L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 28 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Pédagogie/Education  
 

Le témoignage tourne au pamphlet
France Doppia   Maternelles à la dérive - Une institutrice témoigne
Fayard 2006 /  15 € - 98.25 ffr. / 169 pages
ISBN : 2-213-62904-8
FORMAT : 13,5cm x 22,0cm

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifié de Sciences Economiques et Sociales en région parisienne (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'André Gide.
Imprimer

Autant le dire tout de suite : le livre de France Doppia, institutrice depuis douze années en région parisienne, n'est pas facile à lire. Cette difficulté ne relève pas d'un style compliqué, d'une problématique abstraite ou encore de développements trop sous-entendus. Elle tient bien plutôt à ce qu'il est très difficile d'en fixer la nature. Sous la rubrique du témoignage (le sous-titre du livre, "Une institutrice témoigne", le rappelle), l'auteur évoque à partir de scènes marquantes, tragiques ou drôles, la situation plus générale des écoles maternelles d'aujourd'hui. Tout y passe et ne donne pas trop envie de s'y attarder… Or si l'on compatit à la lecture de son témoignage, on peut être vite irrité par le réquisitoire contre l'école et ses acteurs.

C'est donc, au premier abord, un livre témoignage. France Doppia rend compte de son expérience dans plusieurs écoles de la banlieue ouest de Paris. Elle en a connu les quartiers chics comme les quartiers déshérités. En cela son expérience est intéressante. On pourrait s'attendre à une confrontation entre des situations qui ne cessent de s'éloigner l'une l'autre tant les logiques ségrégatives actuelles sont fortes. Mais, étrangement, les écoles fréquentées par France Doppia présentent une certaine unité : partout, en effet, elle n'a rencontré que des situations intenables, absurdes et parfois violentes. Remise en cause de l'institution et de l'autorité des enseignants, intrusions intempestives au sein même des locaux, insultes et parfois même violences de la part de parents toujours prêts à s'indigner du manque d'intérêt que présente, a priori, leur enfant aux yeux d'une institutrice qui en a 35 à charge.

On croit alors avoir compris. L'ouvrage est un énième pamphlet contre les parents inconscients des difficultés et des spécificités du métier. Mais le discours de l'auteur ne s'arrête pas là. Car elle témoigne aussi à charge contre les acteurs du système éducatif. La mauvaise foi des collègues, incapables de la moindre solidarité (ce mot n'étant qu'un slogan pour toutes sortes de revendications corporatives), leur incompétence et leur ignorance (elle a conçu un véritable bêtisier de salle des profs), comme l'indifférence et la feinte solidarité des syndicats occupent une large place dans le quotidien de France Doppia. Sans parler du désintérêt et de l'aveuglement d'une hiérarchie qui ne sait que récompenser ceux qui se taisent et font ronronner cette noble et vieille institution. Le témoignage a rapidement tourné au pamphlet avec son lot d'accusations aussi générales que gratuites.

Tous ces maux évoqués avec légèreté et humour à propos de petites phrases ou de petites habitudes aussi ridicules que sans conséquence, pourraient constituer un ouvrage presque plaisant. Mais une partie des faits relatés sont d'une extrême gravité. Non assistance à enfant en danger, menaces répétées par des parents et relayées par des élus locaux, racisme latent… Ce ne sont plus des maternelles à la dérive ; c'est un véritable système, totalement déréglé et corrupteur, qui est ici présenté.

L'ouvrage se termine par quelques considérations sur ce qu'il serait bon de faire – passage obligé du genre -, considérations sans illusions même si France Doppia conclut son livre par un appel au sursaut : "Mais une école où l'on "apprend" en dormant et en ronflant, est-ce encore une école ? L'Etat, lui aussi, peut, dans ses conditions, dormir en paix. Ou plutôt poursuivre, sans en avoir l'air, sans faire de vagues, son travail de sape de l'école républicaine. Jusqu'à quand l'accepterons-nous ?" Voilà une fin qui donne bien le ton de l'ouvrage…


Guy Dreux
( Mis en ligne le 20/12/2006 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd