L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 12 août 2022
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Politique  
 

La droite par deux des siens
Jean-François Chiappe   Eric Vatré   Histoire des droites françaises - Tome 2, De 1889 à la condamnation de l'Action française
Editions du Rocher 2003 /  20 € - 131 ffr. / 263 pages
ISBN : 2-268-04583-8

L'auteur du compte-rendu : Thomas Roman, diplômé de Sciences-Po Paris, titulaire d'un DEA d'Histoire à l'IEP, y poursuit sa recherche en doctorat, sur les rapports entre jeunesse et nationalisme en France à la "Belle Epoque".
Imprimer

Anatole France sert à avertir le lecteur en préambule à ce second volume de L’Histoire des droites françaises : «Or comment un historien juge-t-il qu’un fait est notable ou non ? Il en juge arbitrairement.» S’il est vrai que l’Histoire est œuvre des historiens dont il importe de connaître les penchants politiques et spirituels, que l’honnêteté scientifique leur somme d’afficher par ailleurs, le devoir d’objectivité et de vérité historique prime avant tout. Sans quoi, il n’y a pas d’histoire.

Jean-François Chiappe, aujourd’hui disparu, et Eric Vatré se soumettent à cette double exigence : l’ouvrage ici proposé, d’un indiscutable souci de précision historique, est néanmoins le point de vue affiché de deux hommes de la «galaxie droitière» (p. 10). Jean-François Chiappe y propose une analyse toute personnelle, mais qui ne manque pas de sel, des événements survenus au tournant du XXe siècle, entre 1889 et le milieu des années vingt. On y verra donc un essai historique plutôt qu’un ouvrage d’histoire à proprement parler, l’objectivité scientifique étant parfois durement égratignée par des considérations et des choix personnels.

Il est vrai que la République panamiste et anticléricale de ces années prête le flanc à une critique ébréchant quelque peu la mythologie républicaine forgée au même moment. Marianne, «petite-bourgeoise» (p. 14), en prend un coup ! L’épisode de l’affaire Dreyfus est sans doute celui où les penchants de l’auteur se font le plus jour, hélas. Un historien n’écrit pas que la France des années 1900 est «atteinte d’une maladie, la dreyfusite »(p. 50.)… On regrettera de même les indulgences de l’auteur envers Drumont ou Gobineau, fortes têtes littéraires, certes, mais maîtres à penser du racisme et de l’antisémitisme modernes… Ailleurs, l’effort de sortir l’Action française de la droite en montrant du doigt les réflexions sociales menées dans la nébuleuse maurrassienne n’est pas convaincant non plus : se réclamer de Comte, de Proudhon ou de Sorel (rarement des trois à la fois d’ailleurs) ne suffit pas à changer de camp.

C’est donc une plume chauffée dans une encre bien bleue, teintée de blanc, qui guide l’auteur : les railleries envers la gauche («l’adversaire, pour ne pas dire l’ennemi», p. 209) accompagnent quelques indulgences pour la droite. Chez les Jules, si Grévy et Ferry sont conspués, Mélines, plus modéré, est plus acceptable. «Les hommes de la IIIe apparaissent comme des monstres sacrés, mais le côté monstre l’emporte sur l’aspect sacré.»(p. 185).

L’antiparlementarisme chez un homme au maurrassisme sous-jacent, mais bien perceptible, est palpable : il ressent «le besoin de voyager ailleurs qu’autour de la Chambre» (p. 76). Plus loin, il écrit encore : «Allons-nous retourner tout de suite au Luxembourg et au Palais-Bourbon ? Cela ne vous tente guère, eh bien, pour tout vous dire, nous non plus» (p. 120).

Mais l’auteur, homme de droite, rend aussi compte des mécanismes de cet univers culturel et politique, d’une certaine «culture politique» encore aujourd’hui vivace. «Les droites manoeuvrent mal» (p. 82) explique-t-il, rendant compte de la difficile union des diverses formations de la droite française. De même, il précise justement qu’en cette veillée de guerre, «l’histoire des droites ne se confond point avec les nationalismes» (p. 161). Homme de droite, il semble y être venu par les lettres, à la hussarde. Le cœur de l’ouvrage est un vibrant hommage aux grands écrivains de l’époque : Barbey d’Aurevilly, Villiers de l’Isle-Adam, Léon Bloy, Gyp ou le dramaturge aujourd’hui quelque peu oublié Victorien Sardou. Barrès avant tout… Quant à faire de Gide un adhérent à l’AF, c’est vite dit…

Cet essai est donc sans surprise : il offre le point de vue maintes fois exposé de la droite sur une période riche de notre histoire. Le propos de l’auteur fut sans doute de lutter contre les «lieux de mémoire» républicains, en oubliant sans doute que ceux-ci ont perdu de leur lustre depuis la «République des Jules», que cette mémoire a changé et que, surtout, les historiens de métier n’en sont plus tributaires.

On lira donc cet ouvrage avec amusement. Ecrit d’une plume cavalière, classique et tranchante, il ne remplace évidemment pas deux œuvres de référence : Les droites en France de René Rémond (Aubier, 1982) et les trois volumes de L’Histoire des droites en France, dirigés par Jean-François Sirinelli (Gallimard, 1992). La mort a emporté trop tôt l’auteur, interrompant une histoire qui attendait son troisième volet. On aurait été curieux de connaître les vues du neveu du préfet Chiappe sur les années trente et l’Occupation…


Thomas Roman
( Mis en ligne le 17/09/2003 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Droite révolutionnaire, 1885-1914
       de Zeev Sternhell
  • Ni droite Ni gauche, l’Idéologie fasciste en France
       de Zeev Sternhell
  • Historiquement correct
       de Jean Sévillia
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd