L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 16 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Pédagogie/Education  
 

Le pédagogue et l'enseignant
Michel Develay   De l'apprentissage à l'enseignement
ESF - Pédagogie/Recherche 2004 /  20 € - 131 ffr. / 163 pages
ISBN : 2-7101-1645-6
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu : après des études en mathématiques pures, Stéfan Philippot enseigne actuellement dans un collège classé ZEP. C’est un établissement dans lequel un plan contre la violence a été mis en place ; il s’agit en outre d’un poste à exigence particulière de type PEP IV.
Imprimer

Michel Develay, docteur en didactiques des disciplines et docteur es-Lettres et Sciences Humaines, est professeur en Sciences de l’Education à l’Université Lumière-Lyon II. Il a écrit un essai au titre enthousiasmant pour tout pédagogue, De l’apprentissage à l’enseignement. Le choix de situations d’apprentissage se fait en fonction des hypothèses que l’enseignant fait sur la manière dont l’élève apprend. Très souvent ces hypothèses sont basées sur des choix pédagogiques mais il existe d’autres champs sur lesquels l’enseignant pourrait fonder sa réflexion. Tout l’enjeu de l’auteur est de nous faire comprendre comment des domaines aussi variés que la psychologie, la didactique, l’épistémologie, la sociologie et l’éthique peuvent permettre de concevoir une situation d’apprentissage.

Le pari de Michel Develay n’est que partiellement réussi car son ouvrage manque de clarté et de simplicité. C’est un spécialiste des sciences de l’éducation mais il n’a pas su rendre son ouvrage accessible. Dès les premières pages, l’auteur nous assène un vocabulaire très spécialisé, voire abscons, et il devient parfois difficile de suivre son propos : travail de didactisation, désyncrétisation et dépersonnalisation des savoirs, mise en réseau des savoirs, travail d’axiologisation… l’auteur oublie que le lecteur ne maîtrise pas nécessairement comme lui tout ce vocabulaire qui d’ailleurs n’apporte rien d’instructif à l’argumentation et peut rendre à certains la lecture pénible et ennuyeuse.

Il ressort de cet essai que l’enseignant doit mettre en place les conditions de l’apprentissage de façon à ce que l’élève y trouve du sens. Pour cela le formateur doit prendre en compte les pratiques sociales de référence, mais aussi le projet professionnel de l’élève, et mettre l’accent sur l’évaluation formatrice.
On entend très souvent parler d’activités interdisciplinaires qui sont pour l’auteur des «rapprochements disciplinaires artificiels, maraboutistes, fruit d’une pédagogie des centres d’intérêt, en aucun cas de l’interdisciplinarité». Il propose cinq manières de concevoir une discipline, dont seule la dernière permet selon lui de fonder des pratiques interdisciplinaires : la transdisciplinarité. Dans cette conception, la discipline d’enseignement est envisagée comme «constituée de connaissances procédurales et de notions en réseaux. Mais dans ce cas, on s’intéresse aux compétences notionnelles et méthodologiques qui pourraient être communes à plusieurs disciplines.» Est-ce clair ?!...

Les chercheurs en éducation trouveront dans cet essai les éléments d’une épistémologie scolaire ; les enseignants n’y trouveront quant à eux que peu d’outils utilisables sur le terrain. Car même si l’auteur a choisi de nombreux exemples empruntés à diverses disciplines pour illustrer son propos, il ne donne pas aux formateurs les moyens permettant de passer du discours théorique aux activités pratiques. Là est tout la question du lien difficile entre la réflexion du pédagogue et l’action de l’enseignant. Passerelle ou fossé ?...


Stéfan Philippot
( Mis en ligne le 26/05/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd