L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 31 janvier 2023
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Questions de société et d'actualité  
 

Michel Rocard au chevet du continent noir
Michel Rocard   Pour une autre Afrique
Flammarion 2001 /  11.91 € - 78.01 ffr. / 138 pages
ISBN : 2080682237
FORMAT : 11,5x18,5
Imprimer

Alors qu’il exerçait, entre 1997 et 1999, la présidence de la Commission de développement et de coopération au Parlement européen, l’ancien Premier Ministre Michel Rocard a redécouvert l’Afrique, pour constater qu’elle allait de mal en pis : "Si l’aide au développement protège de la famine, elle n’a nulle part provoqué le développement, ni même empêché la pauvreté de se répandre et de s’aggraver (…) Le bilan global de l’aide occidentale sur quarante ans est au fond un vaste échec."

Ce constat, réaliste, lui a donné envie de proposer de nouvelles pistes de coopération. Pour une autre Afrique est le fruit de cette réflexion. Le principal mérite de ce petit opuscule est d’exister, tant il est vrai que les hommes politiques français se désintéressent désormais totalement d’un continent qui fut longtemps au cœur de leurs préoccupations quotidiennes. Pour le reste, on accordera volontiers à Michel Rocard la pertinence du bilan, mais pas celle des solutions préconisées. Son argumentation repose en effet sur une vision idéalisée – par naïveté ou à dessein - du continent, dont il croit par exemple « qu'il aspire profondément à son unité », ce que les faits démentent chaque jour.

L’Occident a été incapable d’aider l’Afrique parce qu'il a voulu, en échange de son soutien financier, imposer un modèle de développement et un ordre politique néo-coloniaux, explique en substance Michel Rocard. Que fallait-il faire ? Que faudrait-il faire ? L'ancien Premier Ministre égrène des généralités : développement endogène, renforcement de la coopération décentralisée, annulation de la dette publique… Il propose aussi de confier aux dirigeants africains le soin de ramener la paix et la sécurité sur le continent. Comment ? Par exemple, en transférant à l’Organisation de l’unité africaine le droit d’ingérence dans les affaires intérieures d’Etats membres coupables de crimes contre l’humanité, ainsi que les pouvoirs aujourd’hui conférés au Conseil de sécurité de l’ONU en matière de maintien de la paix. Pourquoi l’OUA, inerte et divisée depuis sa création en 1964, réussirait-elle là où l’ONU échoue ? Michel Rocard ne nous le dit pas. Une réflexion inaboutie, donc, sur un problème toujours d'actualité.


Géraldine Faes
( Mis en ligne le 26/09/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd