L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 1 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Poches  
 

Au coeur des ténèbres
Olivier Weber   Le Faucon afghan - Voyage au pays des turbans noirs
Pocket 2002 /  5 € - 32.75 ffr. / 268 pages
Prix Louis Pauwels 2002
ISBN : 2-266-12309-2
Imprimer

Il y a vingt-cinq années, Kaboul était une destination de choix pour les hippies. Les Volkswagen aux couleurs psychédéliques ont d’abord été remplacées par les tanks de l’Armée rouge puis par les jeeps des fondamentalistes islamiques. L’Afghanistan entamait sa longue descente aux enfers ....

L’aventure des taliban commence (officiellement) par un songe ; une nuit profonde de l’an de disgrâce 1992, le mollah Omar est visité par le Prophète en personne, qui lui demande de débarrasser le pays de tous les mauvais musulmans - comprendre : ceux qui ont fait de Kandahar, où vit Omar, la "Sodome afghane", ainsi que les nombreuses factions rivales de la résistance (pachtous, tadjiks, fondamentalistes pro-wahabbites, pro-chiites, pro-communistes, etc.) qui s’entredéchirent depuis le départ des Soviétiques en février 1989. Les talibans - littéralement, "étudiants en religion" - lancent alors une croisade pour conquérir l’Afghanistan au nom de Dieu. Partout ou presque, on les accueille avec soulagement. Car ils restaurent l’ordre, font régner la concorde civile. Et tant pis si la main est de fer... Pourtant, les talibans sont de drôles d’hommes. Le lendemain de leur entrée dans la capitale, ils pendent des postes de télévision aux arbres, pour signifier que l’image ne convient pas aux bons musulmans...

C’est ce monde que va essayer de pénétrer Weber, dans ses nuances, ses subtilités souvent incompréhensibles, sa terrible violence également. Pour ce faire, il commence par convaincre les autorités afghanes qu'il veut sillonner le pays à la recherche de faucons, dont les afghans apprécient traditionnellement les qualités de chasseur. On le laisse entrer. Le rapace va devenir le symbole de cette (en)quête. "Le faucon est le symbole de l’âme exilée dans notre monde", dit un conte afghan ; les Afghans ne sont-ils pas exilés loin des plaisirs de la vie, sous le joug des talibans, ces policiers de la Vertu ?

L’auteur rappelle que l'Afghanistan fut, des siècles durant, l’objet d’un "grand jeu" (Kipling) entre l’Empire de Victoria et celui du Tsar Nicolas II, mais aussi une proie de choix pour Alexandre le Conquérant ou Gengis Kahn… La tradition guerrière, anarchiste et féodale de ce pays plonge ses racines dans cette résistance millénaire. Jusqu’à aujourd’hui, seul l’Islam a su conquérir les Afghans… Bourré de citations (Abû-Nuwas, Kipling, Lawrence d’Arabie, Soupault, Kessel), ce livre est aussi d’une lecture plaisante. L’humour et l’érudition de Weber en feraient presque oublier combien son périlleux voyage fut mené avec rigueur. Son témoignage sur l’émirat islamique d’Afghanistan est dans la plus pure veine des grands reporters d’une autre époque : Conrad, Thesiger et autres Monfreid.


Vianney Delourme
( Mis en ligne le 28/05/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd