’artiste (la maladie est pudiquement évoquée à la fin de l’ouvrage). Du coup, le lecteur, amateur de bonne rythmique, entre de manière intime et professionnelle dans le processus de création qui nécessite cigarettes et alcool certes, mais surtout un travail d’équipe (parfois, Bashung écoutait dix arrangements différents avant de choisir une chanson) pour la musique et une solitude quasi monastique pour la confection des textes. C’est par ce travail sérieux en studio que l'auteur-compositeur (qui ne souhaitait pas assister à ce type de cérémonie) a récolté le plus de Victoires de la musique, tous chanteurs français confondus ! Deux semaines avant de s’éteindre, il se produisait devant le public venu lui attribuer les précieuses statuettes.

De l’aube à l’aube permet un véritable retour sur la discographie d’un artiste qui est parti avant d’avoir tout livré (là preuve, un album posthume est sorti en 2018). Bashung a fait partie de cette «nouvelle chanson française» (Souchon, Lavilliers, Berger, etc.). Il y a apporté sa marque littéraire et rock’n’roll. Ce livre est un bel hommage à son travail de création.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 29/11/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd