L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 31 mars 2020
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Politique  
 

L’Etat, sera-ce lui ?
William Emmanuel   Nicolas Sarkozy - La fringale du pouvoir
Flammarion - Enquête 2007 /  21 € - 137.55 ffr. / 412 pages
ISBN : 2-08-068908-8
FORMAT : 15,0cm x 24,0cm
Imprimer

Il est bien certain que jusqu’en mai 2007, les figures alternées de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkozy, tel une sorte de Janus politique, hanteront les médias – presse, télés, radios, librairies… - et les consciences citoyennes. 2007 sera un duel de communiquants. Après d’autres, William Emmanuel, journaliste à l’agence Reuters, se penche sur le phénomène Sarkozy dans une monographie au style enlevé. Le sous-titre, «La fringale du pouvoir», est assez explicite : l’homme a de l’appétit, et pas seulement quand il se rase. Du reste, ce sous-titre reprend celui d’une biographie d’Henri Deligny, consacrée naguères à Jacques Chirac : hommage de l’auteur et allusion significative à une connivence, sinon intellectuelle, au moins dans les méthodes. Ce qu’il y a d’original dans la biographie politique comme genre, c’est qu’on y cause de tout sauf d’idées (ennuyeux), ce qui réduit considérablement l’action politique à un théâtre, un ballet ; Nicolas Sarkozy est – on a pu le voir depuis plusieurs mois – un homme de «coups» efficaces. L’ouvrage se veut le reflet de cette forme d’action politique… les idées, comme l’intendance, suivront.

De Nicolas Sarkozy, on semble déjà savoir beaucoup : son histoire s’impose à nous, et certains journaux (Le Point, Paris Match notamment) s’en sont fait les chantres non sans une certaine servilité quand d’autres font profession de le haïr, tout aussi mécaniquement… Résumons en disant qu’il est difficile de lui échapper. Aussi cette biographie a-t-elle un goût de déjà-vu. La plupart des faits sont connus (pour peu qu’on lise la presse) mais l’intérêt de l’ouvrage réside non seulement dans la compilation - certes - mais également dans la tentative dialectique de rendre cohérente une carrière politique. Cette volonté de cohérence – a posteriori – est l’un des risques classiques du genre, l’illusion biographique bourdieusienne. Aussi, tout en gardant en tête cette considération qu’un destin ne se trace pas toujours avec un compas, et que le hasard y entre largement, on peut lire cet ouvrage avec intérêt. Et cela d’autant que William Emmanuel, en journaliste prudent, a fait son métier : lectures, entretiens, les sources sont là. La biographie se veut même «impartiale».

Et qu’en ressort-il ? Du point de vue de l’action et de la connaissance politique, W. Emmanuel fait le choix d’un récit chronologique dense, alternant les faits et les analyses, sans jugement de valeur ou prise de position. C’est reposant, à l’heure où fleurissent les éloges et pamphlets, tandis que se prépare – misère de la politique politicienne – une campagne de dénigrement people du candidat (en France, à l’occasion des élections, le candidat de la droite est traditionnellement assimilé au grand méchant loup… misère de la politique politicienne), faute de pouvoir intéresser les Français avec un vrai débat programmatique (mais l’analphabétisme politique, cher à Maurice Agulhon, ne fonctionne pas seulement dans la France du XIXe siècle). Il s’agit donc de juger le personnage, de souligner son incontestable habileté, sa capacité à réagir, son ambition, son assurance, son art oratoire (ce n’est pas un hasard si c’est un avocat au cœur de l’énarchie). On le croise lycéen, étudiant, militant, «pasqualito», chiraquien, balladurien puis enfin sarkozyste. Son aptitude à forcer le destin impose le respect, mais les ombres portées du personnage demeurent. L’autoritarisme, le mépris des conventions (qui passe pour de la volonté), le cynisme médiatique (mais la partie consacrée aux médias est plutôt mince et s’avère une liste des copains, et pas les plus reluisants). Avec l’inévitable chapitre «Cécilia»… passage obligé.

Bref, il faut attendre la fin de l’ouvrage pour envisager la question qui plane, celle des idées et de la «rupture tranquille» (la politique semble, depuis Mitterrand, être devenue le havre de la tranquillité). Mais là encore, le joli mois de mai nous en dira davantage. Un ouvrage intéressant donc, qui ne se démarque pas du reste de la production mais qui, du fait d’une relative impartialité, se lit sans déplaisir, comme un bon dossier de presse. A suivre.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 22/01/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Sarkozy. Carnets de campagne
       de Jean-François Achilli
  • Sarko star
       de Michaël Darmon
  • Sarkozy, itinéraire d'une ambition
       de Anita Hausser
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd